En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 550.55 PTS
-0.38 %
5 555.00
-0.30 %
SBF 120 PTS
4 373.74
-0.39 %
DAX PTS
12 227.85
-0.92 %
Dowjones PTS
27 222.97
+0.01 %
7 904.13
+0.19 %
1.128
+0.03 %

Europe : Christine Lagarde à la BCE, Ursula Von der Leyen à la Commission

| Boursier | 285 | Aucun vote sur cette news

Les rumeurs se sont confirmées mardi soir. La Française Christine Lagarde prendra la tête de la BCE, tandis que l'Allemande Ursula Von der Leyen devient présidente de la Commission européenne.

Europe : Christine Lagarde à la BCE, Ursula Von der Leyen à la Commission
Credits Reuters

C'est désormais officiel. C'est bien Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), qui prendra la tête de la BCE en octobre prochain, à la suite de Mario Draghi dont le mandat arrive à expiration le 31 octobre.

Le Conseil européen est donc enfin tombé d'accord, mardi soir, sur la liste des nominations à la tête des grandes institutions européennes.

Outre Christine Lagarde à la BCE, l'Allemande Ursula Von der Leyen, actuelle ministre de la Défense de son pays, devient présidente de la Commission européenne, tandis que l'actuel Premier ministre libéral belge Charles Michel prendra la présidence du Conseil européen. Enfin, le poste de Haut représentant pour les Affaires étrangères sera confié au ministre socialiste espagnol des Affaires étrangères Josep Borrell.

Christine Lagarde a rapidement réagi sur son compte Twitter en se déclarant "honorée" d'être proposée à la présidence de la BCE. Elle a annoncé dans le même temps qu'elle se mettait en retrait de ses fonctions de directrice générale du FMI pendant le processus de nomination.

Parité femmes-hommes et équilibres politiques

La parité femmes-hommes a donc été respectée dans l'attribution de 4 des cinq grands responsables européens, un sujet sur lequel le président français Emmanuel Macron avait insisté dimanche. Après de longues négociations (qui avaient d'abord échoué dimanche soir), l'équilibre a pu également être trouvé entre les formations politiques et les différents pays européens, qui réclamaient des postes...

La candidature d'Ursula von der Leyen (membre du parti de droite allemand CDU) ainsi reçu mardi après-midi le soutien des quatre pays de Visegrad (Hongrie, Slovaquie, République tchèque, Pologne) qui s'étaient catégoriquement opposés à la candidature du socialiste néerlandais Frans Timmermans.

Par ailleurs, la chancelière allemande Angela Merkel a fait savoir qu'elle n'était "pas contre" la candidature de Mme Lagarde, qui est une petite surprise, le nom de Mme Lagarde n'ayant émergé que mardi matin.

Le ticket von der Leyen/Lagarde permet ainsi à la France et à l'Allemagne d'obtenir chacune un poste européen d'envergure, et à la droite européenne de conserver la tête de la Commission.

La présidence du Parlement européen reste en suspens

Mardi soir, l'actuel président du Conseil, Donald Tusk, a précisé lors d'une conférence de presse qu'Ursula von der Leyen prendrait à ses côtés le socialiste néerlandais Frans Timmermans et la commissaire libérale danoise à la Concurrence, Margrethe Vestager.

Concernant le 5ème poste-clé, celui de la présidence du Parlement européen, Donald Tusk a indiqué que le Conseil espérait que les députés européens éliraient un socialiste pour un premier mandat et un membre du Parti populaire européen (PPE) pour un second.

Le nouveau Parlement européen, issu des élections du 26 mai dernier, devra en outre confirmer l'ensemble des nominations qui viennent d'être annoncées ce mardi.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/07/2019

Des manifestants à San Juan, à Porto Rico, le 17 juillet 2019 ( eric rojas / AFP )Le gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, s'est dit confiant jeudi sur une "réconciliation" après…

Publié le 18/07/2019

Le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye remet son rapport au Premier ministre Edouard Philippe le 18 juillet 2019, en présence de la ministre de la Santé Agnès Buzyn…

Publié le 18/07/2019

Gecina anticipe maintenant que le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse de plus de +3%...

Publié le 18/07/2019

Au deuxième trimestre, la diminution du chiffre d'affaires de Boiron est de 6,4%...

Publié le 18/07/2019

Saisonnalité de l'activité accrue au profit du second semestre

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

Pour optimiser la mise en oeuvre du plan stratégique du Groupe, Gérard Brémond et Olivier Brémond décident de l'évolution de la gouvernance du Groupe...

Publié le 18/07/2019

Changement de dénomination en cours...

Publié le 18/07/2019

Cette situation de trésorerie n'intègre pas un prêt de 400 kE...

Publié le 18/07/2019

Gecina anticipe maintenant que le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse de plus de +3%...