5 414.75 PTS
+0.52 %
5 415.5
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 315.99
+0.48 %
DAX PTS
13 155.33
+0.24 %
Dowjones PTS
24 476.24
+0.37 %
6 395.21
+0.02 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Etiquetage nutritionnel: pétition contre les "manoeuvres" de six géants de l'alimentation

| AFP | 83 | Aucun vote sur cette news
La silouhette du PDG de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, le 6 avril 2017 à Lausanne
La silouhette du PDG de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, le 6 avril 2017 à Lausanne ( Fabrice COFFRINI / AFP/Archives )

Une pétition dénonce les "manoeuvres" de six géants de l'agroalimentaire pour contrecarrer le logo à cinq couleurs Nutriscore, étiquetage nutritionnel choisi par la France pour mieux informer les consommateurs sur la qualité nutritionnelle des aliments.

Lancée vendredi, via le site change.org, par la Société française de santé publique (SFP), la pétition intitulée "Oui au Nutri-Score. Non aux tentatives de brouillage de certains industriels" réunit plus de vingt sociétés savantes (diabète, pédiatrie...) et associations de terrain (addiction, diététiciens-nutrition), de patients ou usagers (Ligue contre le cancer) et de consommateurs (UFC-Que Choisir, CLCV, Foodwatch France).

Elle a déjà recueilli près de 150 signatures individuelles, essentiellement de professionnels de santé et d'experts. Parmi ces derniers, le Professeur André Grimaldi (diabétologue), le Docteur Irène Frachon et le Professeur Serge Hercberg, président du Plan national nutrition santé (PNNS) qui avait proposé dès 2014, ce logo français combattu par les industriels.

"Nous condamnons avec force toutes les tentatives de brouillage de cette initiative, en particulier la position de grandes multinationales (Nestlé, Coca-Cola, PepsiCo, Mars, Mondelez et Unilever) qui refusent le Nutri-Score et appellent, notamment en France via la Fédération des produits de l'épicerie et de la nutrition spécialisée Alliance 7, à utiliser un autre système, basé sur une approche par portions, beaucoup moins claire pour les consommateurs et source de confusion" déclarent-ils.

Le choix de ce logo, qui vise aussi à inciter les industriels à améliorer la composition de leurs produits, a été fait par le gouvernement et validé par l'Europe sur la base de travaux scientifiques reconnus, rappelle la pétition.

Ils précisent que ce logo a reçu l'aval de la Commission Européenne le 25 octobre, tandis que l'arrêté gouvernemental le reconnaissant comme "le seul modèle officiel d'étiquetage nutritionnel simplifié" a été signé le 31 octobre.

En mars, les grandes firmes internationales, surnommées les "big 6", Coca-cola, Nestlé, Mars, Mondelez, Pepsico et Unilever, avaient annoncé leur intention d'utiliser leur propre système d'étiquetage.

Cette vignette Nutri-score (ou Nutriscore, ou logo 5 couleurs ou "5C") permet de comparer (à l'aide d'une échelle de couleurs et de lettres allant de A à E) différentes versions d'un même produit transformé (céréales du petit-déjeuner, pizzas, biscuits, desserts lactés, plats cuisinés, conserves, etc.) et d'acheter le plus équilibré, le moins gras, le moins sucré et le moins salé.

Les distributeurs Intermarché, Leclerc et Auchan, et le groupe agroalimentaire Fleury Michon ont promis en avril de l'afficher rapidement sur leurs produits en signant une "charte d'engagement" avec le ministère de la Santé.

Cet étiquetage reste facultatif, en raison de la réglementation européenne actuelle, mais selon la pétition, "un tel logo (...) devrait être rendu obligatoire en Europe".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

A saisir ?

Publié le 12/12/2017

Manque de punch

Publié le 12/12/2017

Unicredit (-1,78% à 17,65 euros) affiche l’une des plus fortes baisses de l’indice italien, Footsie MIB, alors qu’elle tenait aujourd’hui sa journée investisseurs. Certains analystes ont…

Publié le 12/12/2017

Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré, à titre de régularisation, avoir franchi en...

Publié le 12/12/2017

311 magasins dont 33 hypermarchés.

CONTENUS SPONSORISÉS