Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 611.55 PTS
-0.3 %
6 604.00
-0.36 %
SBF 120 PTS
5 170.10
-0.28 %
DAX PTS
15 558.94
-0.19 %
Dow Jones PTS
34 397.11
+0.59 %
14 352.65
-0.09 %
1.196
+0.3 %

Etats-Unis : un rapport sur l'emploi sous haute surveillance

| Boursier | 263 | Aucun vote sur cette news

Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux...

Etats-Unis : un rapport sur l'emploi sous haute surveillance
Credits Reuters

Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de mai. Malgré les chiffres remarquables d'ADP publiés hier concernant l'emploi privé, le consensus des économistes n'a pas grandement évolué concernant le rapport gouvernemental. Il se situe à 650.000 créations de postes non-agricoles en mai dont 620.000 dans le privé selon FactSet. Le taux de chômage américain est attendu en repli à 5,9%, contre 6,1% un mois avant. Le taux de participation à la forte de travail est attendu à 61,8%. Le salaire horaire moyen est estimé en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 1,6% sur un an.

Selon le rapport d'ADP publié hier, les créations de postes dans le privé aux États-Unis pour le mois de mai 2021 ont nettement dépassé les attentes, au nombre de 978.000, contre 650.000 de consensus de place et 654.000 pour la lecture révisée du mois d'avril. Notons que les créations de postes d'avril avaient initialement été estimées à 742.000. En mai, selon ADP, les petites entreprises ont créé 333.000 emplois, contre 338.000 pour les moyennes et 308.000 pour les grandes. Les services représentent l'essentiel de la performance, avec 850.000 créations de postes, contre 128.000 pour le secteur de la production de biens. 440.000 postes ont été générés dans les secteurs des loisirs et de l'hospitalité.

D'après la dernière étude de la firme Challenger sur le sujet, les entreprises américaines ont annoncé en mai 24.586 licenciements, contre 22.913 un mois auparavant. Selon Challenger, Gray & Christmas, ces destructions de postes annoncées durant le mois de mai 2021 ressortent en déclin de près de 94% en glissement annuel, par rapport à mai 2020.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 29 mai, publiées également hier, sont ressorties au nombre de 385.000, un peu moins élevées que prévu. Il s'agit d'une cinquième semaine consécutive de baisse pour les inscriptions au chômage aux États-Unis, qui retombent sous leur niveau pré-pandémique.

La journée sera aussi marquée à Wall Street par la publication des commandes de biens durables pour le mois d'avril, à 16 heures. Le consensus est de -1,3% ajusté des variations saisonnières et en comparaison du mois antérieur. Hors transport, ce consensus est de +1%. Les commandes industrielles d'avril sont attendues en hausse de 0,5%.

Enfin, le président de la Fed Jerome Powell s'exprimera dans la journée à l'occasion d'une conférence sur le climat. Il ne sera pas le seul, puisque Christine Lagarde de la BCE et Yi Gang de la Banque de Chine seront aussi de la fête.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2021

Le CAC 40 évolue toujours à l’équilibre avant l’ouverture des marchés américains. Marchés américains attendus eux aussi à l’équilibre, légèrement en hausse à en croire les contrats…

Publié le 25/06/2021

PLASTIC OMNIUM constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put JA8BB émis par…

Publié le 23/06/2021

Vers 16h15, Europcar Mobility Group progresse de 6,29 % à 0,4175 euro sur la place de Paris, alors que le spécialiste de la location de véhicules aurait rejeté une offre de rachat d'un consortium…

Publié le 23/06/2021

Bon moment pour se placer...

Publié le 23/06/2021

Avec cette nomination, le conseil d'administration d'ABC arbitrage est désormais composé de 5 membres, dont 3 administrateurs indépendants...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne