En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 798.52 PTS
+0.26 %
4 790.00
+0.08 %
SBF 120 PTS
3 817.06
+0.20 %
DAX PTS
10 888.12
-0.03 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.00 %
6 669.64
+0.00 %
1.139
-0.11 %

Etats-Unis : Trump prêt à taxer la Chine au maximum !

| Boursier | 297 | Aucun vote sur cette news

Trump se dit prêt désormais à imposer des taxes supplémentaires à l'ensemble des 500 milliards de dollars de produits chinois importés

Etats-Unis : Trump prêt à taxer la Chine au maximum !
Credits Reuters

Le Président américain Donald Trump se dit prêt désormais à imposer des taxes supplémentaires à l'ensemble des plus de 500 milliards de dollars de produits chinois importés chaque année aux États-Unis ! Trump, qui n'est pas réputé pour sa modération, poursuit donc la surenchère et défie la Chine. A l'occasion d'une interview 'Squawk Box' (CNBC), Trump a même lancé : "Je suis prêt à aller à 500". Le Président américain fait référence aux 505 milliards de dollars de produits fabriqués en Chine et importés en 2017 aux USA. En comparaison, les exportations américaines vers la Chine ne représentent que 130 milliards de dollars.

"Je ne fais pas cela pour la politique. Je fais cela afin de faire ce qui est le mieux pour notre pays", ajoute Trump, qui explique que les États-Unis ont été "saignés pendant longtemps" par la Chine sur le plan commercial. Selon le leader américain, on profite ainsi des USA sur un certain nombre de fronts, commerciaux et monétaires notamment. Trump a tout de même légèrement nuancé son propos en affirmant, à propos de la Chine : "Je ne veux pas qu'ils aient peur. Je veux qu'ils fassent bien". Le Président américain ajoute qu'il "aime vraiment le Président Xi", tout en soulignant que la situation demeure injuste.

Trump dit également avoir été informé par certains responsables chinois que personne avant lui ne s'était plaint de la situation dans les précédentes administrations américaines...

Rappelons que Washington avait publié la semaine dernière une liste portant sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires qui seraient soumis à des droits de douane. Cette liste de l'administration américaine comprend de nombreux produits alimentaires, le charbon, le tabac, des produits chimiques ou technologiques (...). Les États-Unis appliqueront à cette liste des prélèvements de 10%.

Les deux pays se sont infligés il y a deux semaines des tarifs douaniers réciproques portant sur environ 34 milliards de dollars de produits importés. Les Etats-Unis appliquent 25% de droits de douane à cette série de produits chinois importés. Pékin a réagi avec des taxes du même ordre... La seconde liste de 200 Mds$ de Washington n'est pas encore soumise aux prélèvements additionnels envisagés. La Chine aura du mal à répliquer de manière proportionnée, puisque le montant total des importations locales de produits US n'est pas suffisant pour cela !

Trump avait déjà prévenu qu'à terme, les Etats-Unis pourraient taxer plus de 500 milliards de dollars de produits chinois, ce qui représenterait la quasi-totalité des importations US provenant de Chine. Cette menace avait été proférée peu avant la mise en application des taxes additionnelles sur 34 Mds$ de produits. Après les premiers 34 milliards, "vous avez encore 16 milliards de dollars dans deux semaines. Et puis, comme vous le savez, nous avons 200 milliards de dollars en suspens et, après ces 200 milliards de dollars, nous avons 300 milliards de dollars en suspens", avait lancé Trump.

Les nouveaux prélèvements sur 200 Mds$ de produits imposés par les Etats-Unis doivent entrer en vigueur après une consultation publique de deux mois. Évidemment, la Chine a sans nul doute encore la capacité de négocier, et le bras de fer promet d'être vigoureux.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

Pierre et Vacances annonce l’acquisition de la start-up française RendezvousCheznous.com, une marketplace lancée en 2014, qui met en relation les vacanciers avec les hôtes locaux pour des…

Publié le 16/01/2019

Reconnu pour la qualité de son offre et la richesse de son écosystème de partenaires Paris, le 16 janvier 2019 - Atos, leader international de la transformation digitale, a été…

Publié le 16/01/2019

Bank of America Merrill Lynch a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice net de 7,3 milliards de dollars, en hausse de 204%. L'an dernier, la banque de Charlotte avait été pénalisée par la…

Publié le 16/01/2019

Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) a annoncé la nomination de Peter McGahan au poste de Responsable Relations Clients et Banque d’Investissement pour le Royaume-Uni à…

Publié le 16/01/2019

Auditionné au Sénat, Ben Smith, le patron d'Air France KLM a indiqué que l'amélioration de la marge de la compagnie française était la priorité de...