Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 705.61 PTS
-
6 706.00
-
SBF 120 PTS
5 245.07
-
DAX PTS
15 522.92
+0.05 %
Dow Jones PTS
35 609.34
+0.43 %
15 388.71
-0.14 %
1.166
+0.1 %

Etats-Unis : shutdown et plafond de la dette, les politiques US irresponsables ?

| Boursier | 625 | Aucun vote sur cette news

Il n'y a pas grand progrès aux États-Unis en cette fin de semaine autour de la législation du plafond de la dette et de la fermeture potentielle du...

Etats-Unis : shutdown et plafond de la dette, les politiques US irresponsables ?
Credits Reuters

Il n'y a pas grand progrès aux États-Unis en cette fin de semaine autour de la législation du plafond de la dette et de la fermeture potentielle du gouvernement. Le leader républicain du Sénat Mitch McConnell a réitéré hier que les républicains ne voteraient pas pour augmenter le plafond de la dette. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, a lui déposé hier pour un vote lundi le projet de loi de la Chambre, qui maintiendrait les agences fédérales ouvertes jusqu'en décembre. Cependant, le vote intervient juste avant l'expiration des dépenses gouvernementales du 30 septembre qui déclencherait une fermeture et il est presque certain qu'il sera bloqué par le GOP (parti républicain). Punchbowl News a indiqué que les démocrates devraient ensuite décider des prochaines étapes, qui pourraient comprendre une augmentation de la limite d'endettement par eux-mêmes ou l'inclure dans le cadre d'un plan 'de réconciliation' séparé.

Le Wall Street Journal a noté hier que la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait laissé entendre que les démocrates pourraient dissocier le financement du gouvernement du plafond de la dette, de peur qu'il n'y ait pas assez de temps pour insérer la suspension du plafond de la dette dans le projet de loi de réconciliation. Après l'expiration potentielle du financement la semaine prochaine, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a averti que la capacité d'emprunt serait épuisée en octobre sans augmentation du plafond de la dette.

Le consensus de marché semble être que le Congrès américain évitera une fermeture du gouvernement et parviendra à un accord pour augmenter ou suspendre le plafond de la dette. Cependant, les économistes et les stratèges mettent de plus en plus en garde contre l'incertitude élevée et le risque global associé. En ce qui concerne l'impact potentiel sur le marché, Goldman Sachs a déclaré que les fermetures du gouvernement américain n'avaient généralement pas eu d'impact significatif sur les performances des actions. Les données historiques ne montrent aucun impact important sur le S&P des fermetures ou des récentes confrontations sur la question du plafond de la dette.

L'agence de notation Moody's a averti néanmoins que le 'non-relèvement' de la limite d'endettement pourrait plomber les actions... de près d'un tiers, anéantissant près de 15 000 milliards de dollars de richesse et coûtant jusqu'à 6 millions d'emplois à l'économie, ce qui entraînerait une augmentation du taux de chômage à environ 9%...

Comme la Secrétaire au Trésor Janet Yellen, Moody's Analytics critique ainsi "le jeu dangereux" joué actuellement au Congrès sur cette question du plafond de la dette. L'administration Biden et le Congrès ont beaucoup à résoudre dans les semaines à venir, entre efforts législatifs massifs pour augmenter les dépenses d'infrastructure et soutien fiscal pour une gamme de programmes sociaux et dédiés au changement climatique. "Mais plus urgent encore, le Congrès a une échéance au 30 septembre pour renouveler l'autorisation de dépenser du gouvernement venant à expiration pour l'exercice 2022 qui commence le 1er octobre. Ne pas le faire entraînerait une fermeture du gouvernement. Ensuite, il y a la limite de dette du Trésor, qui a été rétablie le 1er août de cette année. Incapable d'emprunter davantage, le Trésor a utilisé ses liquidités disponibles pour payer ses factures, mais d'ici la mi-octobre à la fin octobre, ces fonds seront épuisé", s'alarme Moody's.

La fermeture du gouvernement ne serait pas un coup dur immédiat pour l'économie, mais un défaut serait "un coup catastrophique pour la reprise économique naissante après la pandémie de Covid-19", ajoute l'agence. "Les marchés financiers mondiaux et l'économie seraient bouleversés, et même en cas de résolution rapide, Les Américains paieraient pour ce défaut pendant des générations, puisque les investisseurs mondiaux croiraient à juste titre que les finances du gouvernement fédéral ont été politisées et qu'un temps viendrait peut-être où ils ne seraient pas payés pour ce qui leur est dû. Pour compenser ce risque, ils exigeraient des taux d'intérêt plus élevés sur les bons du Trésor qu'ils achètent. Cela exacerberait nos défis budgétaires à long terme et affecterait durablement l'économie (...)", imagine Moody's...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2021

Xilam a signé un contrat de type Master Toy licence aux termes duquel Simba versera des royalties à Xilam sur les ventes réalisées...

Publié le 20/10/2021

La forte génération de cash issue des 12 derniers mois donne à Biosynex les moyens de ses ambitions en matière de croissance externe...

Publié le 20/10/2021

Le chiffre d'affaires d'Atos au 3e trimestre 2021 a atteint 2,666 milliards d'euros, stable à taux de change constants par rapport au 3e trimestre...

Publié le 20/10/2021

Les 10 premiers clients représentent 46% du chiffre d'affaires...

Publié le 20/10/2021

Au terme d'une notation sollicitée ESG et de durabilité auprès de V...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne