En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 901.89 PTS
+1.04 %
4 896.50
+1. %
SBF 120 PTS
3 888.25
+0.97 %
DAX PTS
12 622.55
+0.63 %
Dow Jones PTS
28 363.66
+0.54 %
11 662.91
+0. %
1.184
+0.14 %

Etats-Unis : Powell et Mnuchin appellent à un nouveau plan de relance

| Boursier | 496 | Aucun vote sur cette news

Le patron de la Fed et le secrétaire au Trésor sont auditionnés 3 fois cette semaine par le Congrès US. Mardi, ils ont estimé nécessaires de nouvelles mesures face à la crise sanitaire. Mais démocrates et républicains ne parviennent pas à s'entendre.

Etats-Unis : Powell et Mnuchin appellent à un nouveau plan de relance
Credits Reuters

Le président de la Fed Jerome Powell et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sont sous le feu des projecteurs cette semaine, avec non moins de trois auditions prévues devant des Commissions de la Chambre et du Sénat. L'objectif étant de faire le point sur les mesures monétaires et politiques prises afin de soutenir à l'économie américaine face à la crise du coronavirus.

Ces auditions interviennent à un moment crucial, à six semaines de l'élection présidentielle du 3 novembre, et alors que les discussions sur un nouveau plan de relance sont au point mort au Congrès, et que les tensions partisanes s'accroissent à l'approche de la présidentielle.

La Fed prête à agir davantage, mais appelle les politiques à agir

Ce mardi, Jerome Powell a ouvert le bal, suivi de Steven Mnuchin, devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants. Le président de la Réserve fédérale s'est montré prudent sur le rythme de la reprise, dans un contexte sanitaire encore incertain. Il a affirmé qu'en cas de dégradation de la conjoncture, la Réserve fédérale se tient prête à en faire davantage si nécessaire.

"Le chemin devant nous reste très incertain", a souligné le patron de la banque centrale américaine, ajoutant que "nous demeurons engagés à utiliser tous nos instruments pour faire ce que nous pouvons, pour aussi longtemps que nécessaire, pour s'assurer que la reprise sera aussi forte que possible et pour limiter les dégâts durables pour l'économie", a-t-il dit. "Il est probable que davantage de soutien budgétaire sera nécessaire", a-t-il poursuivi.

Jerome Powell a aussi rappelé que la reprise dépendra de l'évolution de la crise sanitaire. "Une reprise complète ne sera susceptible de se produire que lorsque les gens auront confiance dans le fait qu'il est sûr de s'engager à nouveau dans une large gamme d'activités".

Les négociations sur un nouveau "package" au point mort sur fond de tensions partisanes

De son côté, Steven Mnuchin s'est accordé avec le patron de la Fed pour juger que de nouvelles mesures de soutien budgétaires sont nécessaires. Il a assuré que la Maison Blanche était prête à approuver un accord bipartisan, ajoutant être favorable à un "plan ciblé" sur les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire.

Le précédent plan massif de 2.200 milliards de dollars, mis en place en mars, est désormais arrivé à son terme, et de nombreuses mesures d'aide aux entreprises et aux salariés ont pris fin. Les économistes craignent que sans un rapide nouveau coup de pouce budgétaire, l'emploi et la consommation en pâtissent, enrayant la fragile reprise de l'économie américaine.

Il reste que Wall Street commence à douter de la capacité du Congrès à s'accorder avant l'élection présidentielle. Ces incertitudes politiques ont contribué au recul de la Bourse depuis 3 semaines, alors que les négociations sont au point mort entre Mnuchin, le secrétaire général de la Maison blanche Mark Meadows et la présidente de la chambre, la démocrate Nancy Pelosi.

Les tensions partisanes se sont encore exacerbées ce week-end après le décès de Ruth Bader Ginsburg '("RBG"), l'une des neuf membres de la Cour suprême, qui a encore davantage compliqué la recherche d'un compromis sur le nouveau plan de relance...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2020

Par courrier reçu le 22 octobre 2020 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 23 octobre, la société par actions simplifiée Amiral Gestion,...

Publié le 23/10/2020

Airbus a demandé à ses fournisseurs de se préparer à une potentielle hausse de la production de la famille A320. Cette dernière pourrait survenir au plus tôt à l'été 2021. Le géant…

Publié le 23/10/2020

Ipsos bondit de 12,35% à 23,65 euros et s'empare aisément de la tête de l'indice SBF 120 après la publication de ses revenus au troisième trimestre de son exercice 2020. Les investisseurs saluent…

Publié le 23/10/2020

Freelance baisse de 10,54% à 3,99 euros après avoir dévoilé des comptes dégradés au titre du premier semestre. Le résultat net part du groupe s'est établi à 2,2 millions d'euros en 2020,…

Publié le 23/10/2020

Par courriers reçus le 22 octobre 2020 par l'AMF, la société Nomura International Plc (Londres) a déclaré à l'Autorité des marchés financiers avoir...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne