Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 650.91 PTS
+0.19 %
6 654.00
+0.38 %
SBF 120 PTS
5 212.26
+0.2 %
DAX PTS
15 573.88
+0.27 %
Dow Jones PTS
34 869.37
+0.21 %
15 204.82
-0.81 %
1.169
-0.2 %

Etats-Unis : PIB, emploi... et bien sûr Jackson Hole

| Boursier | 387 | Aucun vote sur cette news

Dans l'actualité économique aux États-Unis ce jeudi, les chiffres préliminaires du PIB du deuxième trimestre et ceux des inscriptions au chômage...

Etats-Unis : PIB, emploi... et bien sûr Jackson Hole
Credits Reuters

Dans l'actualité économique aux États-Unis ce jeudi, les chiffres préliminaires du PIB du deuxième trimestre et ceux des inscriptions au chômage retiendront l'attention à 14h30, alors que va débuter par ailleurs le symposium économique de Jackson Hole. Le consensus concernant le PIB américain est celui d'une croissance au rythme de 6,6% (6,5% précédemment évalué), pour des dépenses personnelles de consommation en expansion de 11,8%. Les inscriptions au chômage pour la semaine close au 21 août sont estimées à 340.000).

Jerome Powell s'exprimera demain (virtuellement) à Jackson Hole, mais ne devrait pas procéder à une annonce majeure. Il s'agira simplement pour lui de confirmer l'intention de la Fed de très progressivement normaliser sa politique monétaire, en commençant par un probable 'tapering' qui interviendrait en fin d'année ou au début de l'année prochaine. Le timing précis de cet allègement du soutien monétaire ne devrait pas encore être révélé, alors que Powell cherche à trouver un consensus au sein d'une Fed très divisée ces derniers temps sur la question. Les avis en faveur d'un allègement du soutien monétaire dès cette fin d'année ont été nombreux ces dernières semaines. L'annonce ces derniers jours d'indicateurs économiques américains moins favorables montre toutefois que la reprise n'est sans doute pas aussi vigoureuse que certains ne l'espéraient, même si la question essentielle demeure celle du marché de l'emploi.

Les Minutes de la Fed publiées la semaine dernière laissent entendre que cet allègement du soutien de la Fed pourrait intervenir dès le quatrième trimestre de cette année. Le symposium de Jackson Hole pourrait se révéler être un non-événement, les opérateurs ne s'attendant pas à ce que Powell, qui intervient vendredi, en dise beaucoup plus sur ses intentions. Le rendez-vous suivant est la réunion de la Fed des 21 et 22 septembre... Le 'tapering', qui pourrait donc être annoncé prochainement en vue d'une application en fin d'année ou en début d'année prochaine, devrait représenter selon les spécialistes une baisse de plusieurs milliards de dollars des achats obligataires mensuels de la Fed, actuellement logés à 120 milliards. Une réduction à un rythme de 15 milliards de dollars est fréquemment évoquée, ce qui voudrait dire que la banque centrale américaine pourrait mettre un terme à ses achats d'actifs en milieu ou fin d'année prochaine. La Fed pourrait ensuite progressivement durcir encore sa politique, si la vigueur de l'économie le justifie, en remontant ses taux toujours logés proches de zéro depuis mars 2020 (entre 0 et 0,25%) et le début de la crise sanitaire...

Goldman Sachs table désormais sur une possible annonce du tapering en novembre. GS estime que les achats mensuels de titres sur le marché seraient réduits de 15 milliards de dollars à chaque réunion, dont 10 milliards pour les achats d'obligations du Trésor et 5 milliards pour ceux de prêts immobiliers titrisés (MBS). La banque d'affaires estime à 45% la probabilité d'une annonce du tapering à l'issue de la réunion des 2 et 3 novembre, contre 25% pour sa prévision antérieure.

Sur le front sanitaire, plusieurs rapports évoquent, dans les médias américains, l'espoir que la propagation du variant Delta du covid pourrait bientôt culminer. Les cas notés de Covid-19 retombent dans de nombreuses régions parmi les plus frappées par le 'Delta', notamment dans l'Arkansas, le Missouri, la Floride et la Louisiane. Si les cas continuent d'augmenter dans d'autres États, le rythme semble ralentir. En outre, le taux de reproduction, estimation du nombre moyen de personnes auxquelles une personne infectée propagera le virus, est en baisse dans la plupart des États.

En attendant d'y voir plus clair sur ce potentiel pic tant espéré, de plus en plus d'entreprises américaines profitent de la récente approbation complète du vaccin Pfizer / BioNTech pour imposer la vaccination. Il est probable que cette tendance se poursuive chez les grandes firmes américaines et dans les administrations.

Pendant ce temps, les CDC ont dévoilé des résultats d'étude montrant une baisse d'efficacité des vaccins et une immunité réduite avec le temps et face au variant Delta, ce qui montre la nécessité d'une dose de rappel.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street ce jour, Abercrombie & Fitch, JM Smucker, Coty, Dell Technologies, HP Inc, Dollar Tree, Gap et VMware, publient notamment leurs derniers résultats.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/09/2021

A compter du 1er janvier 2022, Pascal Bantegnie est nommé Directeur Financier Groupe et membre du Comex de Safran, également en charge des fusions &...

Publié le 27/09/2021

La stratégie "Ancrage 2023" poursuit son développement et les comptes 2021 du Groupe Bernard Loiseau permettront d'en mesurer les premiers effets...

Publié le 27/09/2021

L'ANR d'ADC SIIC ressort à 0,3634 euro...

Publié le 27/09/2021

Colas a réduit les moyens affectés au contrat de liquidité de 650 kE...

Publié le 27/09/2021

Cette obligation verte financera le portefeuille énergétique existant du groupe, actuellement composé de projets de gaz de mine et de projets solaires dans le Nord de la France et en Wallonie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne