Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 765.52 PTS
-0.44 %
6 773.0
-0.26 %
SBF 120 PTS
5 259.98
-0.46 %
DAX PTS
15 169.98
-0.61 %
Dow Jones PTS
34 580.08
-0.17 %
15 712.04
-1.74 %
1.131
+0.1 %

Etats-Unis : les Américains de plus en plus inquiets de l'inflation

| Boursier | 250 | Aucun vote sur cette news

Selon le dernier rapport mensuel de l'Université du Michigan, publié vendredi, le moral des consommateurs américains s'est nettement dégradé en novembre, tombant même au plus bas depuis 10 ans.

Etats-Unis : les Américains de plus en plus inquiets de l'inflation
Credits Reuters

La forte hausse des prix qui accompagne la sortie de la crise du coronavirus commence à peser sur le moral des ménages américains, malgré l'amélioration du marché de l'emploi, et la reprise solide de l'activité économique outre-Atlantique.

Ainsi, selon le dernier rapport mensuel de l'Université du Michigan, publié vendredi, le sentiment des consommateurs américains s'est nettement dégradé en novembre, tombant même au plus bas depuis 10 ans. L'indice préliminaire est ainsi ressorti à 66,8 seulement, contre un consensus FactSet de 72,7 et après 71,7 en octobre.

+30% sur un an pour les prix de l'énergie

La hausse des prix à la consommation, qui a atteint 6,2% sur un an en octobre après 5,4% en septembre, a clairement pesé sur le moral des consommateurs, qui semble douter que le phénomène soit "transitoire", comme le répète la Réserve fédérale. Ils sont ainsi un Américain sur quatre à déclarer avoir réduit leur train de vie en raison de l'inflation actuelle. Il faut dire qu'en octobre, la hausse des prix de l'énergie a atteint 30% sur un an, tandis que celle des produits alimentaires a été de 5,3%. Même hors énergie et alimentation (les éléments les plus volatils), les prix ont encore augmenté de 0,6% par rapport à septembre et de 4,6% en glissement annuel.

L'étude montre en outre que les consommateurs anticipent la persistance d'une inflation élevée à horizon d'un an, à 4,9%. La moitié des familles prévoient une baisse de leurs revenus sur l'année à venir en données réelles (après prise en compte de l'inflation). Même si les salaires ont eux aussi progressé depuis un an, leur hausse est inférieure à celle des prix.

La consommation des ménages toujours solide, mais...

Par ailleurs, selon le rapport JOLTS, publié vendredi, un nombre record d'Américains, plus de 4,4 millions ont quitté leur emploi en septembre, ce qui semble plutôt témoigner d'une confiance élevée dans leurs chances de retrouver un meilleur emploi. Les ouvertures de postes aux Etats-Unis pour le mois de septembre 2021 sont en outre restées solides à 10,44 millions, supérieures au consensus, après 10,63 millions en août.

Alors que la consommation représente plus des deux tiers du PIB des Etats-Unis, la hausse des prix n'a jusqu'ici eu que peu d'impact sur la consommation des ménages, qui a encore progressé de 0,6% en septembre sur un mois, après avoir rebondi de 1% en août. Toutefois, la fin des aides gouvernementales pourrait changer la donne en octobre, même si le consensus actuel table sur une nouvelle hausse de 0,8%.

L'inflation devenue "priorité absolue" pour Joe Biden

La publication de ces enquêtes intervient sur fond de débat au sein de la Réserve fédérale sur le calendrier de la remontée des taux d'intérêts, et alors que le président américain Joe Biden voit sa popularité décliner. Les Américains ont le sentiment que la classe politique n'agit pas suffisamment pour enrayer la hausse des prix, un sujet dont le président démocrate s'est emparé cette semaine en affirmant que les prix, notamment ceux des carburants était devenus une "priorité absolue" de son administration.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs jours sur un possible déblocage des réserves stratégiques de pétrole (SPR) par Washington, afin de peser sur les cours du pétrole. Joe Biden a indiqué mercredi qu'il avait demandé au Conseil Economique National (NEC) de trouver des moyens de réduire les coûts de l'énergie et à la Commission fédérale du commerce (FTC) de lutter contre les manipulations de marché dans le secteur énergétique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 03/12/2021

Aujourd'hui, la tonne de CO2 a dépassé pour la première fois la barre des 80 euros sur le marché européen. Depuis le début de l’année, le prix des « droits à polluer » affiche ainsi un…

Publié le 03/12/2021

Aujourd'hui, la tonne de CO2 a dépassé pour la première la barre des 80 euros sur le marché européen. Depuis le début de l’année, le prix « droits à polluer » affiche un gain de 140%. La…

Publié le 03/12/2021

La semaine devrait se terminer plus fermement, au moins ce matin, dans un marché qui reste instable et nerveux à l'écoute des nouvelles...

Publié le 03/12/2021

Un homme s'apprête à regarder le film tamoul "Jai Bhim" diffusé sur Amazon Prime, le 30 novembre 2021 à New Delhi, en Inde ( STR / AFP )Des cinéastes indépendants bousculent les mentalités…

Publié le 02/12/2021

Le groupe Canal+ et les organisations du cinéma ont annoncé un nouvel accord prolongeant jusqu'en 2024 au moins un partenariat de plus de 30 ans...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2021

Le Conseil d’administration d'Advicenne a décidé de soumettre à l’assemblée générale ordinaire des actionnaires du 21 janvier 2022, les projets de transfert de cotation de ses titres du…

Publié le 03/12/2021

Pharmagest a annoncé que Dominique Pautrat quittera ses fonctions de Directeur Général pour prendre la Présidence du Directoire de La Coopérative Welcoop, maison-mère de Pharmagest, à compter…

Publié le 03/12/2021

Suite à la survenance d’un problème qualité ayant affecté certaines de ses prothèses, Carmat a pris la décision de suspendre temporairement, à titre préventif, les implantations de son cœur…

Publié le 03/12/2021

Le Président du Conseil d'Administration de Pharmagest a proposé au Conseil d'Administration, réuni le 03 décembre 2021, la nomination suivante...

Publié le 03/12/2021

La société Foncière Volta envisage le rachat de tout ou partie de l'emprunt obligataire émis par la Société en deux tranches le 28 décembre 2017 et le...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne