En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 480.39 PTS
+0.08 %
5 477.50
+0.23 %
SBF 120 PTS
4 389.44
+0.12 %
DAX PTS
12 362.92
+0.10 %
Dowjones PTS
26 562.05
+0.00 %
7 548.75
+0.00 %
1.178
+0.25 %

Etats-Unis: le Congrès adopte le budget, facilitant la réforme fiscale

| AFP | 279 | Aucun vote sur cette news
La Chambre des représentants à Washington, le 28 février 2017
La Chambre des représentants à Washington, le 28 février 2017 ( Mike Theiler / AFP/Archives )

Le Congrès américain a adopté jeudi la résolution sur le budget 2018, après un vote de la Chambre des représentants qui permettra au président Donald Trump de lancer sa grande réforme fiscale, qui inclut une baisse d'impôts de 1.500 milliards de dollars.

La résolution, votée la semaine dernière par le Sénat (51 voix pour, 49 contre), a été adoptée par 216 voix pour (212 contre) à la Chambre jeudi.

Son intérêt réside dans le fait qu'elle autorise une procédure simplifiée, dite de "réconciliation", pour voter dans les prochains mois la réforme de la fiscalité, avec une clause cruciale: les sénateurs n'auront alors besoin que d'une majorité de 51 voix pour adopter la loi fiscale, au lieu des 60 voix généralement requises au Sénat.

Cela facilite le travail des républicains, qui disposent de 52 voix au Sénat et n'auront pas besoin de voix démocrates, sauf en cas de défections dans leurs rangs.

Le président américain, qui doit maintenant promulguer le texte, a salué sur Twitter une "grande nouvelle". La Maison Blanche a également annoncé que le milliardaire avait hâte de travailler avec le Congrès pour réviser le code fiscal "truqué et pénible".

"En adoptant ce budget aujourd'hui, les républicains de la Chambre ont fourni une piste législative sur laquelle la réforme fiscale pro-croissance pourra prendre forme, a déclaré Kevin Brady, président d'une commission financière de la chambre basse du Congrès.

"C'est un grand pas fait en direction de la classe moyenne qui pourra bénéficier de réduction d’impôts et de cette réforme fiscale", a pour sa part déclaré Paul Ryan, le président républicain de la Chambre.

20 républicains ont cependant voté contre la résolution à la Chambre, notamment plusieurs élus d'Etats où les impôts sont élevés et qui craignent que la suppression de plusieurs déductions fiscales, prévue dans la réforme, soit néfaste pour leurs électeurs.

Après l'échec de l'abrogation de la loi sur la couverture maladie du démocrate Barack Obama, l'adoption de cette réduction d'impôts historique avant la fin de l'année est désormais la priorité des priorités pour le président Trump et ses alliés républicains du Congrès.

Les détails de la réforme ne sont pas encore connus, mais les grandes lignes incluent une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35 à 20%, une baisse de l'impôt sur le revenu pour la plupart des ménages, et la suppression de nombreuses déductions fiscales, au nom d'une simplification. A la clé: une gigantesque baisse d'impôts de 1.500 milliards de dollars.

Chuck Schumer, le chef de l'opposition démocrate au Sénat, a pour sa part dénoncé une mesure qui réduirait les dispositifs de santé Medicaid et Medicare et "ferait exploser" le déficit budgétaire. Le texte "favorise une minorité de riches au détriment de la classe moyenne", a-t-il déclaré jeudi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Actualité décidément chargée dans l'industrie du luxe...

Publié le 25/09/2018

Un outil d'analyse dédié aux gestionnaires d'actifs

Publié le 25/09/2018

Manchester United a vu ses résultats financiers nettement reculer sur l'exercice clos fin juin, le club mancunien coté à Wall Street essuyant même une...

Publié le 25/09/2018

A l'image du secteur, Air France KLM enregistre une deuxième séance consécutive dans le rouge (-3,7% à 8,3 euros), victime de la hausse des cours du...

Publié le 25/09/2018

STMicroelectronics,leader mondial dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, a annoncé son entrée dans les indices développement durable du Dow Jones (DJSI - Dow…