Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 619.44 PTS
+0.28 %
6 612.0
+0.24 %
SBF 120 PTS
5 184.38
+0.23 %
DAX PTS
15 707.56
+0.09 %
Dow Jones PTS
34 325.68
-0.45 %
14 007.09
+0.06 %
1.212
+0.11 %

Etats-Unis : la reprise accélère, mais sans surchauffe (Livre Beige de la Fed)

| Boursier | 259 | 5 par 1 internautes

La croissance s'est avérée "un peu plus rapide" de début avril à fin mai, a écrit la Fed, qui confirme des tensions sur les prix aux Etats-Unis. Par ailleurs, Patrick Harker a estimé qu'il était temps de réfléchir à un "tapering" de la Fed.

Etats-Unis : la reprise accélère, mais sans surchauffe (Livre Beige de la Fed)
Credits Reuters

L'économie américaine a crû à un "rythme modéré", qui a accéléré en avril et en mai par rapport au début de l'année, a relevé la Réserve fédérale dans son dernier Livre Beige, publié mercredi soir. Pour autant, la banque centrale américaine ne voit pas d'emballement de la croissance, même si elle note des tensions inflationnistes tant au niveau des prix de gros que des prix de détail.

Les marchés financiers ont peu réagi à cette publication, qui n'a pas recelé de surprises. Les principaux indices boursier étaient hésitants à l'approche de la fin de séance à Wall Street, très proches de l'équilibre, en l'absence de nouveaux catalyseurs.

La croissance s'est avérée "un peu plus rapide" de début avril à fin mai, écrit notamment la Fed, notant les effets positifs de l'avancée de la campagne de vaccination et de l'assouplissement des mesures de distanciation sociale en vigueur face à la crise sanitaire du coronavirus.

Mais remettre sur les rails une économie de 20.000 milliards de dollars représente des défis en soi, ont souligné des responsables de la Fed, citant les difficultés des entreprises du bâtiment à répondre à la demande et les retards de livraison de matériaux. Les prix sont en hausse et cette inflation devrait se poursuivre, a estimé la banque centrale.

Ce rapport fait le point sur l'économie dans les 12 grandes régions américaines, et servira de base à la prochaine réunion de politique monétaire, les 15 et 16 juin prochains. Les analystes n'anticipent de modification de la stratégie monétaire lors de cette réunion, mais ils n'excluent pas que, face à la récente poussée d'inflation, la Fed modifie son discours sur les perspectives d'évolution des taux d'intérêt et surtout de ses achats d'obligations sur les marchés financiers.

Vers une discussion sur le "tapering" ?

Le 19 mai dernier, dans les "Minutes" de sa précédente réunion, des 27 et 28 avril, la Fed avait déjà semblé ouvrir la voie à une discussion sur le "tapering", une réduction du montant des achats d'actifs (actuellement de 120 Mds$ par mois). "Un certain nombre de participants ont suggéré que si l'économie continue d'afficher des progrès rapides vers les objectifs (du FOMC), il pourrait être approprié à un moment donné lors des réunions à venir de commencer à discuter d'un projet pour ajuster le rythme des achats d'actifs", disait ce compte-rendu.

Ce mercredi, Patrick Harker, patron de la Fed de Philadelphie, a estimé qu'il était peut-être temps pour la Fed de "réfléchir à réfléchir à" réduire ses achats d'actifs ("tapering"). "Nous prévoyons de maintenir longtemps le taux des fonds fédéraux à un niveau bas", a-t-il dit dans un discours prononcé à l'occasion d'une conférence en ligne. "Mais le moment pourrait être venu au moins de réfléchir à réfléchir à une diminution progressive de nos 120 Mds$ d'achats mensuels d'obligations du Trésor et de prêts immobiliers titrisés", a-t-il ajouté.

Patrick Harker a ajouté que la Fed n'agirait pas brutalement en matière de réduction du rythme de ses achats. "Nous réduirons avec précaution et méthode le caractère accommodant de notre politique au fur et à mesure que l'économie continuera de se renforcer", a-t-il dit. "Notre objectif en la matière est d'être ennuyeux."

L'inflation "Core PCE" est montée à 3,1% en avril aux Etats-Unis

Jusqu'à présent, Patrick Harker et Robert Kaplan, le patron de la Fed de Dallas, sont les deux seuls membres de la Fed à préconiser une réflexion sur le "tapering" du programme d'achat, qui porte actuellement sur 120 milliards de dollars chaque mois afin de soutenir la reprise face à la crise du coronavirus.

En avril, l'inflation aux Etats-Unis a dépassé l'objectif de 2% de la Fed, qui a cependant répété ces derniers mois qu'elle jugeait cette situation passagère, en raison du caractère chaotique de la reprise après la crise du Covid. Les prix à la consommation (CPI) ont ainsi grimpé de 4,2% en avril sur un an, et de 3,1% pour le "core PCE", la mesure préférée de la Fed (qui exclut notamment l'énergie et l'alimentation).

La Fed a déclaré ne pas envisager de relever les taux d'intérêt avant le retour au plein emploi et celui de l'inflation à 2% de manière durable.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 juin 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2021

Cet accord prévoit la création d'un centre commun de recherche consacré aux matériaux avancés pour capteurs (STEAM) ...

Publié le 14/06/2021

Lundi 14 juin11h00 en zone euroProduction industrielle en avrilMardi 15 juin8h00 en AllemagneInflation en mai8h45 en FranceInflation en mai11h00 en zone euroBalance commerciale en avril14h30 aux…

Publié le 14/06/2021

Safran et GE Aviation lancent un programme de développement technologique avec pour objectif de réduire de plus de 20% la consommation de carburant et...

Publié le 14/06/2021

Auplata Mining Group (AMG) réalise un point de situation sur la production du mois de mai 2021 de l'usine Dieu Merci en Guyane française, de l'usine...

Publié le 14/06/2021

Précisions sur le tour de table...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne