En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 785.27 PTS
+0.66 %
4 784.0
+0.64 %
SBF 120 PTS
3 797.72
+0.56 %
DAX PTS
10 811.58
+0.66 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.140
+0.29 %

Etats-Unis: la réforme fiscale est une menace pour les plus pauvres, selon l'Onu

| AFP | 989 | Aucun vote sur cette news
Une jeune femme sans-abri fait la manche sur un trottoir de New York (Etats-Unis), le 14 décembre 2017
Une jeune femme sans-abri fait la manche sur un trottoir de New York (Etats-Unis), le 14 décembre 2017 ( SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

La réforme fiscale actuellement en discussion au Congrès américain menace de "faire exploser" le système de protection sociale pour les plus pauvres, a affirmé vendredi à Washington un expert de l'ONU.

Philip Alston, rapporteur spécial des Nations Unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, s'exprimait à l'issue d'une visite de deux semaines aux Etats-Unis et à Porto Rico où il a étudié "comment l'extrême pauvreté affecte le respect des droits de l'homme".

Le vaste projet de réforme de la fiscalité et de baisse des impôts, initié par le président Donald Trump, "représenterait l'augmentation la plus forte dans les inégalités qu'on puisse imaginer" s'il était voté, a affirmé M. Alston lors d'un point-presse.

Pour financer une partie de cette réforme, le gouvernement de la première puissance économique mondiale "s'est concentré sur des économies d'envergure et sur la suppression de nombreux programmes" sociaux qui "vont faire exploser" le filet de sécurité de la protection sociale, a mis en garde le diplomate australien.

"Le projet de réforme est d'abord une tentative de faire des Etats-Unis les champions du monde des inégalités extrêmes", a souligné le rapporteur onusien.

L'administration Trump présente cette réforme, qui doit être votée avant Noël, comme "la plus grosse réduction d'impôts de l'histoire" qui va doper la croissance, les salaires, les bénéfices des entreprises et rapatrier les bénéfices des multinationales. Mais certains experts estiment qu'elle ne bénéficiera qu'aux plus gros revenus et laissera à l'écart les plus pauvres.

Le revenu de la classe moyenne américaine a augmenté en 2016 pour la seconde année consécutive, selon les statistiques du Bureau de recensement, mais les Etats-Unis comptent 40,6 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, soit 12,7% de la population. Le taux de pauvreté chez les Blancs non-hispaniques était de 8,8%, tandis qu'il était de 22% chez les Noirs et de 18,4% chez les Hispaniques.

Une étude avait déterminé que 1,65 million de foyers américains vivaient en 2011 avec moins de deux dollars par jour et par personne, le seuil d'"extrême pauvreté" calculé par la Banque mondiale.

M. Alston a dénoncé la "dimension raciale" de la pauvreté, avec l'image "d'une famille noire et feignante qui roule sur l'or". Mais on trouve aussi "des Blancs vivant dans une pauvreté extrême dans le pays" et "les coupes dans le système social sont pour tout le monde", a-t-il affirmé.

Il a également critiqué les obstacles administratifs qui empêchent les plus pauvres de "faire respecter leur droits civiques et politiques".

M. Alston doit présenter son rapport final au Conseil des droits de l'homme de l'ONU en juin 2018 à Genève.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Le vaccin Dengvaxia® est approuvé en Europe pour la prévention de la dengue   Paris, France - Le 19 décembre 2018 - La Commission européenne a délivré une…

Publié le 19/12/2018

Plus forte baisse du SBF 120, Natixis perd 6,87% à 4,147 euros au lendemain d’un profit warning, dont l’impact a été amorti par la confirmation du versement d’un dividende exceptionnel de 1,5…

Publié le 19/12/2018

Alors que le constructeur français a dernièrement demandé à son partenaire la tenue d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires afin de discuter de la gouvernance et d'autres…

Publié le 19/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est orienté à la hausse, soutenu par une oblique haussière depuis la mi-octobre. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 19/12/2018

Evolution possible du capital...