En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 167.12 PTS
+0.43 %
5 161.50
+0.34 %
SBF 120 PTS
4 141.12
+0.43 %
DAX PTS
11 761.68
+0.40 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.00 %
1.152
+0.17 %

Etats-Unis: la fusion CVS-Aetna, une aubaine pour les consommateurs et malades?

| AFP | 315 | Aucun vote sur cette news
Le logo de CVS sur la vitrine d'une boutique, le 3 décembre 2014 à Washington
Le logo de CVS sur la vitrine d'une boutique, le 3 décembre 2014 à Washington ( MANDEL NGAN / AFP )

Le mariage à 69 milliards de dollars entre la chaîne de pharmacies CVS et l'assureur Aetna va bouleverser le système de santé américain en développant des points-santé dans des magasins, ce qui permettrait de désengorger quelque peu les salles d'urgence.

Cette fusion intervient au moment où le secteur de la santé - laboratoires pharmaceutiques, assureurs et pharmacies - est sous pression pour baisser les prix des médicaments et les dépenses de santé, dont la flambée ruine de nombreux Américains et prive d'autres de l'accès aux soins.

"Nous allons positionner la nouvelle entité comme une plateforme pour un service de santé de qualité, intégrant plus étroitement le travail des médecins, des pharmacies et d'autres professionnels de santé (...) afin de créer un endroit facile à utiliser et moins cher pour les consommateurs", affirme Larry Merlo le PDG de CVS.

Les 9.700 pharmacies CVS, qui outre les médicaments avec et sans ordonnance, écoulent barres chocolatées, chips, savons, sodas, papiers-toilettes entre autres, et les 1.100 centres de santé sans rendez-vous, MinuteClinic, du groupe vont évoluer pour devenir de véritables lieux où le patient aura accès à de premiers soins et à des services de santé semblables à ceux offerts dans un hôpital.

Les consommateurs pourraient y consulter un médecin, s'y faire prescrire un médicament, y faire des analyses médicales (test sanguins...), y rencontrer un professionnel spécialisé.

Ces supermarchés vont être dotés d'un espace bien-être, un coin ophtalmo, un espace ORL, une partie nutrition, un coin beauté et un espace dédié aux appareils médicaux et un autre à l'assurance maladie.

- 'Genius Bar' -

Pour de nombreux Américains, ce serait l'occasion de consulter régulièrement un médecin. Selon CVS/Aetna, 60% d'Américains n'ont pas de médecin référent en raison du coût des consultations.

"Imaginez un +Genius Bar d'Apple+ où vous pouvez entrer sans rendez-vous et vous faire aider", résume Larry Merlo.

"CVS/Aetna vont créer des magasins uniques fournissant des services de santé", abondent les analystes de la banque Goldman Sachs, qui y voient une "transformation" du paysage de santé américain, au moment où il se murmure qu'Amazon s'apprête à se lancer dans le secteur après avoir obtenu des licences pour vendre des médicaments.

Les MinuteClinic, les centres de santé de CVS actuels, proposent des services limités tels que des vaccinations contre la grippe ou l'auscultation pour des pathologies sans gravité. La contre-partie est l'attente qui peut atteindre plusieurs heures parfois. Et les médecins sont réticents aux consultations de jeunes enfants.

CVS et Aetna promettent par ailleurs de mettre à disposition de malades souffrant de maladies chroniques comme le diabète des lecteurs de glycémie pour mieux surveiller le niveau de glucose dans le sang, des nutritionnistes qui vont les conseiller sur leur alimentation et un suivi régulier pour leur éviter des visites coûteuses à l'hôpital ou dans un cabinet de santé.

Les économies seront de 117 dollars par mois pour chacun de ces malades, un chiffre non négligeable étant donné que près de 30 millions d'Américains sont diabétiques. Les dépenses liées au diabète avoisinent les 245 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, selon les chiffres officiels, soit l'un des plus gros postes des dépenses de santé.

Le développement de points-santé dans les supermarchés CVS devrait en outre permettre de désengorger les salles d'urgence où le temps d'attente est souvent long et les soins qui y sont prodigués particulièrement onéreux.

La sur-fréquentation des salles d'urgence représente 38 milliards de dollars de plus dans les dépenses de santé chaque année aux Etats-Unis, selon les assureurs. Ces coûts additionnels pourraient fortement diminuer, voire disparaître.

Il n'empêche: les autorités antitrust vont examiner "longuement" cette transaction, avance la banque JPMorgan Chase, car la nouvelle entreprise CVS/Aetna va être tentaculaire avec ses 22 millions d'assurés et parce qu'elle négocie, au nom des assureurs-santé, les prix des médicaments avec les laboratoires pharmaceutiques.

Il n'est pas certain qu'elle répercute aux consommateurs les rabais qu'elle aura obtenus et rien ne dit non plus qu'elle ne se servira pas de sa puissance pour augmenter ses prix, selon la banque.

Enfin, quel sort sera réservé aux consommateurs disposant d'assurances autres qu'Aetna?

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre a rebondi sur une ligne de tendance haussière en place depuis le début du mois de juin. Du côté des indicateurs techniques, le RSI journalier se retourne à…

Publié le 18/10/2018

NRJ a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 89,5 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 6,2% par rapport à la même période en 2017. Par ailleurs le groupe annonce que ce…

Publié le 18/10/2018

Novartis gagne 1,5% à 85,52 francs suisses après la publication de résultats trimestriels solides et la révision à la hausse de sa prévision de chiffre d'affaires annuel. Le laboratoire…

Publié le 18/10/2018

Fountaine Pajot (+2,22% à 115 euros) a réalisé son point d’activité au titre de son exercice 2017/2018. Ainsi, le spécialiste des catamarans de croisière a publié un chiffre d’affaires de…

Publié le 18/10/2018

Edenred, spécialiste des solutions transactionnelles au service des entreprises des salariés et des commerçants, annonce que sa filiale UTA a signé l’acquisition du portefeuille client Road…