En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 062.30 PTS
-0.8 %
6 082.50
-0.45 %
SBF 120 PTS
4 794.12
-0.8 %
DAX PTS
13 664.00
-0.91 %
Dow Jones PTS
29 185.70
-0.55 %
9 612.94
-1.09 %

Etats-Unis : la courbe des taux s'inverse par crainte du coronavirus

| Boursier | 326 | Aucun vote sur cette news

L'aversion au risque provoquée par le coronavirus chinois a fait plonger les taux d'intérêts de la dette des pays développés. Aux Etats-Unis, les taux à 10 ans sont tombés sous les taux à 3 mois, une anomalie signalant la crainte d'une récession.

Etats-Unis : la courbe des taux s'inverse par crainte du coronavirus
Credits Boursier.com

La propagation du coronavirus chinois a provoqué un mouvement de fuite vers les actifs jugés moins risqués, au premier rang desquels figurent les obligations émises par les Etats les plus solvables, ainsi que l'or, valeur-refuge traditionnelle, et les devises de référence comme le franc suisse et le yen.

Sur les marchés de la dette souveraine des pays développés, les cours des obligations ont nettement progressé depuis que le président chinois Xi Jinping a reconnu, le 20 janvier, que le coronavirus représentait une menace grave. Jeudi soir, l'OMS a qualifié l'épidémie d'"urgence de santé publique de portée internationale". Cette hausse des cours a entraîné une chute des taux, qui évoluent mécaniquement en sens inverse des cours des obligations.

Ainsi, aux Etats-Unis, le rendement de l'emprunt d'Etat (T-Bond) à 10 ans pointait vendredi soir à 1,53% (contre 1,58% la veille, soit -5 points de base), tombant sous le rendement du T-Bond à 3 mois (1,55%), une situation anormale signalant le retour des craintes de récession... Le 10 ans américain rapportait encore 1,92% il y a moins d'un mois, mais il a plongé depuis la mi-janvier à mesure que la crainte du coronavirus a crû. Le rendement du T-Bond à 30 ans est de son côté retombé vendredi sur le seuil psychologique des 2% (-2 pdb) contre 2,35% il y a un mois. En Europe, le rendement du Bund à 10 ans allemand, référence de la zone euro, a cédé vendredi 3 pdb à 0,44%, revenant à son plus bas niveau depuis la mi-octobre.

Le numéro 2 de la Fed, Richard Clarida, se montre rassurant

Dans un environnement de marché normal, les taux d'intérêts à long terme sont supérieurs à ceux à court terme. La situation inverse signifie que les opérateurs anticipent une nette dégradation de la conjoncture. Historiquement, les inversions de courbe ont souvent été suivies de récessions dans les trimestres suivants. Toutefois, la courbe américaine s'est déjà inversée plusieurs fois en 2019 sans pour autant que les craintes de récession ne se matérialisent.

Vendredi, le vice-président de la Réserve fédérale, Richard Clarida, a commenté cette inversion de la courbe des taux américains à 10 ans et 3 mois, assurant qu'il n'était pas inquiet de la situation, qui traduit selon lui uniquement la crainte du virus et non des perspectives de récession aux Etats-Unis. "Je ne suis pas inquiet au sujet de l'inversion de la courbe des taux", qui traduit avant tout un afflux de capitaux vers les marchés obligataires américains en quête de sécurité, ce qui fait baisser les taux, a-t-il déclaré sur 'Bloomberg Television'.

"L'économie américaine est dans une bonne position", a ajouté le numéro deux de la Fed, deux jours après que la banque centrale américaine a maintenu le statu quo sur ses taux directeurs. Comme le président de la Fed Jerome Powell mercredi, M. Clarida a ajouté que la Fed surveillait de près l'impact du coronavirus, qu'il est "trop tôt" pour mesurer. "Si cela provoquait un ralentissement de la croissance sur un ou deux trimestres, cela ne changerait probablement pas grand-chose à la situation générale", a-t-il estimé.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2020

La période de souscription s'ouvre le 20 février...

Publié le 20/02/2020

Le nitrure de gallium (GaN) est un matériau semiconducteur à large bande...

Publié le 20/02/2020

Roche Bobois a annoncé la signature d'une lettre d'intention non engageante avec son principal franchisé américain en vue du rachat en 2020 de trois magasins franchisés Roche Bobois sur la Côte…

Publié le 20/02/2020

Valeo a dévoilé jeudi soir ses résultats 2019. Ainsi, l’équipementier automobile a dégagé l'an dernier un bénéfice net (part du groupe) de 313 millions d'euros (-43%) et une marge…

Publié le 20/02/2020

Le Groupe Bastide a réalisé un deuxième trimestre solide en enregistrant un chiffre d’affaires de 91,3 millions d'euros, en hausse de 7,2% (+5,2% en organique). Le chiffre d’affaires semestriel…