5 399.86 PTS
+0.38 %
5 396.50
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 297.72
+0.37 %
DAX PTS
13 081.54
+0.56 %
Dowjones PTS
23 526.18
+0.00 %
6 386.12
+0.00 %
Nikkei PTS
22 550.85
+0.12 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Etats-Unis: la Chine met en garde contre une "guerre commerciale"

| AFP | 233 | Aucun vote sur cette news
Le représentant pour le commerce américain, Robert Lighthizer, à Hanoï au Vietnam, le 21 mai 2017
Le représentant pour le commerce américain, Robert Lighthizer, à Hanoï au Vietnam, le 21 mai 2017 ( HOANG DINH Nam / POOL/AFP/Archives )

Pékin a averti lundi que personne ne sortirait vainqueur d'une "guerre commerciale" avec les Etats-Unis, alors que le président américain Donald Trump devait lancer ce même jour une procédure sur les pratiques chinoises en matière de propriété intellectuelle.

M. Trump va demander dans un mémorandum au représentant pour le commerce américain (USTR) Robert Lighthizer d'étudier s'il y a lieu d'ouvrir une enquête sur les transferts de propriété intellectuelle imposés par les autorités chinoises aux entreprises américaines, ont indiqué samedi des responsables de l'administration américaine, sous couvert d'anonymat.

Une telle enquête pourrait prendre jusqu'à un an et déboucher sur des sanctions ou des mesures de rétorsion prises dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Interrogée au sujet de cette initiative, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a déclaré que tout membre de l'OMC se devait de respecter les règles de l'organisation.

"Il n'y a pas d'avenir possible dans le déclenchement d'une guerre commerciale. Personne n'en sortirait vainqueur, elle ne ferait que des perdants", a souligné Mme Hua lors d'une conférence de presse régulière.

Les Etats-Unis constituent le deuxième partenaire commercial de la Chine après l'Union européenne (UE), mais les frictions se multiplient entre les deux puissances.

La nouvelle procédure vient ainsi s'ajouter aux nombreuses enquêtes déjà ouvertes contre la Chine dans le domaine commercial, notamment sur l'acier.

Washington a également pris des sanctions préliminaires mardi dernier contre les importations de feuilles d'aluminium chinoises, soupçonnées de bénéficier de subventions étatiques.

"Je crois que Chine et Etats-Unis doivent continuer de travailler ensemble pour le développement stable et solide des relations économiques et commerciales bilatérales (...), sur la base du respect mutuel", a souligné Hua Chunying.

Selon les responsables de l'administration américaine, "la politique commerciale de la Chine a pour but principal d'acquérir et d'absorber la propriété intellectuelle des Etats-Unis et d'autres pays autour du monde".

"La Chine force les entreprises américaines qui ont des activités en Chine à transférer cette propriété intellectuelle", ajoutait-on de même source.

Washington vise notamment les coentreprises que les firmes américaines se voient contraintes d'établir en Chine avec des partenaires locaux. Elles seraient obligées de partager avec ces derniers une partie de leur savoir-faire technologique.

Le lancement de cette procédure intervient en pleine escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, et alors que Donald Trump exhorte la Chine à agir davantage pour faire pression sur Pyongyang.

Mais les responsables américains interrogés par l'AFP ont pris soin de souligner samedi que le dossier concernant la propriété intellectuelle et celui de la Corée du Nord n'étaient pas liés.

"Le problème de la péninsule coréenne et le commerce sino-américain n'ont absolument rien à voir, et il ne serait pas approprié d'utiliser l'un de ces sujets pour exercer une pression sur le second", a réagi Hua Chunying.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/11/2017

Oddo BHF et Natixis étudient un rapprochement de leurs activités de courtages actions dans la perspective de la mise en place en 2018 de la directive européenne Mifid II, révèle Reuters…

Publié le 24/11/2017

Les discussions entre les deux groupes sont compliquées...

Publié le 24/11/2017

Dans la tourmente, Teva tranche dans le vif. Le numéro un mondial des génériques envisagerait de supprimer de 20 à 25% de ses 6 860 salariés en Israël ainsi que plus de 10% de ses 10 000…

Publié le 24/11/2017

La société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital, agissant pour le compte des fonds Vesalius Biocapital Holdings SA et Vesalius...

Publié le 24/11/2017

Valorisation généreuse

CONTENUS SPONSORISÉS