Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 430.19 PTS
+1.3 %
6 458.50
+1.93 %
SBF 120 PTS
4 997.00
+1.29 %
DAX PTS
14 185.94
+1.59 %
Dow Jones PTS
32 654.59
+1.34 %
12 564.10
+2.62 %
1.055
+1.09 %

Etats-Unis : l'inflation a-t-elle atteint un pic en mars ?

| Boursier | 304 | Aucun vote sur cette news

Le gouverneur de la Fed Christopher Waller a estimé mercredi que l'inflation avait "quasiment" atteint un pic en mars aux Etats-Unis. Ce qui ne l'a pas empêché de prôner une hausse d'un demi-point des taux directeurs en mai.

Etats-Unis : l'inflation a-t-elle atteint un pic en mars ?
Credits Reuters

L'inflation a atteint de nouveaux sommets en mars aux Etats-Unis, mais pourrait être désormais proche d'un pic, selon les experts. Les prix à la production, publiés mercredi, ont pourtant grimpé plus que prévu en mars, de 1,4% sur un mois et de 11,2% sur un an, alors que les marchés tablaient respectivement sur +1,1% et +10,5%.

Quant à l'indice des prix à la consommation (CPI), publié mardi, il était aussi ressorti plus haut que prévu, à 8,5% sur un an, au plus haut depuis... 1980. Cependant, les investisseurs ont trouvé une note d'espoir dans la lecture de l'indice "core CPI" qui exclut les éléments les plus volatils (alimentation et énergie).

Le "core CPI" a ainsi progressé un peu moins que prévu, de 6,5% sur un an (+6,6% attendu) et de 0,3% sur un mois (+0,5% attendu), ce qui laisse espérer que les prix pourraient avoir atteint leur pic, ce qui reste bien sûr à confirmer...

Mercredi, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour avril est ressorti à 3,8%, comme en mars. Il mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes, et le fait qu'il soit stable depuis deux mois pourrait signaler que le pire pourrait être passé.

Du côté de la Réserve fédérale, les responsables continuent de faire savoir que l'inflation est leur priorité absolue du moment, et qu'ils comptent mener tambour battant une politique de normalisation monétaire pour freiner la hausse des prix, tout en tentant d'éviter de créer les conditions d'une future récession pour l'économie américaine, comme le craignent les marchés et certains économistes.

Juguler l'inflation, priorité numéro 1 de la Fed

Toutefois, le gouverneur de la Fed Christopher Waller, a un peu rassuré les marchés, mercredi soir, en estimant sur la chaîne 'CNBC' que les chiffres de mars constituent "quasiment un pic" pour l'inflation. Il s'est néanmoins prononcé en faveur d'une hausse d'un demi-point du taux des "fed funds" à la prochaine réunion des 3 et 4 mai, ajoutant même qu'une ou plusieurs autres hausses de même ampleur pourraient être nécessaires lors des réunions suivantes... Il a assuré que la Fed est en mesure de juguler la hausse des prix sans provoquer une récession, l'économie américaine étant selon lui assez solide pour supporter des taux plus élevés.

Thomas Barkin, patron de la Fed de Richmond, s'est montré mercredi moins pressé que ses collègues de remonter les taux. Le responsable de la Fed (qui ne dispose pas d'un droit de vote cette année) a estimé que la banque centrale "a du temps" pour augmenter ses taux directeurs vers un niveau plus neutre. Les économistes estiment que ce niveau neutre pour l'économie se situerait autour de 2,5% mais plusieurs membres de la Fed n'excluent pas d'aller au-delà si l'inflation élevée persiste.

Légère détente des taux sur les marchés obligataires

A l'inverse, le président de la Fed de St. Louis, James Bullard (membre votant) a répété son opinion selon laquelle la Fed devait frapper fort et relever le taux des "fed funds" à 3% dès le 3e trimestre de cette année... Dans des propos rapportés par le Financial Times, M. Bullard a déclaré que c'était un fantasme de penser que l'augmentation des taux d'intérêt au niveau neutre suffirait à maîtriser l'inflation. Citant les chiffres de l'inflation en mars, il a fait valoir que la Fed était en retard sur la courbe et qu'elle devait accélérer le rythme du resserrement, avertissant que la Fed risquait d'éroder sa crédibilité si elle n'agissait pas avec hâte.

Sur les marchés obligataires, les taux d'intérêts se sont détendus mercredi pour le 2e jour après leur récente envolée, mais ils restent à des niveaux inconnus depuis début 2019. Le rendement du T-Bond à 10 ans a cédé 2 points de base (pb) à 2,70% (après avoir frôlé 2,8% lundi), et le taux à 2 ans américain est retombé à 2,35% (-5 pb). En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans, référence de la zone euro, a rendu 2 pb à 0,76%. Ces taux ont flambé depuis le début de l'année, qu'ils avaient commencée respectivement à 1,5% pour le "10 ans" US, à 0,72% pour le "2 ans" et à -0,18% pour le "10 ans " allemand.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/05/2022

Du changement au capital et à la gouvernance de Ucar...

Publié le 17/05/2022

Cette cession d'actions permet à Daniel Julien de faire face à la charge fiscale déclenchée par l'acquisition définitive des actions de performance attribuées...

Publié le 17/05/2022

Ce festival se déroule à Hambourg avec plus de 500 exposants, 700 conférenciers, et 23 'masterclass'...

Publié le 17/05/2022

Face à l'incompréhension de certains actionnaires qui considèrent que cette attribution n'est pas conforme aux principes qui doivent s'appliquer à la rémunération des mandataires sociaux...

Publié le 17/05/2022

Après le succès de la commercialisation des premiers fonds Eurazeo ouverts aux particuliers, Eurazeo lance le fonds European Real Estate II ELTIF,...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne