Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 169.41 PTS
+0.06 %
6 190.50
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 860.69
-0.01 %
DAX PTS
15 234.16
+0.21 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0.89 %
13 845.06
+0.63 %
1.190
-0.01 %

Etats-Unis : Biden défend son plan infrastructures, Yellen présente la note fiscale

| Boursier | 149 | Aucun vote sur cette news

Pour Joe Biden, ce plan de 2.250 Mds$ est indispensable pour que les Etats-Unis tiennent tête à la Chine et "pour que l'Amérique reste la première puissance mondiale". Le président démocrate a tenté de convaincre les élus républicains de le soutenir.

Etats-Unis : Biden défend son plan infrastructures, Yellen présente la note fiscale
Credits Reuters

Depuis la Maison Blanche, le président américain Joe Biden a lancé mercredi soir un vibrant plaidoyer pour convaincre le Congrès d'adopter son vaste plan d'investissement dans les infrastructures, d'un montant de l'ordre de 2.250 milliards de dollars.

Ce plan, présenté le 31 mars dernier, est indispensable selon le président démocrate pour que les Etats-Unis tiennent tête à la Chine et "pour que l'Amérique reste la première puissance mondiale".

"Est-ce que vous croyez que la Chine attend avant d'investir dans ses infrastructures numériques, dans la recherche et le développement ?", a lancé Joe Biden lors d'un discours. "Elle n'attend pas et elle mise sur le fait que la démocratie américaine sera lente et trop divisée pour tenir le rythme".

Soulignant qu'il n'existe pas "de ponts républicains ou d'aéroports démocrates", le président a appelé les élus républicains à "faire ce qui est bon pour l'avenir". Il s'est redit ouvert à "des négociations de bonne foi" avec pour seule ligne rouge de ne pas augmenter les impôts des personnes qui gagnent moins de 400.000 dollars par an (environ 337.000 euros).

Hausse de l'imposition des entreprises américaines en vue

Par ailleurs, Janet Yellen, la secrétaire au Trésor américaine, a détaillé mercredi le projet de réforme de la taxation des entreprises visant à financer le plan sur les infrastructures. Le volet principal consiste à relever le taux d'impôt sur les sociétés de 21% à 28%. Cet impôt, que Donald Trump avait ramené en 2017 de 35% à 21%, restera cependant proche de son plus bas niveau historique.

Ce projet fiscal repose aussi sur la conclusion d'un accord avec les grandes puissances économiques sur l'introduction d'un taux mondial d'imposition minimum des entreprises à 21%, et sur une taxe plancher distincte de 15% sur les bénéfices que les plus grandes firmes américaines publient dans leurs communiqués financiers aux actionnaires. Des dizaines de grandes entreprises aux Etats-Unis recourent à des stratégies fiscales complexes pour réduire à zéro leur dette fiscale fédérale.

Terminé les allègement fiscaux pour les énergies fossiles

Janet Yellen a déclaré n'avoir pas vu se matérialiser la promesse d'un investissement accru des entreprises aux Etats-Unis faite par la précédente administration au moment de la réforme de 2017, qui a allégé la pression fiscale sur les grandes entreprises. En revanche, a-t-elle regretté, les baisses d'impôts de Donald Trump ont entraîné une lourde chute de la part des recettes fiscales dans l'économie, avec des mesures incitant à basculer des bénéfices hors du pays.

Selon le document publié mercredi par le département du Trésor, le projet prévoit aussi la suppression des allégements fiscaux dont profite le secteur des énergies fossiles, une mesure censée permettre de récolter 35 milliards de dollars supplémentaires sur dix ans. Seront introduites à la place des mesures incitatives pour l'énergie verte.

Les transferts de bénéfices vers des paradis fiscaux dans le collimateur

Le seuil minimal de taxation des bénéfices réalisés à l'étranger par les filiales de groupes américains (GILTI), fixé en 2017 à 10,5%, serait porté à 21%. Un impôt minimal de 10% destiné à stopper le transfert des bénéfices des entreprises américaines vers des paradis fiscaux à l'étranger serait également remplacé par un nouveau système, avec une taxation là aussi à hauteur de 21%.

Joe Biden a critiqué par le passé Amazon et d'autres grands groupes pour n'avoir versé ces dernières années "aucun centime" en impôts sur les entreprises. Mardi, le patron d'Amazon, Jeff Bezos, s'est dit mardi favorable à une hausse de l'impôt sur les entreprises aux Etats-Unis, sans indiquer quel seuil il considérait comme acceptable.

"Nous attendons avec impatience que le Congrès et l'administration se réunissent pour trouver la solution juste et équilibrée qui maintiendra ou améliorera la compétitivité des Etats-Unis", a écrit Jeff Bezos sur Twitter.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/04/2021

Tessi a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 412,6 ME, en baisse de 2,3% à périmètre constant proforma...

Publié le 09/04/2021

GeNeuro a fait le point vendredi soir sur sa situation financière pour le premier trimestre 2021. A fin mars, la trésorerie du groupe s’élevait à 4,8 millions d’euros. « Le montant total…

Publié le 09/04/2021

Carmat a émis une deuxième tranche de 650 000 bons de souscription d'actions (BSA) dans le cadre de la ligne de financement en fonds propres Kepler Cheuvreux. Le 27 septembre 2018, la medtech a mis…

Publié le 09/04/2021

New Port, la société de cadres présidée par Alain Dinin, a cédé aujourd'hui 1,2 millions d'actions Nexity, soit 2,14% du capital, ce qui ramène ainsi sa participation au capital de Nexity à…

Publié le 09/04/2021

Bigben Interactive a annoncé la mise en place d'un nantissement au bénéfice des porteurs d'obligations échangeables en actions de la société Nacon tel que prévu lors de…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne