En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 421.02 PTS
+0.77 %
5 414.5
+0.70 %
SBF 120 PTS
4 346.02
+0.64 %
DAX PTS
12 405.03
+0.60 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.152
+0.26 %

Espagne: fin de la grève anti-VTC des taxis, les régions réguleront le secteur

| AFP | 163 | Aucun vote sur cette news
Grève des taxis espagnols à Madrid, le 31 juillet 2018
Grève des taxis espagnols à Madrid, le 31 juillet 2018 ( GABRIEL BOUYS / AFP )

Les chauffeurs de taxis en Espagne ont décidé mercredi soir de mettre fin à leur mouvement de grève entamé une semaine plus tôt à Barcelone, avant de gagner les principales villes du pays, pour dénoncer la prolifération des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) des compagnies Uber ou Cabify.

La décision d'arrêter la grève a été prise après avoir obtenu l'engagement de Madrid de laisser les gouvernements régionaux réguler le secteur.

A Barcelone, première destination touristique d'Espagne, des centaines de taxis noir et jaune ont occupé jour et nuit depuis une semaine la Gran Via, l'une des principales artères de la ville.

Unauto, qui regroupe les représentants des VTC et a rencontré mercredi le gouvernement, s'est plaint de ce que plus de 60 chauffeurs ont été physiquement agressés et leur véhicule endommagé.

Le mouvement de grève avait gagné samedi la capitale, Madrid, avant de s'étendre lundi à d'autres grandes villes du pays, de Bilbao au nord à Séville au sud.

Le secteur réclame la limitation des licences accordées aux VTC, notamment à l'Américain Uber et à l'Espagnol Cabify, à une pour 30 licences de taxi, comme le prévoyait un règlement municipal de Barcelone suspendu la semaine dernière par la justice après un recours du gouvernement espagnol.

Cette décision de justice avait mis le feu aux poudres. Le gouvernement était intervenu car la réglementation des taxis est jusqu'à présent du ressort de l’État et non des régions.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Les marchés européens progressent désormais après un début de séance en léger repli. Ils avaient été initialement pénalisés par le recul du dollar contre l’euro après les nouvelles…

Publié le 21/08/2018

Copyright GlobeNewswire Les annexes de ce communiqué sont disponibles à partir de ce lien : http://hugin.info/143549/R/2212106/862349.pdf Information réglementaire Ce…

Publié le 21/08/2018

Medtronic bondit avant bourse à Wall Street, suite aux publications financières trimestrielles...

Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…