En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
0. %

Espagne: de grands patrons rattrapés par un scandale d'espionnage

| AFP | 413 | 4 par 2 internautes
L'ancien patron emblématique de la banque espagnole BBVA Francisco Gonzalez, mis en cause dans un sacandale d'espionnage, le 16 mars 2018 à Madrid
L'ancien patron emblématique de la banque espagnole BBVA Francisco Gonzalez, mis en cause dans un sacandale d'espionnage, le 16 mars 2018 à Madrid ( ANDER GILLENEA / AFP/Archives )

Ex-patron d'une banque mis en examen, espionnage durant des batailles boursières: les grands patrons espagnols voient remonter à la surface de vieilles affaires ayant pour protagoniste un ancien policier sulfureux dont les révélations agitent les hautes sphères du pays.

Ministres et famille royale ont déjà été éclaboussés par la publication depuis quelques années à intervalles réguliers d'enregistrements de l'ex-commissaire Jose Manuel Villarejo. En prison depuis 2017, il a été qualifié de "maître-chanteur" par le chef du gouvernement Pedro Sanchez.

Mais le scandale de l'espionnage à grande échelle effectué par M. Villarejo atteint aussi les stars de la Bourse de Madrid, à commencer par la deuxième banque espagnole BBVA, dont l'ancien patron emblématique Francisco Gonzalez a dû se retirer en mars.

Cette semaine, l'affaire a rattrapé deux autres figures du monde de l'entreprise: le magnat du béton Florentino Perez, dirigeant du géant de la construction ACS et président du club de football du Real Madrid, et son ennemi juré Ignacio Galan, patron de la multinationale énergétique Iberdrola.

Selon des enregistrements de Villarejo publiés lundis par deux médias espagnols en ligne, le second aurait fait espionner le premier via les services du fameux commissaire vers 2009 pour empêcher ACS de monter au capital d'Iberdrola.

Florentino Perez a immédiatement annoncé dans un communiqué qu'il se constituait "accusateur privé", une procédure juridique qui lui permettra d'"exercer des actions pénales et civiles contre les éventuels responsables, qui pourraient notamment inclure (...) le président d'Iberdrola et les gens de son entourage".

Démission

Dans la foulée, ACS a annoncé la démission de son conseil d'administration de Manuel Delgado, réputé très proche de Florentino Perez, alors que l'un des enregistrements révèle une conversation compromettante entre lui et le commissaire Villarejo.

Ignacio Galan, patron de la multinationale énergétique Iberdrola, mis en cause dans un scandale d'espionnage, le 30 mai 2018 à Londres
Ignacio Galan, patron de la multinationale énergétique Iberdrola, mis en cause dans un scandale d'espionnage, le 30 mai 2018 à Londres ( Ben STANSALL / AFP )

Après une enquête interne, Iberdrola avait reconnu en octobre avoir eu recours à 17 reprises aux services du groupe Cenyt, dirigé par le commissaire et théoriquement chargé d'études de marché, entre 2004 et 2017 mais avait assuré que "tous les contrôles et procédures internes (avaient) été correctement mis en oeuvre".

Après de nouvelles révélations, le groupe a toutefois décidé de lancer début octobre une nouvelle enquête interne.

Selon une source judiciaire, le tribunal de l'Audience nationale, chargé d'enquêter sur la tentaculaire affaire Villarejo, a ouvert une enquête spécifiquement dédiée à Iberdrola.

Cette semaine, ce tribunal a aussi vu défiler de hauts dirigeants -passés et actuels- de BBVA, convoqués par le juge, dont Francisco Gonzalez. Dix ont été au total mis en examen pour corruption et révélation de secrets. Ils sont soupçonnés d'avoir utilisé les écoutes illégales du commissaire en 2004 pour empêcher le groupe de construction Sacyr d'entrer au capital de la banque.

Après la publication de premiers enregistrements compromettants début 2019, M. Gonzalez a dû renoncer en mars aux postes honorifiques qu'il conservait encore au sein de BBVA. La banque a reconnu avoir eu recours aux services de Villarejo et ouvert une enquête interne.

Chantages

Mais "une fois que (l'enquête judiciaire) sera terminée, il apparaîtra très clairement (...) que le groupe BBVA et ses dirigeants ont toujours travaillé de manière intègre et exemplaire", s'est défendu M. Gonzalez devant la presse.

Le magnat du béton Florentino Perez, dirigeant du géant de la construction ACS et président du club de football du Real Madrid, cible dans un scandale d'espionnage, à Madrid le 10 septembre 2019
Le magnat du béton Florentino Perez, dirigeant du géant de la construction ACS et président du club de football du Real Madrid, cible dans un scandale d'espionnage, à Madrid le 10 septembre 2019 ( GABRIEL BOUYS / AFP/Archives )

"Les ramifications de Villarejo dans le pouvoir économique laissent une saveur amère", même si "elles ne provoquent pas non plus une gigantesque surprise", analysait, fataliste, le quotidien économique Cinco Dias mardi.

Car pendant des années, cet ex-commissaire a enregistré à leur insu des personnalités du monde politique, économique et judiciaire.

Il est aussi accusé de s'être enrichi en se faisant payer pour monter des campagnes de discrédit, menacer ou faire chanter. Des documents récupérés par Villarejo et d'autres policiers auraient aussi été utilisés par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy pour salir leurs adversaires politiques.

L'ancien roi Juan Carlos n'a pas été épargné. Dans un enregistrement attribué à Villarejo diffusé en 2018 par deux medias espagnols, son ex-maîtresse, Corinna zu Sayn-Wittgenstein, déclare que le souverain avait touché une commission lors de l'attribution d'un contrat à des entreprises espagnoles en Arabie saoudite en 2011.

Et dans un communiqué publié en août par plusieurs médias espagnols, M. Villarejo a menacé de faire de nouvelles révélations sur d'autres grandes entreprises.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

L'opération se conclut à 590 ME pour 50% de participation...

Publié le 13/12/2019

La société anglaise Clugston, associée au Groupe CNIM en tant que génie civiliste pour plusieurs contrats de réalisation d'usines de valorisation de...

Publié le 13/12/2019

Wendel et d'autres actionnaires existants d'Allied Universal ont finalisé la cession d'une part majoritaire de leur participation dans la société à...

Publié le 13/12/2019

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropCorp a essuyé une perte nette, part du groupe, de 22,7 millions d’euros contre une perte de 88,9 millions d’euros, un an plus tôt. Le premier…

Publié le 13/12/2019

En novembre 2019, le trafic de Paris Aéroport ressort en hausse de 0,9 % par rapport au mois de novembre 2018 avec 7,9 millions de passagers accueillis, dont 5,7 millions à Paris-Charles de Gaulle…