5 386.11 PTS
+0.46 %
5 389.50
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 305.37
+0.53 %
DAX PTS
13 053.23
+0.45 %
Dowjones PTS
23 137.59
+0.61 %
6 122.15
-0.01 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Equifax: 145,5 millions d'Américains touchés par le piratage

| AFP | 84 | Aucun vote sur cette news
145,5 millions d'Américains touchés par le piratage d'Equifax
145,5 millions d'Américains touchés par le piratage d'Equifax ( CHANDAN KHANNA / AFP/Archives )

L'agence américaine de crédit Equifax a revu à la hausse, à 145,5 millions, le nombre de clients touchés aux États-unis par un piratage massif, qui est dû, selon son ex-PDG, à une faille informatique que l'entreprise n'a pas su corriger.

"L'enquête, qui est terminée, a déterminé qu'environ 2,5 millions de clients américains supplémentaires ont été potentiellement touchés, soit un total de 145,5 millions" de personnes, a annoncé l'entreprise dans un communiqué lundi.

En revanche, le nombre de clients canadiens affectés a été revu très nettement à la baisse, à 8.000 contre 100.000 annoncés initialement le 7 septembre lors de la révélation par Equifax de ce gigantesque piratage de ses bases de données contenant les informations confidentielles de ses clients. L'analyse du nombre de clients britanniques touchés est toujours en cours, est-il précisé.

"Je veux à nouveau présenter mes excuses à tous les clients concernés", a déclaré le patron par intérim d'Equifax, Paulino do Rego Barros, cité dans le communiqué.

Un peu plus tôt, l'ex-PDG d'Equifax Richard Smith, qui a démissionné la semaine dernière, avait indiqué que l'entreprise n'avait pas su corriger une faille informatique pourtant connue, qui a été utilisée ensuite par les pirates.

La société avait diffusé une note interne le 9 mars pour prévenir d'une faille détectée la veille par les autorités américaines et pour demander aux équipes techniques de la corriger, a indiqué Richard Smith, dans un texte publié lundi, présentant le contenu de son intervention prévue mardi lors de son audition au Congrès.

Les règles en vigueur dans l'entreprise exigent que ce type de problème soit corrigé sous 48 heures, mais les systèmes internes n'ayant pas détecté de faille, elle n'a donc "pas été corrigée", a-t-il ajouté, sans plus d'explications.

M. Smith a aussi dit avoir été informé du piratage le 31 juillet, mais ne pas avoir alors été au courant "de l'ampleur de l'attaque". Il affirme avoir prévenu tous les membres du conseil d'administration les 24 et 25 août.

"En tant que PDG, j'étais, au final, responsable de ce qui est arrivé sous ma direction. Equifax avait la confiance des Américains pour protéger leurs données personnelles et nous avons failli", a reconnu l'ancien dirigeant, resté à la tête du groupe pendant douze ans.

Equifax, l'une des plus importantes agences d'évaluation de crédit américaines, dont le rôle est de collecter et d'analyser les données personnelles de consommateurs sollicitant un crédit, avait annoncé le 7 septembre que des pirates informatiques avaient obtenu les noms, numéros de sécurité sociale, dates de naissance et, dans certains cas, numéros de permis de conduire de ses clients, soit autant d'informations pouvant servir à des usurpations d'identité.

Selon le groupe, les pirates ont pu accéder aux bases de données entre le 13 mai et le 30 juillet.

Depuis la révélation du piratage, une série d'enquêtes et de plaintes ont été lancées. Outre le piratage lui-même, les enquêteurs s'interrogent aussi sur la vente d'actions du groupe par certains cadres dirigeants dans les jours ayant suivi la découverte de l'attaque fin juillet.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Puma, équipementier sportif filiale de Kering, a relevé ses perspectives annuelles, visant désormais une croissance à changes constants de ses ventes comprise entre 14 et 16% et un bénéfice…

Publié le 18/10/2017

Lyon, le 17 octobre 2017   Activité commerciale du troisième trimestre 2017 Croissance dynamique : +17%     Chiffre d'affaires (non…

Publié le 18/10/2017

Si les revenus d’IBM ont reculé pour le vingt-deuxième trimestre d’affilée, la décroissance de son activité a été limitée à 0,4% au troisième trimestre. De quoi redonner espoirs aux…

Publié le 18/10/2017

Des raisons d'espérer

Publié le 18/10/2017

Bouygues annonce à l'instant le décès de Madame Francis Bouygues, femme du fondateur du groupe éponyme et mère de l'actuel PDG. "Son rôle a été très important dans la vie professionnelle de…

CONTENUS SPONSORISÉS