En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 195.95 PTS
-
5 192.00
-
SBF 120 PTS
4 120.48
-
DAX PTS
11 401.97
+0.82 %
Dowjones PTS
25 954.44
+0.24 %
7 062.34
-0.06 %
1.133
-0.08 %

Eolien: seulement 118 mégawatts attribués lors d'un appel d'offres national

| AFP | 315 | Aucun vote sur cette news
Engie-Green a remporté un parc de 13,8 MW dans le Grand-Est
Engie-Green a remporté un parc de 13,8 MW dans le Grand-Est ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Seuls 5 projets de parcs éoliens terrestres, représentant une capacité de 118 mégawatts (MW), ont été attribués lors de la seconde tranche d'un appel d'offres national, bien en dessous de l'objectif initialement affiché de 500 MW, selon les résultats publiés jeudi par le gouvernement.

Les lauréats de cet appel d'offres, qui concernait les parcs constitués d'au moins 7 éoliennes, sont le groupe canadien Boralex, le belge Elicio, le britannique RES et le français Engie.

Dans le détail, Boralex a remporté deux projets, l'un de 35,35 MW dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et un de 14 MW dans les Hauts-de-France. Dans cette même région, Elicio construira un parc de 31,05 MW, tandis qu'Engie-Green a remporté un parc de 13,8 MW dans la région Grand-Est et RES un parc de 24 MW en Occitanie, selon la liste publiée sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire.

Parmi ces projets, un consiste en une opération de "repowering", c'est-à-dire de remplacement d'éoliennes sur un parc existant, et un autre consiste en une extension d'un parc.

En revanche le gouvernement ne publie par le prix moyen associé à ces projets.

Lors de la première tranche, dont les vingt-deux lauréats avaient été dévoilés en février, il s'élevait à 65,40 euros le mégawattheure, quand le dernier tarif d'achat, défini en 2017 et ne concernant que les petites installations, avait été fixé à 72 euros/MWh.

Avant la publication de ces résultats, les industriels du secteur avaient prévenu qu'ils seraient décevants. En cause, un imbroglio réglementaire qui a empêché de nombreux candidats de déposer leurs offres.

En décembre 2017, le Conseil d'Etat a annulé un décret, ce qui a bloqué la délivrance de l'autorisation environnementale indispensable pour le dépôt des candidatures.

Selon France énergie éolienne (FEE), qui réunit les entreprises du secteur, 3.000 MW en cours d'instruction ont été gelés, et 2.000 MW qui avaient été autorisés pourraient être annulés au moindre recours.

Pour face à cette situation, les troisième et quatrième tranches de l'appel d'offres ont été décalées de trois mois et les conditions de candidature ont été assouplies.

L'enjeu est particulièrement important pour la filière dans la perspective des objectifs fixés à horizon 2018 (14.300 mégawatts) et 2023 (21.800 à 23.300 mégawatts).

A la fin du premier semestre, le parc français atteignait près de 14.000 MW, mais seuls 400 MW nouveaux avaient été raccordés entre le 1er janvier et le 30 juin.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2019

Median Technologies présentera les résultats d'une étude conduite en collaboration avec Sanofi...

Publié le 20/02/2019

La date de détachement du dividende est prévue au mercredi 29 mai...

Publié le 20/02/2019

Le chiffre d'affaires tombe à 226,28 ME en 2018...

Publié le 20/02/2019

Icade est notée BBB+/ Perspective stable par S&P...

Publié le 20/02/2019

Les perspectives sont florissantes pour l'exercice 2019 avec un objectif de livraison de 80 demi-heures de nouvelles productions...