En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 923.40 PTS
+2.44 %
4 910.5
+2.34 %
SBF 120 PTS
3 906.71
+2.26 %
DAX PTS
10 948.40
+1.56 %
Dowjones PTS
24 692.89
+1.32 %
6 834.43
+1.94 %
1.137
+0.43 %

Eolien en mer: Engie propose de nouvelles concessions au Tréport

| AFP | 781 | Aucun vote sur cette news
Logo Engie le 23 novembre 2017 à Paris
Logo Engie le 23 novembre 2017 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le groupe Engie a énoncé plusieurs propositions pour réduire les impacts de son projet de parc éolien en mer du Tréport (Seine-Maritime), a-t-on appris lundi auprès du groupe et de l'Agence française pour la biodiversité (AFB) qui l'auditionnait.

Engie a remporté en consortium en 2014 l'appel d'offres pour la construction de ce parc éolien en mer de près de 500 mégawatts, qui prévoit d'installer 62 éoliennes de 8 mégawatts chacune.

Mais ce projet est contesté en Normandie, notamment par les pêcheurs locaux qui critiquent la zone choisie, la plus poissonneuse du Tréport.

Engie et ses partenaires, le groupe ibérique EDPR et la Caisse des Dépôts, doivent désormais obtenir le feu vert de l'AFB pour lancer le projet.

Censée se prononcer fin novembre, l'Agence a repoussé sa décision et a auditionné Engie en fin de semaine dernière, après l'avis défavorable du parc naturel marin des estuaires picards.

Durant cette audition, Engie "a répondu à toutes les questions et a proposé des solutions techniques" aux inquiétudes soulevées, a indiqué le groupe à l'AFP.

"Le parc naturel marin avait remis 95 mesures et l'ensemble a été accepté", détaille encore Engie. Ces mesures portent sur le suivi de certaines espèces animales ou végétales.

En plus de ces mesures, le groupe a accepté "un certain nombre de modifications additionnelles de leur projet", a indiqué à l'AFP Isabelle Autissier, présidente de l'ONG WWF-France et membre du conseil d'administration de l'AFB.

Engie a ainsi proposé de relever de 15 mètres les éoliennes afin de minimiser les risques de collision avec les oiseaux, mais aussi d'arrêter les travaux d'installation des pieux servant aux fondations des éoliennes pendant les 4 mois correspondant à la période de nidification des espèces marines.

Enfin, le groupe va utiliser une technique permettant de réduire de 50% le relargage de métaux lourds dans l'eau lié à la corrosion des pieux.

Par ailleurs, Engie s'est engagé à renforcer les moyens du groupe d'intérêt scientifique, censé suivre la mise en place de ces mesures. Son budget passera de 650.000 euros à 8 millions d'euros, a indiqué Engie à l'AFP.

Toutes ces mesures ont "vocation à faciliter l'acceptabilité locale au plan environnemental et vis-à-vis des collectivités", a expliqué Antidia Citores, de l'ONG Surfrider et membre du conseil d'administration de l'AFB.

Engie doit désormais fournir un document récapitulant ces engagements. La décision de l'Agence, déjà repoussée au 16 janvier, est désormais attendue le 1er février, selon une source proche du dossier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2018

Consolidation à exploiter

Publié le 12/12/2018

Pernod Ricard a pris note du communiqué du fond activiste Elliott. Le numéro deux mondial des vins et spiritueux a rappelé que le dialogue avec ses actionnaires demeurait une priorité pour lui.…

Publié le 12/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 12/12/2018

A l’issue de la réunion qui s’est tenue hier à l’Elysée et dans un effort de solidarité nationale, Société Générale a annoncé la mise en place des mesures suivantes : le gel de ses…

Publié le 12/12/2018

Elliott Advisors s'attaque à une nouvelle société française...