En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 754.08 PTS
-
4 765.0
-
SBF 120 PTS
3 776.40
-
DAX PTS
10 740.89
-0.29 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.67 %
1.138
+0.10 %

Environ 200 personnes manifestent à Paris contre une "privatisation" de la SNCF

| AFP | 584 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CGT Cheminots, Laurent Brun, à la manifestation contre
Le secrétaire général de la CGT Cheminots, Laurent Brun, à la manifestation contre "la privatisaiton" de la SNCF, place de la Bourse à Paris, le 24 avril 2018 ( ALAIN JOCARD / AFP )

Environ 200 personnes se sont rassemblées place de la Bourse à Paris mardi, à l'appel de la CGT Cheminots, contre la "privatisation" de la SNCF rendue possible par la réforme ferroviaire menée par le gouvernement et qui, selon eux, "dépouiller(a) le pays d'un morceau de son patrimoine".

La réforme ferroviaire, adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale la semaine passée et contre laquelle les cheminots font grève depuis début avril, comprend notamment la transformation de la SNCF, au 1er janvier 2020, en société anonyme à capitaux publics. Les syndicats y voient un "premier pas" vers une privatisation, malgré les démentis répétés du gouvernement.

"Nous ne croyons pas aux promesses de ce gouvernement", a déclaré au micro Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots (1er syndicat représentatif à la SNCF), devant les manifestants rassemblés dans une ambiance festive. L'exécutif veut "dépouiller le pays d'un morceau de son patrimoine", a-t-il fustigé.

"Renault, BNP, Usinor, Air France, nous avons des dizaines d'exemples pour accréditer nos craintes, et aucun exemple qui vienne les contredire", a fait valoir M. Brun, évoquant également GDF, France Télécom ainsi que les privatisations "envisagées pour Aéroport de Paris ou la Française des jeux".

"Rendez l'argent des privatisations !", a-t-il plusieurs fois lancé, soutenu par les manifestants entonnant à sa suite "rendez l'oseille !".

"Le maintien de trains pendant les périodes creuses, les dessertes TGV déficitaires: la liste est longue de tout ce qui pourra être remis en cause", a prédit Laurent Brun. "Les territoires ruraux (...) seront un peu plus abandonnés".

La place de la Bourse avait été choisie comme lieu de rassemblement car c'est l'"ancien lieu de cotation des valeurs du CAC 40", situé "à quelques mètres du siège de l'autorité du siège des marchés financiers", a expliqué M. Brun.

Des cheminots de Sud-Rail et de l'Unsa ferroviaire étaient également présents, au dixième jour d'une grève en pointillés de deux jours sur cinq lancée par la CGT, l'Unsa et la CFDT jusqu'à fin juin, Sud-Rail appelant, lui, à une grève reconductible.

Les cheminots ont été rejoints par des grévistes du secteur de l'énergie ainsi que par une vingtaine d'étudiants de différentes universités parisiennes, protestant contre la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur qui instaure, selon eux, un système de sélection. "Étudiants, cheminots, même Macron, même combat", ont-ils entonné en chœur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2018

Après prise en compte du résultat semestriel, les capitaux propres part du Groupe au 30 septembre 2018 sont positifs et s'élèvent à 1 ME...

Publié le 18/12/2018

Le paiement en numéraire et/ou la livraison des actions seront effectués à compter du 15 février 2019...

Publié le 18/12/2018

Claude Tempé quitte ses fonctions. Sylvestre Blavet lui succède...

Publié le 18/12/2018

Cet ensemble de sociétés vend aux grandes surfaces de bricolage et grandes surfaces alimentaires en France et en Espagne une gamme très complète de robinetterie pour les salles de bain et les…

Publié le 18/12/2018

Tikehau Capital et Bpifrance entrent au capital de GreenYellow, via une augmentation de capital de 150 ME...