5 317.37 PTS
+0.15 %
5 334.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 256.95
+0.13 %
DAX PTS
12 483.79
+0.18 %
Dowjones PTS
25 309.99
+1.39 %
6 896.60
+1.99 %
Nikkei PTS
21 892.78
+0.72 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Energy Observer: des perspectives "assez incroyables" pour la filière hydrogène (Philippe)

| AFP | 358 | Aucun vote sur cette news
A bord du catamaran Energy Observer le 25 août 2017 à Dinard (de G à D): le skipper Victorien Erussard, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, Florence Lambert Directrice Générale du CEA, le premier ministre Édouard Philippe et Didier Bouix, ingénieur au CEA
A bord du catamaran Energy Observer le 25 août 2017 à Dinard (de G à D): le skipper Victorien Erussard, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, Florence Lambert Directrice Générale du CEA, le premier ministre Édouard Philippe et Didier Bouix, ingénieur au CEA ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP )

Energy Observer, premier bateau capable de produire son propre hydrogène à partir de l'eau de mer et des énergies renouvelables, ouvre des perspectives "assez incroyables" pour la filière, a déclaré vendredi le Premier ministre Edouard Philippe à Dinard (Ille-et-Vilaine).

Après avoir navigué dans la baie de Saint-Malo à bord du catamaran expérimental accompagné de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, Édouard Philippe a salué, lors d'un point presse organisé dans le port de plaisance de Dinard, "un bateau incroyablement innovant (...) qui inspire".

"C'était une très bonne façon de découvrir les perspectives assez incroyables de la filière hydrogène. On voit le potentiel considérable qu'il peut y avoir en matière de (...) transformation des transports et d'utilisation des sources d'énergie", a-t-il souligné, ajoutant que "la question est la façon dont on le produit".

Energy Observer, navire autonome
Energy Observer, navire autonome ( Sabrina BLANCHARD, Simon MALFATTO / AFP )

L'hydrogène contient jusqu'à trois fois plus d'énergie par unité de masse que le gazole et 2,5 fois plus que le gaz naturel. De plus, sa combustion ne rejette ni CO2 ni particules fines, mais il est aujourd'hui produit à 96% à partir d'énergies fossiles. L'objectif d'Energy Observer est de montrer qu'il peut être produit à partir d'énergies renouvelables, solaire et éolienne.

Outre 130 m2 de panneaux photovoltaïques, le bateau intègre deux éoliennes à axe vertical, une aile de traction ainsi qu'une pile à combustible pour produire de l'électricité à partir de l'hydrogène stocké.

"Pour l'instant, on est à un point zéro, l'idée c'est de développer la filière. Avec l'hydrogène, on va notamment résoudre cette difficulté de l'intermittence des énergies renouvelables, parce qu'on peut le stocker durablement", a déclaré Nicolas Hulot.

- "Franchir la marche industrielle" -

"On peut répondre à la mobilité durable, a-t-il ajouté. Les Allemands vont bientôt inaugurer des lignes de chemin de fer avec des piles à hydrogène (...) Il faut avoir foi dans cette transition (...) et faire en sorte d'accompagner ces filières jusqu'au développement industriel."

Le Premier ministre Édouard Philippe (C) et Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, à Dinard (Ille-et-Vilaine) après leur navigation à bord d'Energy Observer le 25 août 2017
Le Premier ministre Édouard Philippe (C) et Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, à Dinard (Ille-et-Vilaine) après leur navigation à bord d'Energy Observer le 25 août 2017 ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP )

"On a l'inventivité, on a la technologie, souvent (...) on ne réussit pas complètement à franchir la marche industrielle et c'est un enjeu, et notamment en termes d'emploi, je dirais même de souveraineté", a souligné de son côté Édouard Philippe.

Energy Observer doit effectuer un tour du monde pendant six ans à raison d'une centaine d'escales. D'un coût de 5,5 millions d'euros pour sa transformation, puis de 4 millions d'euros par an dont le budget est à moitié bouclé, il a été conçu avec une équipe d'architectes navals et l'institut de recherche CEA-Liten, dédié aux énergies nouvelles.

Pour l'hydrogène, "les solutions sont prêtes, les déploiements vont se faire progressivement à horizon dix à quinze ans mais sur certains usages aujourd'hui il peut déjà être utilisé", a indiqué la directrice du CEA-Liten, Florence Lambert.

L'équipage d'Energy Observer, le directeur du projet Jérôme Delafosse et le skipper Victorien Erussard , le 4 juillet 2017 à Paris
L'équipage d'Energy Observer, le directeur du projet Jérôme Delafosse et le skipper Victorien Erussard , le 4 juillet 2017 à Paris ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Chacune des technologies sélectionnées par Energy Observer est testée à bord au fur et à mesure des navigations. "C'est un démonstrateur expérimental. On continue à tester des briques technologiques, à les changer quand elles ne vont pas. Le bateau, c'est un laboratoire", a déclaré à l'AFP le capitaine du bateau Victorien Erussard.

Édouard Philippe et Nicolas Hulot sont "en pleine réflexion sur les alternatives durables en matière d'énergie. Si ce bateau peut être un démonstrateur voire un accélérateur de solutions, nous aurons rempli notre mission", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 23/02/2018

Eiffage, au travers de sa filiale Eiffage Énergie Systèmes, a conclu un accord en vue d’acquérir 51 % du groupe Kropman, basé à Nimègue, aux Pays-Bas, spécialisé dans les domaines multi…

Publié le 23/02/2018

AXA a annoncé avoir publié au Bulletin des annonces légales obligatoires les résolutions que le Conseil d'administration soumettra à la prochaine Assemblée générale annuelle des actionnaires,…

Publié le 23/02/2018

BLEECKER   Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au capital de 20.787.356,70 EUR 39, Avenue George V - PARIS (75008) 572 920 650 RCS PARIS       Paris, le 23…

Publié le 23/02/2018

Natixis soumettra au vote de ses actionnaires, le 23 mai, le versement d'un dividende ordinaire, payé en numéraire, de 0,37 euro par action, au titre de l'année fiscale 2017. Le dividende sera…

CONTENUS SPONSORISÉS