En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 042.08 PTS
-0.53 %
5 047.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 039.07
-0.39 %
DAX PTS
11 414.00
+0.01 %
Dowjones PTS
25 080.50
-0.81 %
6 769.87
+0.00 %
1.128
-0.25 %

En pleine guerre commerciale, le déficit américain tombe à un plus bas

| AFP | 1822 | 3 par 1 internautes
Donald Trump a  imposé la renégociation d'accords commerciaux comme le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les Etats-Unis au Canada et au Mexique
Donald Trump a imposé la renégociation d'accords commerciaux comme le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les Etats-Unis au Canada et au Mexique ( JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

En pleine guerre commerciale avec ses principaux partenaires, Donald Trump peut se féliciter d'un nouveau recul en mai du déficit américain, au plus bas depuis octobre 2016 grâce à des exportations record, mais celui-ci continue de se creuser comparé à l'an dernier.

Le déficit des biens et services des Etats-Unis avec le reste du monde s'est établi à 43,1 milliards de dollars (-6,6%), avec des exportations en hausse de 1,9% à 215,3 milliards et des importations en progression de 0,4% à 258,4 milliards, selon des données publiées vendredi par le département au Commerce.

Pour autant, la tendance de fond demeure inchangée puisque sur les cinq premiers mois de l'année, le déficit s'est inscrit en augmentation de 7,9% par rapport à la même période de 2017.

Et pour les seules marchandises, le déficit avec la Chine --au coeur de l'offensive protectionniste de Washington-- s'est creusé de 9,5% entre janvier et mai.

Dans le détail, les exportations de biens se sont accrues de 3,6 milliards en mai, tirées par le secteur de l'industrie aéronautique civile et le secteur alimentaire.

A noter en particulier, l'accroissement spectaculaire (+89,6% à 4,14 milliards) des exportations de soja sous l'effet des tensions entre Washington et Pékin, qui se sont intensifiées en mai.

La Chine est en effet le principal débouché pour le soja américain. Les importateurs chinois de cette denrée ont ainsi sans doute augmenté le volume acheté avant l'entrée de taxes douanières ce vendredi.

D'ailleurs, Ian Shepherdson, économiste chez Pantheon Macro, estime que les exportations de soja devraient encore augmenter en juin avant un fort déclin en juillet.

"Le déficit devrait encore baisser en juin avant un probable rebond marqué en juillet quand les exportations de soja vont plonger", commente-t-il dans une note.

Ces données sont publiées alors les Etats-Unis et la Chine ont lancé vendredi "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique", selon les propos du ministère chinois du Commerce.

A 00H00 heure de Washington (04H00 GMT) sont entrés en vigueur les droits de douane punitifs de 25% décidés par Donald Trump sur un total de 34 milliards de dollars d'importations chinoises dont des automobiles, des disques durs ou encore des composants d'avions.

- Rétorsions russes -

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que des mesures de rétorsion étaient entrées en vigueur "immédiatement" après. L'agence officielle Chine nouvelle a précisé que des "droits de douane complémentaires de 25%" avaient été imposés sur un montant "égal" de produits américains.

La Maison Blanche, qui a fait de la réduction du déficit commercial une priorité, a multiplié les mesures protectionnistes depuis le début de l'année. Elle avait déjà imposé des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium en provenance de Chine, de l'Union européenne, du Canada ou encore du Mexique.

Ses principaux partenaires ont déposé des recours devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Et vendredi, dans le sillage de l'Union européenne, du Canada et du Mexique, la Russie a annoncé l'introduction de surtaxes sur une série de produits américains en réponse aux barrières douanières imposées dans ces secteurs.

"Les mesures de compensation sont prises sous la forme de taxes douanières supplémentaires à l'importation d'un niveau allant de 25 à 40% du prix de la marchandise", a précisé le ministre russe de l'Economie Maxime Orechkine.

Donald Trump a aussi imposé la renégociation d'accords commerciaux comme le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les Etats-Unis au Canada et au Mexique. Mais les discussions sont pour l'heure au point mort.

Avec l'Union européenne, le ton est monté d'un cran depuis que la Maison Blanche a aussi annoncé son intention de taxer le secteur automobile.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, doit se rendre avant la fin juillet à Washington pour tenter de trouver un accord.

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite "prête" jeudi à négocier une baisse généralisée des taxes sur l'automobile, répondant à une proposition faite par Washington aux constructeurs allemands et ouvrant un nouveau scénario pour sortir du conflit commercial.

Par pays, au mois de mai, le déficit des marchandises avec l'Union européenne a reculé de 10,2% à 11,9 milliards. Le déficit avec le Mexique a également baissé à 5,8 milliards (-3,3%) mais il a rebondi de 24% avec le Canada à 2,18 milliards et de 3,9% avec la Chine à 32,04 milliards.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

La compagnie américaine Delta Air Lines aurait commandé 10 Airbus A330neo, selon les informations de Reuters. Airbus avait annoncé vendredi une commande de 10 A330neo lors de son dernier bilan…

Publié le 15/11/2018

Par courrier reçu le 14 novembre 2018 par l'AMF, la société new-yorkaise BlackRock Inc...

Publié le 15/11/2018

Pour équiper sa nouvelle flotte de B777...

Publié le 15/11/2018

Wendel (+2,49% à 115,30 euros) figure parmi les principales hausses de l’indice SBF 120, toutes les banques de l'opérateur africain d'infrastructures de tours télécoms, IHS, ont libéré les…

Publié le 15/11/2018

Opportunité...