En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 770.82 PTS
+0.60 %
4 767.5
+0.70 %
SBF 120 PTS
3 795.10
+0.68 %
DAX PTS
10 697.93
+0.71 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.22 %

En plein mouvement des "gilets jaunes", le moral des Français en chute libre

| AFP | 245 | Aucun vote sur cette news
Manifestation de
Manifestation de "Gilets jaunes", le 24 novembre 2018 à Rochefort ( XAVIER LEOTY / AFP/Archives )

Une lourde chute et de nombreuses interrogations: en plein mouvement des "gilets jaunes", le moral des Français a atteint en novembre son plus bas niveau depuis près de quatre ans, suscitant les craintes des économistes pour la croissance et l'emploi.

Selon l'Insee, la "confiance des ménages" s'est établie à 92 points, soit trois points de moins qu'en octobre. Il s'agit de "son plus bas niveau depuis février 2015", souligne l'organisme public dans un communiqué.

Avec cette baisse, qui survient en plein conflit des "gilets jaunes", le moral des ménages - calculé sur la base de soldes d'opinion - se situe désormais "nettement au-dessous de sa moyenne de longue période", qui est de 100 points, rappelle l'Insee.

Le signe que les Français ont le moral dans les chaussettes ? "On pouvait s'attendre à une baisse, compte tenu du climat socio-économique actuel. Mais un telle chute, c'est inquiétant", estime Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas.

"On n'est pas au niveau du creux de vague des années 2013-2014, mais on est quand même très bas, notamment si on compare le chiffre actuel à celui atteint après l'élection d'Emmanuel Macron", à savoir 108 points, abonde Mathieu Plane, chercheur à l'OFCE.

"situation paradoxale"

D'après l'Insee, le recul de novembre s'explique principalement par un regain de pessimisme sur le contexte économique national - l'opinion des ménages sur leur situation personnelle n'ayant pour sa part connu qu'une légère dégradation.

Le moral des ménages
Le moral des ménages ( Vincent LEFAI, Sophie RAMIS / AFP )

La proportion de ménages estimant que le niveau de vie va s'améliorer en France au cours des douze prochains mois a ainsi reculé de 11 points par rapport à octobre. Les craintes sur le chômage ont pour leur part grimpé de 21 points, à leur plus haut niveau depuis novembre 2016.

Le nombre de Français jugeant opportun, dans ce contexte, de faire des achats importants a fortement diminué. Selon l'Insee, le solde correspondant perd huit points et se situe sous sa moyenne de longue période, pour la première fois depuis décembre 2015.

"C'est surprenant, car cela survient au moment où le pouvoir d'achat est censé augmenter, en raison des baisses d'impôts décidées par le gouvernement", souligne Hélène Baudchon, qui évoque une "situation paradoxale" et "difficile à expliquer".

Le mois d'octobre a en effet été marqué par la deuxième tranche de baisse des cotisations salariales pour les salariés, mais aussi par une baisse de 30% de la taxe d'habitation pour 80% des Français, dont le coût est évalué à trois milliards d'euros.

"Il s'agit de baisses d'impôts d'une ampleur quasiment jamais vue, mais qui semblent rester invisibles pour de nombreux Français. Il y a un décalage entre la réalité comptable et le ressenti", analyse Mathieu Plane.

"pas de bon augure"

Cette vague de pessimisme aura-t-elle des conséquences sur l'activité du quatrième trimestre? C'est probable, d'autant que les blocages des "gilets jaunes" ont pesé sur l'activité de ces dernières semaines, notamment dans le commerce de détail.

"Dans la grande distribution, la perte de chiffre d'affaires a été de 35% le samedi 17 novembre et de 18% le samedi 24 novembre", a indiqué lundi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, évoquant "un impact sévère" pour l'activité.

Pour Mathieu Plane, le principal danger vient de la consommation, principal moteur de la croissance hexagonale, et qui pourrait n'être pas aussi forte qu'attendu en fin d'année, au vu du pessimisme manifesté par la fronde des "gilets jaunes".

"Le moral des ménages, c'est du ressenti, ce n'est pas un indicateur très solide. Mais le risque, c'est qu'il y ait une épargne de précaution qui se forme, ce qui pénaliserait bel et bien la croissance", souligne l'économiste.

Un scénario à l'allure de catastrophe pour le gouvernement, qui compte sur un dernier trimestre solide, avec une hausse du produit intérieur brut (PIB) de l'ordre de 0,5%, pour atteindre son objectif de croissance pour 2018, fixé à 1,7%.

"Un bon chiffre reste encore possible, d'autant que le prix du pétrole a fortement baissé en novembre, ce qui devrait stimuler la consommation en fin d'année. Mais la baisse du moral des ménages est quand même très prononcée, ce qui n'est pas de bon augure", concède Hélène Baudchon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Altran, spécialiste des services d'ingénierie et de RD, a annoncé la nomination de Stéphanie Bia au poste de Directrice de la Communication et des Relations Investisseurs : cette nomination est…

Publié le 11/12/2018

L'accord inclut une licence exclusive mondiale et un partenariat de recherche

Publié le 11/12/2018

Avianca revoit ses ambitions à la baisse...

Publié le 11/12/2018

Novacyt, spécialiste du diagnostic clinique, a annoncé certaines décisions consécutives à la revue stratégique de la division opérationnelle NOVAprep...

Publié le 11/12/2018

A la suite de la déclaration du Président de la République, Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis a décidé l'attribution d'une prime de 1 000 euros à tous les collaborateurs du…