En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 779.23 PTS
+1.93 %
4 760.0
+1.75 %
SBF 120 PTS
3 766.92
+1.56 %
DAX PTS
11 783.08
+1.08 %
Dow Jones PTS
25 598.13
+0.2 %
9 474.44
+0.34 %
1.105
+0.36 %

En Albanie, les abeilles font leur miel du coronavirus

| AFP | 1068 | 4.93 par 14 internautes
Une abeille butine dans un champ de fleurs à Plasa, le 13 mai 2020 en Albanie
Une abeille butine dans un champ de fleurs à Plasa, le 13 mai 2020 en Albanie ( Gent SHKULLAKU / AFP )

Pas de pesticides, pas de bruit, pas de pollution: les abeilles albanaises sont en pleine forme pendant la crise du coronavirus et la récolte de miel s'annonce inégalée.

"C'est une année en or pour les abeilles, elles sont les seules à travailler à temps plein", se réjouit Gëzim Skermo, apiculteur depuis un demi-siècle.

Voici trois décennies, dans une nature idyllique aux fins fonds de l'Albanie, il a fondé une ferme apicole au pied de la montagne de Morava. Aujourd'hui, l'entreprise de quelque 300 ruches est la seule du petit pays des Balkans à exporter son miel.

"Pendant la pandémie, les hommes sont enfermés chez eux mais l'abeille n'est pas restée confinée", poursuit l'apiculteur de 68 ans. "Elle travaille mieux que jamais car il n'y a pas de bruit ni de pollution, rien ne la dérange".

L'apiculteur Gezim Skermo (g) tient un cadre couvert d'abeilles dans sa ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie
L'apiculteur Gezim Skermo (g) tient un cadre couvert d'abeilles dans sa ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie ( Gent SHKULLAKU / AFP )

Les restrictions pour lutter contre le coronavirus, qui a fait une trentaine de morts en Albanie, ont mis la circulation routière à l'arrêt. Du fait des incertitudes sur leurs débouchés, les paysans n'ont pas travaillé les champs et n'y ont pas répandu de pesticides toxiques pour les abeilles.

"Cette année, on n'a pas eu de pertes contrairement aux années précédentes où on trouvait des abeilles mortes devant les ruches", raconte l'apiculteur qui n'a jamais "connu de saison pareille en 50 ans de métier".

Aimant

Ces insectes pollinisateurs, une pièce maîtresse de l'écosystème tout entier, s'en donnent donc à coeur joie en ce printemps de crise sanitaire.

Des ruches dans une ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie
Des ruches dans une ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie ( Gent SHKULLAKU / AFP )

Les abeilles vibrionnent autour des rangées de ruches multicolores de la ferme "Morava" dans un ballet incessant entre l'abreuvoir où elles se ravitaillent en eau et le nectar collecté aux fleurs alentours. Devant l'entrée de chaque ruche, les "gardiennes" veillent à ne pas laisser entrer d'intruses d'autres colonies.

L'acacia jaune est en pleine floraison et les apiculteurs attendent bientôt celle de l'acacia blanc, un aimant à abeilles.

Selon les années, l'exploitation produit entre cinq et quinze tonnes de miel (acacia, trèfle blanc, pin, colza, aboursier, thym sauvage et châtaigne). Elle récupère aussi des dizaines de tonnes de miel auprès d'apiculteurs de toute l'Albanie pour le traiter.

Par superstition, Gëzim Skermo se refuse à donner des chiffres mais il est sûr que cette année, la récolte sera abondante et de très haute qualité.

Les rayons sont déjà bien remplis et les apiculteurs prévoient de commencer le prélèvement plus tôt que prévu, soit avant la fin mai, et même de faire deux récoltes.

"Sentinelles"

"Les conditions sont optimales pour les abeilles qui sont de vraies sentinelles écologiques", explique Eugen Skermo, apiculteur comme son père.

L'apiculteur Gezim Skermo (g) dans sa ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie
L'apiculteur Gezim Skermo (g) dans sa ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie ( Gent SHKULLAKU / AFP )

Tous les professionnels ont en mémoire les dramatiques années 2016 et 2017. Selon leur association nationale, 40% des ruches avaient disparu et les pertes ont dépassé les 60 millions d'euros.

Les spécialistes mettent en cause une épidémie de l'acarien parasite varroa favorisée par les aléas climatiques ou la déforestation mais aussi par l'usage agricole de néonicotinoïdes.

Ces pesticides, qui s'attaquent au système nerveux des insectes, sont interdits depuis 2018 dans plusieurs pays de l'Union européenne.

La ferme apicole n'aura pas trop de sa récolte 2020 pour répondre à la demande qui a grimpé parmi des consommateurs albanais attirés par un produit réputé bon pour la santé.

Chaque année, une quarantaine de tonnes de miel sont exportées vers les Etats-Unis, la Suisse, Singapour, la Chine.

Un apiculteur enfume des ruches dans une ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie
Un apiculteur enfume des ruches dans une ferme apicole, le 13 mai 2020 à Plasa, en Albanie ( Gent SHKULLAKU / AFP )

Mais si l'entreprise dispose d'un laboratoire de certification offert par l'UE, Morava n'a pas le droit d'exporter son miel en Europe car les produits albanais d'origine animale y sont interdits.

L'Albanie compte 360.000 ruches enregistrées officiellement, produisant chacune en moyenne plus de 10 kg de miel.

"J'espère que la situation changera pour que les marchés européens puissent profiter du miel d'Albanie, qui a une riche biodiversité et une longue tradition dans la production de miel naturel", dit Ermal Benga, responsable du laboratoire.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
14 avis
Note moyenne : 4.93
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mai 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/05/2020

(Zonebourse.com) Nous soldons le turbo call infini Vontobel OD45V portant sur la parité EUR/USD à 9.1 EUR. Ce produit dérivé a été conseillé…

Publié le 28/05/2020

Avec la transformation inéluctable du commerce physique

Publié le 28/05/2020

Moody’s a dégradé jeudi la note de crédit de long terme de Renault de « Ba1 » à « Ba2 ». Le groupe au losange s’enfonce donc encore un peu plus dans la catégorie spéculative. La…

Publié le 28/05/2020

Amundi a obtenu le flatteur statut de 'Super Management Company' en Irlande...

Publié le 28/05/2020

Casino gagne 3,2% à 34,2 euros sur la place parisienne...