5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Electricité: un hiver "un peu moins difficile" que l'an dernier

| AFP | 124 | Aucun vote sur cette news
Un hiver moins difficile mais les risques de coupures d'électricité demeurent
Un hiver moins difficile mais les risques de coupures d'électricité demeurent ( LIONEL BONAVENTURE / AFP )

L'hiver s'annonce "un peu moins difficile" pour l'alimentation électrique de la France que l'an dernier mais la vigilance reste de mise,a déclaré mercredi le président du gestionnaire du réseau.

"Pour nous le présupposé d'entrée c'est que ce sera un peu moins difficile que l'hiver dernier", a indiqué François Brottes, président du directoire de Réseau de transport d'électricité (RTE).

"On est en très grande vigilance", a-t-il toutefois ajouté devant des députés de la commission des Affaires économiques.

L'hiver dernier avait été difficile en raison de l'arrêt d'un nombre important de centrales nucléaires d'EDF et d'une forte vague de froid.

Les élus du comité central d'entreprise (CCE) d'EDF ont eux alerté mercredi sur les "risques" de coupures électriques cet hiver du fait notamment d'une capacité réduite des moyens "pilotables", qui servent à ajuster la production en cas de forte demande, et du manque d'investissements.

Pour les élus (CGT, CFE-CGC, CFDT et FO), "on s'approche de la ligne de crête" concernant les coupures de courant, comme l'a dit Patrick Bathany (CFDT) à l'occasion d'une conférence de presse. Celle-ci, dont le principe avait été prévu après la vague de froid de l'hiver dernier, intervient une semaine après que le gestionnaire du réseau électrique RTE a averti de possibles mesures "exceptionnelles" de restriction pour celui à venir.

Revenant sur le 25 janvier 2017, où le réseau était passé très près de la coupure, de l'aveu de RTE à l'époque, Virginie Neumayer, présidente de la commission production du CCE, a expliqué que ce jour-là il restait "1% de marge", soit "1.000 mégawatt" encore disponible sur le réseau avant rupture.

Or, depuis, les centrales au fioul de Porcheville (Yvelines) et Cordemais (Loire-Atlantique) ont fermé, pour des raisons de rentabilité, soit "- 2.400 MW pour l'hiver à venir". Les centrales thermiques comme celles-ci font partie des moyens de production "pilotables", qui peuvent être appelés en renfort rapidement en cas de besoin, au contraire des énergies renouvelables.

Les réserves des barrages, autre moyen pilotable, sont aussi "inférieures de 15%" par rapport à la même époque de l'an dernier, du fait du manque de précipitations, a souligné Philippe Page Le Mérour (CGT).

Quant à la production du parc nucléaire, elle est "stable sur les dix dernières années", a observé Hervé Desbrosses (CFE-CGC).

"En une décennie, la moitié de la capacité des moyens de production thermiques ont fermé sur le territoire", a ajouté Mme Neumayer. Des décisions de fermeture auxquelles tous les syndicats d'EDF se sont unanimement opposés, comme en février 2016. Ils avaient alors déjà alerté sur le risque de black-out alors qu'était décidée la fermeture anticipée des centrales fioul de Porcheville et Cordemais.

Pour assurer la sécurité d'approvisionnement, le CCE préconise de "revenir" à cette "mission première d'EDF" de fourniture d'électricité en "rompant avec la logique d'effacement" (réduction temporaire de la consommation d'électricité d'un industriel), de "conforter" le mix électrique français avec des moyens de production pilotables et de "conserver dans le giron d'EDF" les concessions hydrauliques, que Bruxelles veut ouvrir à la concurrence.

Il faut aussi "engager sans tarder" la construction de nouvelles unités de production thermiques propres, nucléaires (EPR nouveau modèle) et hydrauliques via les stations d'énergie par pompage et turbinage (STEP), estime le CCE.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS