En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.66 PTS
-0.80 %
5 380.00
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 261.07
-0.88 %
DAX PTS
11 603.89
-1.57 %
Dowjones PTS
25 726.04
-0.62 %
7 335.86
-0.18 %
1.135
-0.01 %

Egalité femmes/hommes: sept syndicats interpellent gouvernement et patronat

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
Sept organisations syndicales ont interpellé le gouvernement et le patronat à l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes
Sept organisations syndicales ont interpellé le gouvernement et le patronat à l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes ( JOHN THYS / AFP/Archives )

"Le compte n'y est pas. Le quotidien des femmes est toujours marqué par les inégalités salariales, la précarité et les violences sexistes et sexuelles": sept organisations syndicales ont interpellé mardi le gouvernement et le patronat à l'occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Les syndicats FO, CGT, Unsa, Solidaires, CFE-CGC, FSU, CFTC -- à l'exception notable de la CFDT -- tirent la sonnette d'alarme sur ces différents thèmes.

"En 2019, les femmes sont toujours rémunérées 26% de moins que les hommes en moyenne. Chaque jour, elles travaillent gratuitement à partir de 15h40", rappellent ces organisations.

Alors qu'un "index de l'égalité" salariale --une note sur 100 devant être publiée par les entreprises-- a été mis en place récemment, elles estiment que certains éléments de la formule de calcul (seuil de pertinence, barème et pondération) "masquent une partie des écarts" de rémunérations.

Pour y remédier, "un bilan rapide devra être tiré et les modifications nécessaires mises en place pour que toutes les entreprises soient dans l'obligation d’éliminer les écarts".

Les signataires de cette déclaration commune souhaitent également améliorer la "lutte contre la précarité et la revalorisation des métiers à prédominance féminine", métiers qui sont "dévalorisés financièrement et socialement".

Autre revendication: "promouvoir la parentalité partagée" avec par exemple l'allongement du congé paternité qui serait rendu obligatoire.

Ils estiment aussi qu'il faut des "droits supplémentaires et des moyens" pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Au sein de l'entreprise, ils préconisent de "garantir l’indépendance et le rôle des référentes et référents du personnel contre les violences en leur attribuant des droits, moyens et prérogatives".

Ils jugent également nécessaire de "protéger l’emploi et la carrière des victimes, que les violences aient un lien avec le travail ou non".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

Transgene a réalisé en 2018 un bénéfice net de 8 millions d'euros, contre une perte de 32,3 millions d'euros en 2017. Le bénéfice net réalisé a été principalement généré par la…

Publié le 20/03/2019

En 2018, Invibes a réalisé un chiffre d'affaires de 6,1 ME en hausse de 56,5%, reflétant la poursuite de l'expansion internationale et le lancement de...

Publié le 20/03/2019

En 2018, le résultat net part du groupe d’Aubay s’est élevé à 27,3 millions d’euros, en croissance de 14,2%. Il marque un nouveau plus haut niveau historique de résultat. Le résultat…

Publié le 20/03/2019

Lanson-BCC enregistre en 2018 un résultat net de 12,69 millions d'euros, en progression de 8,9%. Malgré une ambiance défavorable en France et au Royaume-Uni - de longue date les deux premiers…

Publié le 20/03/2019

Le contrat entre Roche Pharma France et Voluntis visait le développement et la distribution de la solution ZEMY dans le cancer du sein