5 399.45 PTS
-0.51 %
5 389.5
-0.70 %
SBF 120 PTS
4 304.48
-0.47 %
DAX PTS
13 125.64
-0.44 %
Dowjones PTS
24 624.26
+0.49 %
6 407.34
+0.37 %
Nikkei PTS
22 758.07
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

EDF sommé par l'ASN d'arrêter provisoirement la centrale nucléaire du Tricastin

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
La centrale nucléaire de Tricastin, le 25 janvier  2017
La centrale nucléaire de Tricastin, le 25 janvier 2017 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

Les quatre réacteurs de la centrale du Tricastin (Drôme) vont être mis provisoirement à l'arrêt à la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour renforcer une digue jugée trop fragile au nord de l'installation, ont annoncé jeudi EDF et l'ASN.

Selon le gendarme du nucléaire, il existe "un risque de rupture d'une partie de la digue du canal Donzère-Mondragon pour les séismes les plus importants étudiés" pour évaluer la sûreté d'une telle installation.

Ces séismes correspondent à un tremblement de terre cinq fois plus puissant que le plus puissant observé en France durant les 1.000 dernières années.

"L'inondation en résultant pourrait conduire à un accident de fusion du combustible nucléaire" des quatre réacteurs de 900 MW chacun, qui "rendrait particulièrement difficile la mise en œuvre des moyens de gestion d'urgence internes et externes", ajoute l'ASN dans un communiqué.

L'Autorité demande donc à EDF de mettre provisoirement à l'arrêt la centrale et de renforcer la digue.

"EDF mettra en oeuvre la décision de l'ASN dans les meilleurs délais", déclare l'électricien dans un communiqué distinct, tout en disant ne pas partager "la nécessité d'arrêter les quatre réacteurs pendant la durée des travaux".

EDF indique que ces travaux de renforcements seront réalisés "sous un mois" et qu'en attendant, "une protection complémentaire" est en cours d'installation pour assurer l’étanchéité complète de l'installation. Elle sera opérationnelle "sous quelques jours".

Ces dispositions garantissent la sûreté des installations, estime l'électricien qui considère l'arrêt des réacteurs "injustifié".

EDF estime qu'il pourra remettre en service la centrale "dans les premiers jours de novembre", après le feu vert de l'ASN au redémarrage des réacteurs, a précisé le directeur du parc nucléaire d’EDF Philippe Sasseigne, lors d'une conférence téléphonique.

- Production nucléaire en baisse -

La faiblesse de la digue a été constatée après des contrôles périodiques d'EDF sur le site.

"Nous avons démontré de façon sûre et certaine, et l'ASN en convient, que la digue résiste très bien à un séisme correspondant" à l'évènement le plus important répertorié en France durant les 1.000 dernières années mais sur deux zones de la digue, "nous n'avons pas pu apporter la démonstration complète (...) que la tenue de la digue était garantie", dans le cas d'un séisme cinq fois plus puissant que le plus puissant observé en France, a détaillé Philippe Sasseigne.

Compte tenu de cet arrêt imposé, le groupe est contraint de revoir à la baisse ses prévisions de production d'électricité nucléaire pour cette année.

Elle sera désormais comprise entre 385 et 392 térawattheures, contre entre 390 et 400 TWh précédemment. EDF confirme toutefois ses objectifs financiers.

La digue du canal Donzère-Mondragon protège également le complexe industriel d'Areva à Tricastin, qui accueille notamment l'usine de conversion d'uranium Comurhex I, actuellement à l'arrêt, ainsi qu'une unité de défluoration.

Pour ces deux sites, l'ASN a aussi demandé à Areva "une mise à niveau" des moyens destinés à limiter les conséquences de rejets chimiques en cas d'incident. Ils seront également achevés d'ici un mois, a indiqué Areva dans un communiqué.

Les autres usines du complexe (notamment le chantier de l'usine de conversion Comurhex II et l'usine d'enrichissement Georges Besse II) respectent déjà les exigences posées par l'ASN.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

Question de culture d'entreprise. L'offre ne répond pas aux intérêts de la société, ses métiers, ses employés, ses actionnaires et autres parties prenantes...

Publié le 13/12/2017

"Nous avons désormais les moyens financiers nécessaires à la poursuite de notre plan stratégique"...

Publié le 13/12/2017

Stef se situe à la 3e place des entreprises ayant le pourcentage d'actionnariat salarié le plus élevé...

Publié le 13/12/2017

Le Groupe maintient son objectif de génération de free cash-flows positifs et récurrents à la clôture de mars 2019...

Publié le 13/12/2017

A l'occasion du 30e anniversaire du premier film Predator, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands intègre aussi du contenu exclusif...

CONTENUS SPONSORISÉS