En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 878.61 PTS
-0.69 %
5 876.50
-0.73 %
SBF 120 PTS
4 620.36
-0.81 %
DAX PTS
13 144.63
-1.05 %
Dow Jones PTS
27 691.49
+0. %
8 263.79
+0. %
1.102
+0.05 %

EDF chiffre à au moins 7,5 mds EUR le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR

| AFP | 221 | Aucun vote sur cette news
L'EPR de Flamanville? le 16 août 2019
L'EPR de Flamanville? le 16 août 2019 ( Lou BENOIST / AFP/Archives )

EDF évalue à au moins 7,5 milliards d'euros le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR, soit plus du double du prix initial du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville qui a accumulé les déboires, selon la teneur d'un document interne révélée samedi par Le Monde.

Dans ce document, qui développe l'hypothèse de six nouveaux EPR déjà évoquée par le gouvernement et l'électricien, "EDF calcule que six réacteurs EPR construits par paires, financés sur une durée d'environ vingt ans, coûteraient au moins 46 milliards d'euros. Soit entre 7,5 et 7,8 milliards d'euros par réacteur", souligne le quotidien.

Contacté par l'AFP samedi matin, EDF s'est refusé à tout commentaire. Le ministère de la Transition écologique, chargé du dossier, a rappelé pour sa part les propos de la ministre Elisabeth Borne selon qui la construction de nouveaux EPR ne constitue qu'un "scénario parmi d'autres" et qu'une décision ne sera prise qu'à l'issue de la mise en service de Flamanville (Manche).

Une source syndicale contactée par l'AFP samedi a confirmé les ordres de grandeur des montants évoqués par le quotidien, tout en insistant plutôt sur la réduction des coûts qu'ils représenteraient par rapport aux coûts actuels de construction d'un EPR en Europe.

Au conseil d'administration en juillet, aucun chiffre n'a été mis sur la table, a affirmé cette source, mis à part "plusieurs centaines de milliers d'euros" nécessaires au lancement d'études préliminaires pour ces hypothétiques futurs EPR en France.

"De toute façon, aucune décision n'a été prise sur leur construction, mais le fait de partir sur une hypothèse d'EPR couplés permet de poser un objectif de réduction des coûts de 20 à 30% par rapport à un EPR unique, soit d'arriver à quelque 7 milliards l'unité au plus bas" a indiqué la même source.

Selon cette source, "les surcoûts de Flamanville sont dus au manque de savoir-faire accumulé dans la filière en France depuis deux décennies, qu'il a fallu reconstituer". Trois couples de deux EPR représenteraient quelque 10 GWh sur les quelque 60 GWh de capacité nucléaire que compte la France actuellement.

"En Chine, la construction de deux EPR s'est faite pour quelque 12 milliards d'euros" a fait valoir la source syndicale, estimant que ce pays avait "gardé sa capacité d'architecte assemblier".

Lancé en 2006, et devant initialement entrer en service en 2012 pour un coût de 3,3 milliards d'euros, l'EPR de Flamanville a subi revers sur revers. Son démarrage est désormais prévu fin 2022 et son coût a été réévalué à 12,4 milliards d'euros.

Fin octobre, un rapport d'audit commandé par le gouvernement avait qualifié ce chantier d'échec pour EDF" et la filière nucléaire française. Dans la foulée, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait dénoncé "un manque de rigueur inacceptable" et sommé EDF, dont l'Etat est actionnaire à 83,7%, de mettre en place un "plan d'action" d'ici un mois pour remettre la filière nucléaire aux "meilleurs niveaux d'exigence".

Le rapport estimait néanmoins que l'EPR avait "démontré la pertinence" de sa conception et préconisait de voir l’État lancer "des programmes stables à long terme de construction de nouveaux réacteurs et d'entretien du parc existant".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Privatisation de La Française des Jeux du 7 au 19 novembre 2019

Ouvrez dès aujourd’hui votre compte chez Bourse Direct : c'est rapide, gratuit et 100% en ligne !

Investir dans des instruments financiers comporte des risques de perte en capital, pouvant aller jusqu'à une perte totale du capital investi pour les investissements en titres de capital (actions).Le rendement et la performance d'un investissement en actions ne sont pas garantis. Nous vous invitons à consulter notre guide investisseur.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2019

Le coupon change la donne

Publié le 13/11/2019

Frey lance une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 161,5 millions d'euros et renforce...

Publié le 13/11/2019

Société Générale annonce la nomination de Gaëlle Olivier en tant que Directrice de Société Générale pour la Région Asie-Pacifique. Elle remplace Hikaru Ogata qui a décidé de poursuivre de…

Publié le 13/11/2019

Le groupe SII a réalisé au cours du premier semestre de l'exercice 2019/2020 un chiffre d'affaires de 325,9 millions d'euros, en croissance de 10,2%. La dynamique reste solide aussi bien en France…

Publié le 13/11/2019

Le constructeur de maisons individuelles AST Groupe totalisait à fin septembre un chiffre d'affaires de 149,7 millions d'euros, en baisse de 9% en raison d'une base de comparaison défavorable.…