En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 941.82 PTS
+0.34 %
4 923.5
+0.29 %
SBF 120 PTS
3 936.72
+0.33 %
DAX PTS
11 129.99
+0.57 %
Dowjones PTS
24 465.64
-2.21 %
6 526.96
+0.00 %
1.141
+0.39 %

Economie : "L'immigration est extrêmement avantageuse pour la croissance"

| Boursier | 265 | Aucun vote sur cette news

Nouvelle recherche de Citi et de l'Oxford Martin School...

Economie : "L'immigration est extrêmement avantageuse pour la croissance"
Credits Reuters

Une nouvelle recherche de Citi et de l'Oxford Martin School affirme que, sans la contribution des migrants à la croissance économique, les principales économies de l'OCDE seraient nettement moins riches aujourd'hui. Le nouveau rapport "Migration et économie: réalités économiques, impacts sociaux et choix politiques" montre les implications de l'immigration pour la croissance et le dynamisme des économies, ainsi qu'en termes de coûts et de bénéfices budgétaires.

Les chercheurs ont constaté que l'immigration a eu un impact substantiel sur la croissance économique globale récente dans les pays de l'OCDE : au Royaume-Uni, si l'immigration avait été gelée en 1990, le niveau du PIB réel en 2014 aurait été inférieur d'environ 175 milliards de livres ; en Allemagne, le niveau du PIB réel en 2014 aurait été inférieur de 155 milliards d'euros ; aux États-Unis, la migration a apporté une contribution importante à la croissance à long terme ainsi qu'à la croissance plus récente, et les industries et régions américaines les plus performantes dépendent fortement de la contribution vitale des migrants ; enfin, l'étude explique que les migrants contribuent de manière disproportionnée à l'innovation, à la création d'entreprise et à la croissance économique.

"Les résultats mettent en lumière le décalage croissant entre la perception de l'immigration par le public et les tendances réelles", poursuit l'étude. "Alors que dans de nombreuses économies avancées l'immigration est devenue un sujet brûlant qui empoisonne les campagnes électorales et le débat politique, l'analyse budgétaire des auteurs ne fait état d'aucune tendance des migrants à être des profiteurs de l'aide sociale".

L'étude ajoute que s'il y a une grande diversité de cas, en général les migrants : consomment moins d'aide sociale et reçoivent moins d'argent public que les résidents autochtones ; sont majoritairement en âge de travailler, ce qui améliore le ratio actifs / personnes à charge au sein des économies ; en outre, leur formation et leur éducation ont été payées par leur pays d'origine.

Le rapport constate donc que l'immigration stimule l'innovation et améliore la productivité et la croissance économique. En revanche, bien que l'immigration soit dans l'ensemble clairement bénéfique pour les sociétés hôtes, elle a un coût qui doit être traité plus efficacement. La concentration dans certaines zones exerce une pression sur les services et les infrastructures publics. Les auteurs recommandent une redistribution des recettes fiscales pour faire face aux charges qui pèsent sur les autorités locales et régionales, l'application de politiques plus actives en matière de marché du travail, telles que l'éducation et la formation des chômeurs, une plus grande attention à l'apprentissage de la langue du pays hôte, des certifications et d'autres mesures propres à garantir que les migrants apporteront une contribution plus large et utiliseront mieux leurs compétences.

Selon Ian Goldin, professeur en mondialisation et développement à l'université d'Oxford : "L'immigration est extrêmement avantageuse pour la croissance économique. Dans l'ensemble, elle contribue à augmenter les niveaux de revenus et d'emploi des économies de l'OCDE. Les immigrants sont des gens exceptionnels et aux États-Unis et au Royaume-Uni, ils sont deux à trois fois plus susceptibles de lancer une nouvelle entreprise ou de créer une innovation brevetable que le reste de la population. Aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans la plupart des autres pays, les migrants paient nettement plus d'impôts qu'ils ne reçoivent de prestations sociales. L'image d'un raz-de-marée de migrants s'emparant des emplois ne repose sur aucune preuve; au contraire, les migrants ont tendance à créer des emplois et à augmenter globalement les revenus. Ils favorisent également une plus forte participation des femmes au marché du travail".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2018

Alors que la guerre des prix fait rage dans les télécoms, la possibilité d'une éventuelle consolidation du marché se pose. "On a atteint des pratiques de marchés sans équivalence en Europe",…

Publié le 21/11/2018

Lectra s'adjuge 2,4% à 18,8 euros alors que le groupe a livré au groupe autrichien iSi Automotive une machine FocusQuantum FT6K...

Publié le 21/11/2018

Mais la situation pourrait évoluer

Publié le 21/11/2018

Par courrier reçu le 20 novembre 2018 par l'AMF, la société Morgan Stanley & Co...

Publié le 21/11/2018

Le secteur des télécoms est bien orienté alors que la spéculation sur une éventuelle consolidation du marché français repart de plus belle après les...