En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
-
5 345.50
-
SBF 120 PTS
4 290.51
-
DAX PTS
12 237.17
-
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.27 %
1.138
+0.05 %

Economie : Italie, où l'on reparle de fédéralisme...

| Boursier | 320 | Aucun vote sur cette news

Une étude de Natixis...

Economie : Italie, où l'on reparle de fédéralisme...
Credits Reuters

Dans une étude économique, Natixis estime que l'on peut assez facilement expliquer l'apparition de la crise italienne par les dysfonctionnements de la zone euro. Lorsqu'un pays, comme l'Italie, a un problème de compétitivité-cout, il doit mettre en place une dévaluation interne (une compression de ses coûts salariaux) sans soutien des pays plus compétitifs. L'Italie ayant refusé cet ajustement, sa compétitivité s'est continuellement dégradée. Selon l'étude, l'absence de fédéralisme a permis qu'il y ait divergence depuis la crise des niveaux de revenu par tête entre les pays de la zone euro, ce qui a accru le sentiment anti-européen dans des pays comme l'Italie où le niveau de revenu relatif recule. L'absence de dette publique commune et de mutualisation du risque souverain permet qu'une crise de liquidité sur la dette publique apparaisse dans un pays de la zone euro.

"Les problèmes économiques de l'Italie (sous-investissement, stagnation de la productivité, faiblesse des compétences de la population active) ont des causes domestiques", poursuit Natixis. "Mais s'il y avait symétrie dans les ajustements de la compétitivité, fédéralisme et mutualisation du risque souverain, ces problèmes économiques ne déclencheraient pas une crise".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 16/08/2018

Voluntis présentera cette version améliorée d'Insulia à l'occasion de la conférence de l'AADE - American Association of Diabetes Educator...

Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…