5 412.83 PTS
+0.00 %
5 350.50
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 330.92
-
DAX PTS
12 540.50
-
Dowjones PTS
24 462.94
-0.82 %
6 667.75
+0.00 %
Nikkei PTS
22 156.70
-0.02 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

E.Leclerc reconnaît avoir vendu des produits Lactalis malgré le rappel en vigueur

| AFP | 762 | Aucun vote sur cette news
Le distributeur affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits et
Le distributeur affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits et "les directions des magasins les contactent actuellement individuellement". Un numéro vert 01.71.53.51.20 a été ouvert ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives )

Le premier groupe français de grande distribution E.Leclerc a reconnu mardi avoir vendu dans certains de ses magasins des reliquats de produits Lactalis concernés par le rappel du 21 décembre suite à une contamination à la salmonelle.

De son côté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé "des investigations" chez le distributeur pour comprendre comment ces produits ont pu être mis en vente, a indiqué à l'AFP Loïc Tanguy, directeur de cabinet de ce service de Bercy.

En dépit du rappel de produits lancé à la suite de la découverte d'une contamination aux salmonelles, "984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins", reconnaît le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés.

E.Leclerc explique avoir constaté le problème après avoir procédé à "un audit interne de vérification de la bonne application des mesures de retrait des produits de l'entreprise Lactalis" à la suite d'un problème identifié dans le magasin E.Leclerc de Seclin (Nord).

Les centres E.Leclerc procèdent à "un audit des procédures afin d'identifier précisément les raisons de ce dysfonctionnement et de mettre en place les mesures correctives nécessaires", ajoute le groupe qui dit avoir informé "l'administration compétente".

"La responsabilité porte sur chaque maillon de la chaîne, chacun à la responsabilité d'informer ses clients et d'arrêter de commercialiser les produits dangereux", a déclaré de son côté le responsable de la DGCCRF.

L'ONG de défense des consommateurs, Foodwatch, a quant à elle dénoncé "l'opacité" avec laquelle l'affaire a été gérée. "On ne sait rien: les rappels ont-ils bien été effectués en France, mais aussi dans les 65 autres pays concernés? Où sont les lots? Ont-ils été détruits?", s'interroge-t-elle dans un communiqué.

E.Leclerc affirme avoir identifié les consommateurs ayant acheté les produits, notamment grâce à la carte de fidélité du magasin. "Les directions des magasins les contactent actuellement individuellement", précise le distributeur, qui cherche à joindre les autres clients concernés au travers de leur banque.

Un numéro vert 01.71.53.51.20 a été ouvert.

Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles.

Un premier rappel de certains lots de laits infantiles avait été décrété le 2 décembre puis le gouvernement avait annoncé un retrait massif de produits issus de l'usine de Craon le 10 décembre.

La bactérie à l'origine de la contamination à la salmonelle de cette usine est probablement la même que celle qui a frappé le site en 2005, selon l'Institut Pasteur.

Au 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l'usine de Craon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/04/2018

Présent depuis plus de 10 ans au Canada sur le marché du dommage, le groupe APRIL poursuit l`internationalisation de ses savoir-faire en faisant...

Publié le 23/04/2018

Theranexus annonce le succès de sa démarche menée auprès de l'agence du médicament des Etats-Unis, la Food & Drug Administration (FDA), pour...

Publié le 23/04/2018

Sensorion, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies de l'oreille interne, a dévoilé de nouveaux résultats lors d'une...

Publié le 23/04/2018

APRIL se développe au Canada, avec l'acquisition de Benecaid -   Benecaid, spécialiste de la santé collective pour les TPE, vient renforcer la présence et…

Publié le 23/04/2018

Alors que Jean-Marc Janaillac, le Président d'Air France KLM, a mis son poste en jeu dans le conflit social qui s'enlise, en décidant de consulter...