En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.01 %

Donald Trump laisse entendre qu'il va bien imposer des taxes sur l'automobile

| AFP | 235 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump à Evansville dans l'Indiana, le 30 août 2018
Le président américain Donald Trump à Evansville dans l'Indiana, le 30 août 2018 ( MANDEL NGAN / AFP )

Le président Donald Trump a laissé entendre mercredi qu'il allait effectivement imposer des taxes douanières sur les importations de voitures aux Etats-Unis pour protéger le secteur automobile américain.

Dans un tweet, il s'est félicité que les petits camions américains aient été protégés depuis des années grâce à des taxes douanières de 25% sur les importations de camions.

"Si nous avions fait de même avec les voitures venant ici, bien plus de voitures auraient été fabriquées ici", a-t-il écrit. "... et G.M (General Motors) ne fermerait pas ses usines dans l'Ohio, le Michigan et le Maryland", a-t-il ajouté dans un deuxième tweet.

Le locataire de la Maison Blanche a une nouvelle fois accusé les autres pays de "tirer profit" d'un accès privilégié au marché américain, et ce, "depuis des décennies".

"Le président dispose d'un grand pouvoir sur cette problématique", a-t-il également souligné, allusion probable à la possibilité qu'il impose prochainement des taxes douanières sur les importations automobiles aux Etats-Unis.

Une usine General Motors à Detroit, dans le Michigan
Une usine General Motors à Detroit, dans le Michigan ( JEFF KOWALSKY / AFP/Archives )

La Maison Blanche avait annoncé fin mai son intention d'imposer des tarifs douaniers pour défendre le secteur automobile américain.

Donald Trump avait alors chargé le département au Commerce de mener une enquête approfondie pour établir la pertinence de telles taxes. L'été dernier, celui-ci a mené des auditions des principaux acteurs américains et étrangers. Il a reçu des centaines de commentaires par écrit hostiles à de telles taxes.

La massive opposition aux taxes douanières américaines n'empêchera pas l'administration Trump de les imposer si cette dernière estime qu'elles sont légitimes pour protéger la sécurité nationale, avait prévenu le secrétaire au Commerce Wilbur Ross.

Un rapport non finalisé, contenant ses recommandations sur le montant des taxes et les pays concernés, a été remis au locataire de la Maison Blanche qui doit rendre sa décision prochainement.

Selon la presse allemande, l'Union européenne serait visée par ces taxes qui pourraient être annoncées la semaine prochaine après le G20 en Argentine.

Si tel était le cas, cela mettrait fin à la trêve fragile conclue entre Donald Trump et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker fin juillet.

Lors d'une visite à Washington mi-novembre, la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström avait indiqué que l'Europe était prête à prendre des mesures de représailles.

"L'Union européenne a une liste de taxes douanières prête si les Américains imposaient des taxes sur les voitures", a-t-elle déclaré tout en rappelant que selon les termes de l'accord entre Donald Trump et Jean-Claude Juncker, l'imposition de nouvelles taxes est suspendue tant que les discussions se poursuivent.

La Commissaire a toutefois reconnu que l'Europe n'avait "reçu aucune assurance" qu'elle serait BIEN exemptée de telles nouvelles taxes.

L'Union européenne est le principal exportateur de voitures vers les Etats-Unis avec le Canada, le Mexique et le Japon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...