En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Disney renoue avec la croissance et annonce de nouveaux épisodes Star Wars

| AFP | 284 | Aucun vote sur cette news
Disney a renoué avec la croissance et lancé mardi sa riposte à Netflix et Amazon, en annonçant le lancement au printemps d'un service de streaming payant pour sa chaîne sportive ESPN
Disney a renoué avec la croissance et lancé mardi sa riposte à Netflix et Amazon, en annonçant le lancement au printemps d'un service de streaming payant pour sa chaîne sportive ESPN ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Disney a renoué avec la croissance et lancé mardi sa riposte à Netflix et Amazon, en annonçant le lancement au printemps d'un service de streaming payant pour sa chaîne sportive ESPN, confrontée à une érosion de ses abonnés.

Alors que "Les derniers Jedi", huitième épisode la saga Star Wars, est encore projeté dans des salles à travers le monde, le géant américain du divertissement a indiqué qu'une nouvelle série d'épisodes de la saga galactique de George Lucas sera réalisée par David Benioff et D.B. Weiss, le duo créateur de la série à succès "Game of Thrones" diffusé chez le concurrent HBO (Time Warner).

Les dates de sortie de ces nouveaux films, dont le nombre n'a pas été précisé, n'ont pas été indiquées.

En attendant, Disney a renoué avec la croissance de son chiffre d'affaires au premier trimestre de son exercice décalé 2017/18 après deux trimestres consécutifs de déclin.

Il s'élève à 15,35 milliards de dollars, en hausse de 3,8% sur un an, principalement grâce à un bond de 13% à 5,15 milliards des recettes générées par les parcs d'attraction, Disneyland, où les dépenses des visiteurs ont augmenté.

A Wall Street, le titre bondissait de 2,95% à 109,30 dollars vers 23H45 GMT dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance.

- Relais de croissance -

La division média (télévision gratuite et câble) a vu ses revenus se stabiliser à 6,24 milliards de dollars (+0,16%), même si les difficultés d'ESPN persistent. Cette chaîne a encore perdu des abonnés et affiché des recettes publicitaires en baisse.

Pour relancer ESPN et au-delà donner un nouveau souffle à ses chaînes de télévision (le réseau ABC, Disney Channel...) confrontées à des façons différentes de consommer les programmes audiovisuels, Disney va proposer aux consommateurs de s'abonner directement à ses contenus et ne plus avoir à passer par un câblo-opérateur.

Il espère ainsi réduire sa dépendance aux distributeurs de contenus et trouver de nouveaux relais de croissance.

Ce changement de cap débute dès le printemps avec ESPN Plus, une offre de streaming du bouquet de chaînes sportives disponible dans le cadre de la refonte de l'application ESPN au prix de 4,99 dollars par mois.

Les utilisateurs pourront utiliser une seule et même application pour visionner quelque 10.000 événements sportifs par an dont les droits ont été acquis par Disney.

ESPN espère mettre fin à l'hémorragie des désabonnements à laquelle il est confronté depuis plusieurs mois en concurrençant directement l'ancien modèle des bouquets proposés par la télévision payante.

Disney investit en outre des milliards de dollars dans des technologies pour lancer en 2019 un service de streaming sous le modèle de Netflix, qui a promis d'investir entre 7,5 et 8 milliards dans des contenus "originaux" en 2018.

Dans cette optique, la société est en train de chercher à finaliser le rachat pour 66,1 milliards de dollars d'une partie de 21st Century Fox, l'empire du magnat Rupert Murdoch. Fox va notamment lui apporter les studios de cinéma 20th Century, la chaîne de télévision britannique Sky et la plateforme de vidéo en ligne américaine à la mode Hulu.

"Les investissements stratégiques que nous avons effectués sont en train de créer une croissance significative sur le long terme", a assuré mardi le PDG de Disney Bob Iger.

La branche studios de cinéma, qui comprend Walt Disney, MarvelStudios, Pixar et Lucasfilm, est quelque peu décevante, alors que Disney y fondait de gros espoirs avec le succès au box-office du dernier épisode de Star Wars. Ses recettes ont diminué de 0,63% à 2,5 milliards de dollars au premier trimestre, en raison d'une baisse de l'intérêt pour les services de vidéo à la demande notamment.

Le groupe a dégagé dans l'ensemble un bénéfice net trimestriel de 4,42 milliards de dollars, en hausse de 78,4%, dopé par un gain fiscal de 1,6 milliard lié à la réforme fiscale adoptée récemment aux Etats-Unis. Celle-ci abaisse le taux d'imposition des entreprises de 35 à 21% et les oblige à modifier leur comptabilité, ce qui se traduit pour certaines par des gains d'impôts et pour d'autres par des charges.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…