En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 495.60 PTS
-
5 388.00
-
SBF 120 PTS
4 363.05
-
DAX PTS
12 367.46
-3.19 %
Dow Jones PTS
25 766.64
-4.42 %
8 436.67
-4.93 %

Discrimination à l'embauche: sept entreprises épinglées, qui s'indignent

| AFP | 344 | 1 par 1 internautes
Marlène Schiappa en novembre 2019
Marlène Schiappa en novembre 2019 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le gouvernement a épinglé jeudi sept entreprises françaises - Air France, Accor, Altran, Arkéma, Renault, Rexel et Sopra Steria - pour "présomption de discrimination à l'embauche" à la faveur d'une campagne de testing qu'il avait commanditée.

Ces entreprises - à l'exception de Renault qui n'a pas encore réagi - se sont immédiatement déclarées "indignées" par les "faiblesses manifestes de la méthodologie utilisée qui aboutit à des conclusions erronées".

Une première version de cette étude avait été révélée par France Inter début janvier sur un plus grand échantillon (103 entreprises) et aucun nom d'entreprise n'était alors sorti. Les résultats dévoilés jeudi portent sur 40 grandes entreprises du SBF 120.

L'étude, conduite par des chercheurs de l'université de Paris-Est-Créteil entre octobre 2018 et janvier 2019, sera mise en ligne.

Selon les ministères du Travail, du Logement et le secrétariat aux Droit des femmes qui ont présenté ces résultats jeudi, il s'agit du "plus grand testing jamais réalisé en France sur l'emploi".

Emmanuel Macron avait promis une telle mesure en mai 2018 à l'occasion de l'annonce de mesures pour les banlieues.

En 2016, un précédent testing qui portait sur un envoi bien moins nombreux de candidatures avait épinglé AccorHotels et Courtepaille. La question du "name and shame" qui consiste à pointer du doigt telle ou telle entreprise fait débat.

"Sur l'ensemble des entreprises testées, il est estimé que le taux de succès du candidat dont le nom a une consonance maghrébine est de 9,3% contre 12,5% pour le candidat avec un nom à consonance européenne", ce qui représente "25% en moins de chance" d'avoir une réponse - de bonne réception ou donnant une information - indiquent les ministères.

"Ces tests correspondent à l'envoi de 10.349 candidatures fictives ou demandes d'information", candidatures spontanées ou répondant à une offre, précisent-ils.

Ces demandes d'information, concernant des postes d'hôtesses d'accueil et de techniciens de maintenance, sont envoyées par paires: une avec un nom à consonance européenne et une avec un nom à connaissance maghrébine.

- Discrimination "à l'envers" -

Cette étude a "ses limites", a cependant reconnu jeudi le gouvernement, des limites mises en avant par les chercheurs eux-mêmes.

D'abord les candidatures ont été envoyées à des managers alors que certaines entreprises ont "recours à des bases centralisées par les directions RH (ressources humaines) et à des ATS (applicant tracking system), c'est-à-dire une application ou une solution web qui assiste les RH dans les étapes du recrutement".

Deuxièmement, ces emplois d'hôtesse d'accueil et de technicien de maintenance sont parfois sous-traités par les entreprises qui ont fait l'objet du testing.

Les sept entreprises épinglées, avec lesquelles le gouvernement dialogue depuis plusieurs semaines, ont déjà réfuté cette étude auprès des ministères impliqués.

Interrogée jeudi, Air France "conteste totalement la méthodologie et les conclusions du rapport" qui "ne reflètent absolument pas la culture, les valeurs et les pratiques de l'entreprise", d'autant qu'elles reposent sur des candidatures spontanées.

"Nous recrutons 4.000 personnes par an en France sur un marché d'ingénieurs ou règne la pénurie, nous ne pouvons pas nous permettre de faire de la discrimination", a réagi de son côté une porte-parole de l'entreprise Altran.

A noter que l'étude souligne le cas d'une entreprise, Air Liquide, pratiquant une discrimination "à l'envers" qui "avantage le candidat potentiellement discriminé".

Le gouvernement a indiqué jeudi qu'il relancerait "une nouvelle vague de testing avec un cahier des charges prenant en compte les marges de progrès identifiées sur la première étude".

Les représentants des trois ministères n'ont cependant pas précisé quand serait présentée une "stratégie gouvernementale" contre les discriminations à l'embauche, pourtant annoncée par la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

Dans un communiqué, la fédération nationale des "maisons des potes" a regretté ce manque d'annonces et demandé au gouvernement "de rendre public les recommandations qu'il a prodigué aux 15 grandes entreprises épinglées par le testing gouvernemental et aux sept dont l'identité a été révélée".

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/02/2020

L'année 2020 va, pour Groupe Parot, être concentrée sur la rentabilité du périmètre d'activités...

Publié le 27/02/2020

Les équipes de Développement Pharmagest ont participé au HashCode 2020 organisé par Google...

Publié le 27/02/2020

Genkyotex a une trésorerie suffisante pour financer son activité jusqu'à fin février 2021...

Publié le 27/02/2020

OX401 est le 2e candidat issu de la plateforme propriétaire d'agonistes leurres d'Onxeo, platON...

Publié le 27/02/2020

Mecelec Composites acquiert ainsi une expertise de grande qualité avec un portefeuille de clients additionnels, et une présence géographique renforcée...