En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 095.00
-0.35 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 513.21
+0.53 %
7 145.45
+0.41 %
1.151
+0.49 %

RMC Sport: SFR rate ses débuts en Ligue des Champions

| AFP | 488 | Aucun vote sur cette news
Logo de SFR (Société française du radiotéléphone), à Paris, le 19 avril 2018
Logo de SFR (Société française du radiotéléphone), à Paris, le 19 avril 2018 ( Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives )

Affecté par des déboires techniques, SFR a raté ses débuts dans la diffusion sur la plateforme numérique de RMC Sport de matchs de la Ligue des Champions payés à prix d'or et proposera prochainement un bouquet destiné aux fans de foot pour moins de 40 euros.

Pour le groupe (filiale d'Altice), qui a fait le pari de la convergence entre télécoms et médias, la réussite de son offre sport représente un défi tout particulier, compte tenu du lourd investissement pour obtenir les droits des coupes européennes de football: 370 millions d'euros par saison entre 2018 et 2021, plus de deux fois le montant dépensé par BeIn Sports et Canal+ réunis sur la période précédente.

La soirée de mardi avait pourtant bien débuté pour SFR qui avait annoncé quelques heures avant le coup d'envoi de la compétition avoir trouvé un accord de distribution avec le groupe Canal+, pour que les clients CanalSat puissent recevoir les chaînes du groupe.

Le patron de SFR, Alain Weill, s'était réjoui d'un accord avec "beaucoup de potentiel" espérant qu'il puisse "en déclencher d'autres", faisant allusion sans les nommer aux opérateurs tels qu'Orange, Bouygues ou Free.

Pour les abonnés CanalSat, comme ceux de SFR, la soirée football a pu se dérouler sans difficulté mais sur la plateforme numérique (ou OTT) de RMC Sport, qui permet de regarder les chaînes sur ordinateur, tablette ou smartphone, les choses ont été nettement plus compliquées.

Face à l'afflux de connexions, les serveurs de l'opérateur n'ont pas réussi à offrir à tous les nouveaux abonnés le spectacle espéré. Résultat: une image figée pour certains, une connexion tout simplement impossible pour d'autres.

Dans un communiqué mercredi, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a rappelé que "la spécificité du mode de diffusion de cette offre pose de sérieuses questions quant à la qualité effective des vidéos" et demandé un remboursement du mois pour tous les abonnés en faisant la demande.

Le groupe, en présentant ses "excuses" dès mardi soir, avait déjà promis que "le premier mois d'abonnement sera(it) offert à tous les clients" affectés.

Pour calmer la tempête qui agitait notamment les réseaux sociaux, Alain Weill a annoncé mercredi sur RTL le lancement "la semaine prochaine" d'un bouquet comportant Canal+, BeInSports et RMC Sport pour "moins de 40 euros".

Si M. Weill n'a pas donné davantage de détails, une telle offre pourrait attirer des clients puisqu'aujourd'hui la facture moyenne pour pouvoir suivre l'essentiel des grandes compétitions s'élève généralement autour de 50 euros.

- 200.000 abonnements dans la journée -

Certains établissaient également un lien entre les difficultés techniques de l'opérateur et son récent plan de départs volontaires, qui lui a permis de réduire de près d'un tiers ses effectifs.

"Nous avons été dépassés par le succès hier, nous avons réalisé près de 200.000 abonnements dans la journée d'hier, c'est du jamais vu pour un opérateur de réaliser autant d'abonnements en quelques heures", a expliqué mercredi matin Alain Weill sur France Inter.

Son concurrent BeIn Sports avait également connu des difficultés techniques lors de son lancement, en 2012.

Car si les déboires de la plateforme OTT ont fait du bruit sur les réseaux sociaux, ils démontrent que l'offre a trouvé un public et soulignent les évolutions des modes de consommation des programmes télévisés.

"Il y a eu cet épiphénomène avant tout parce que ce type de consommation est désormais largement adopté. C'est aussi un indicateur sur les tendances chez les consommateurs, avec l'adoption de l'OTT d'une part, l'acceptation de l'offre fragmentée de l'autre", souligne auprès de l'AFP Vincent Chaudel, spécialiste de l'économie du sport pour le cabinet Wavestone.

Il s'agissait en effet d'une des principales interrogations, alors que les amateurs de football doivent désormais s'abonner à RMC Sport, BeIn Sports et Canal+ s'ils veulent suivre leurs équipes favorites sur tous les fronts, en attendant l'arrivée de Mediapro sur la Ligue 1 à partir de 2020.

"Avant, les spectateurs mettaient 50 euros pour un bouquet de chaînes dont ils ne regardaient qu'une petite partie. Désormais, ils peuvent dépenser cette somme sur des chaînes qu'ils vont réellement regarder", ajoute M. Chaudel.

Une évolution de la consommation qui pourrait aider SFR à réussir son pari sportif, c'est au moins la bonne nouvelle que pourra retenir l'opérateur de ses difficultés techniques de sa première soirée de Ligue des Champions.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…