En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 325.64 PTS
+0.39 %
5 326.00
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 273.24
+0.35 %
DAX PTS
12 215.71
+0.43 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
+0.00 %
1.137
+0.26 %

Dieselgate: Volkswagen paiera 1 milliard d'euros d'amende en Allemagne

| AFP | 220 | Aucun vote sur cette news
Le constructeur allemand reconnait sa responsabilité dans le scandale des moteurs truqués et va payer un milliard d'euros d'amende
Le constructeur allemand reconnait sa responsabilité dans le scandale des moteurs truqués et va payer un milliard d'euros d'amende ( William WEST / AFP/Archives )

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a annoncé mercredi avoir accepté de payer un milliard d'euros d'amende en Allemagne, reconnaissant ainsi "sa responsabilité" dans le scandale des moteurs diesel truqués.

Le parquet de Brunswick "a mis en évidence des manquements au devoir de surveillance" au sein de l'entreprise et "ordonné à Volkswagen le paiement d'une amende", indique le groupe dans un communiqué.

"Après vérification approfondie, Volkswagen accepte l'amende et ne déposera pas de recours", ajoute le constructeur, qui "y voit une étape supplémentaire importante pour surmonter la crise du diesel".

Volkswagen a admis en 2015 avoir utilisé des logiciels capables de fausser les résultats des tests d'émission, dissimulant le niveau réel de la pollution aux oxydes d'azote (NOx), qui accroissent les risques de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Le premier constructeur automobile mondial a reconnu avoir installé ces logiciels truqueurs sur 11 millions de véhicules dans le monde entier.

Les voitures ainsi équipées restaient dans les limites légales d'émissions de substances dangereuses comme les oxydes d'azote pendant les tests en laboratoire, mais dépassaient ces mêmes limites de 40 fois en conduite sur route.

Si le paiement de cette amende "met un terme à la procédure administrative visant Volkswagen", d'actuels et d'anciens hauts responsables du groupe restent l'objet d'enquêtes en Allemagne et aux Etats-Unis.

Plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et de ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l'équipementier Bosch.

Lundi, le parquet de Munich a annoncé que le PDG d'Audi, Rupert Stadler, était désormais personnellement visé par une enquête sur le scandale.

L'ancien PDG de VW, Martin Winterkorn, et son successeur, Martin Müller, mais aussi l'actuel chef du conseil de surveillance du groupe VW, Hans Dieter Pötsch, et l'actuel président de VW, Herbert Diess, sont également visés par des investigations.

Aux Etats-Unis, où Volkswagen a plaidé coupable pour fraude et obstruction à la justice, huit anciens et actuels dirigeants de Volkswagen ont été inculpés, dont M. Winterkorn, accusé de "fraude" et "conspiration".

Un cadre d'Audi y a également été mis en examen et parmi ces neuf personnes, deux ingénieurs ont déjà été condamnés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

JCDecaux accélère son rebond après avoir clôturé avant-hier à son plus bas niveau de l'année. Suite à son modeste gain de 0,15% hier, le titre bondit de 5,99% aujourd'hui, à 27,7 euros. A la…

Publié le 16/08/2018

Le titre a enfoncé la zone d'overlap (ancienne résistance devenue support) des 25.5 euros. L'orientation négative des indicateurs techniques milite pour une poursuite de la phase de repli en…

Publié le 16/08/2018

Le titre sous haute pression après les annonces du gouvernement

Publié le 16/08/2018

La compagnie serait sur le point de se doter d'un patron non français et, de plus, non européen