5 114.15 PTS
-0.64 %
5 104.50
-0.63 %
SBF 120 PTS
4 088.40
-0.67 %
DAX PTS
12 165.19
-0.31 %
Dowjones PTS
21 674.51
-0.35 %
5 790.91
-0.09 %
Nikkei PTS
19 470.41
-1.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Dieselgate: un responsable de Volkswagen plaide coupable

| AFP | 52 | Aucun vote sur cette news
Le siège de Volkswagen, près de l'usine de Wolfsburg, dans le centre de l'Allemagne, le 19 mai 2017
Le siège de Volkswagen, près de l'usine de Wolfsburg, dans le centre de l'Allemagne, le 19 mai 2017 ( RONNY HARTMANN / AFP/Archives )

Un dirigeant du constructeur automobile allemand Volkswagen, arrêté en début d'année aux Etats-Unis dans le cadre de l'affaire du "dieselgate", a formellement plaidé coupable vendredi devant un tribunal américain.

Olivier Schmidt, 48 ans et de nationalité allemande, a accepté de plaider coupable en échange d'une réduction de peine dans le cadre d'un accord avec les procureurs américains.

Ils ont ainsi abandonné le chef d'accusation de fraude électronique, l'un des principaux chefs retenus contre lui, pour lequel il aurait encouru jusqu'à 20 ans de prison.

Il connaîtra sa sentence lors d'une audience le 6 décembre. Il encourt jusqu'à sept ans de prison au titre de deux autres chefs d'accusation: complot de fraude et violation de la législation sur la qualité de l'air (US Clean Air Act). Il restera détenu jusqu'à cette date.

Olivier Schmidt avait fait part la semaine dernière de son intention de plaider coupable lors d'une audience devant un tribunal de Detroit (Michigan, nord).

Les procureurs estiment qu'il a contribué à la fraude en mentant délibérément aux autorités américaines lorsque des questions autour de la pollution réelle de ces voitures ont émergé.

L'ancien dirigeant de Volkswagen avait été informé au printemps 2014 de l'existence d'un logiciel frauduleux installé sur certains véhicules diesel du constructeur allemand depuis des années, pour déjouer les tests anti-pollution, a souligné le ministère américain de la Justice dans un communiqué.

Pourtant, "à l'été 2015, M. Schmidt a participé aux discussions avec d'autres employés de VW pour déterminer comment ils pourraient répondre aux questions posées par les autorités américaines ... sans révéler le logiciel truqueur", selon les commentaires inclus dans les documents publiés vendredi.

M. Schmidt a dirigé le service de conformité réglementaire de Volkswagen aux Etats-Unis de 2014 à mars 2015. Il a été arrêté en janvier par la police fédérale (FBI) à Miami (Floride, sud-est).

La justice américaine a approuvé en mai le plan d'indemnisation de quelque 600.000 clients du constructeur allemand aux Etats-Unis qui avaient acheté des voitures à moteur diesel équipées de ces logiciels.

Au total, le constructeur a payé plus de 22 milliards d'amendes et de dédommagements aux Etats-Unis dans le cadre de l'enquête menée par les autorités américaines et de l'Etat de Californie.

Démasqué par les autorités grâce à une ONG, le géant aux douze marques (Audi, VW, Porsche...) a reconnu fin 2015 avoir équipé 11 millions de ses voitures dans le monde d'un logiciel minimisant le niveau réel des émissions de gaz nocifs lors des contrôles de pollution. Ce scandale a maintenant rejailli en Europe.

Au total, sept dirigeants et ingénieurs de VW ont été inculpés aux Etats-Unis. M. Schmidt est le second à plaider coupable après James Liang, un ingénieur basé de 1983 à 2008 à Wolfsburg, le siège de VW en Allemagne, où il travaillait au département en charge du développement du diesel.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 10/03/2017

Volkswagen, dans le cadre d'un accord de 4,3 milliards de dollars conclu en janvier avec le Département américain de Justice pour mettre un terme aux...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/08/2017

Cela laisse 1% de hausse sur la semaine pour l'indice parisien

Publié le 18/08/2017

Aucune publication d'importance n'est attenduesource : AOF

Publié le 18/08/2017

Le 18 août 2017    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du Règlement Général de…

CONTENUS SPONSORISÉS