En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.54 PTS
-
5 436.00
-
SBF 120 PTS
4 340.58
-
DAX PTS
12 661.54
-
Dowjones PTS
25 119.89
+0.22 %
7 403.89
+0.63 %
Nikkei PTS
22 898.64
+0.89 %

Dieselgate: des salariés de Porsche dans le viseur de la justice allemande

| AFP | 401 | Aucun vote sur cette news
La Porsche 919 hybride de Nick Tandy à la 85ème édition des 24 heures du Mans le 18 juin 2017
La Porsche 919 hybride de Nick Tandy à la 85ème édition des 24 heures du Mans le 18 juin 2017 ( DAMIEN MEYER / AFP/Archives )

Le parquet de Stuttgart (sud-ouest de l'Allemagne) a annoncé lundi soupçonner des salariés du constructeur de bolides de sport Porsche, filiale de Volkswagen jusque là épargnée par le scandale du "Dieselgate", d'être aussi impliqués dans l'affaire.

Le Parquet a "entamé une procédure d'enquête à l'encontre de salariés non identifiés du constructeur automobile Porsche et d'une filiale américaine dans le cadre d'une possible manipulation d'émissions de gaz sur des véhicules diesel", a déclaré le parquet dans un communiqué.

"Il existe un début de soupçon de fraude et de publicité mensongère", a-t-il précisé, ajoutant ne pas vouloir en dire plus pour le moment sur l'enquête en cours.

Le PDG de Volkswagen, Matthias Muller, le 6 février 2017 à Bruxelles
Le PDG de Volkswagen, Matthias Muller, le 6 février 2017 à Bruxelles ( EMMANUEL DUNAND / AFP/Archives )

De nombreuses procédures ont déjà été lancées contre des directeurs de la holding Porsche SE, propriétaire de Volkswagen, comme contre l'actuel patron de VW, Matthias Müller, soupçonné de manipulation de cours lié au scandale du dieselgate.

Mais c'est la première fois que la justice s'en prend directement au constructeur Porsche AG, a précisé un porte-parole du parquet à l'AFP.

De son côté, l'entreprise a déclaré "prendre au sérieux les examens du parquet et vouloir tout faire afin de clarifier l'affaire de façon la plus complète et rapide possible". Le constructeur de la Cayenne apporte son "soutien aux investigations à tous les points de vue", a indiqué un porte-parole.

Porsche ne fabrique pas de moteurs diesel, mais les achète auprès d'Audi, filiale haut de gamme de Volkswagen, a-t-il précisé. Les véhicules équipés de moteurs diesel ne font pas partie du coeur de métier du constructeur.

La semaine dernière, le parquet de Munich (sud) avait annoncé l'arrestation d'un ancien responsable d'Audi en Allemagne, une première dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués.

La personne arrêtée, un italien de 60 ans, avait été inculpée par les autorités américaines, qui l'accusent d'avoir joué un rôle dans la "conspiration" visant à tromper les autorités et les automobilistes américains sur le niveau réel des émissions de gaz polluantes de modèles Audi.

Fin 2015, Volkswagen avait reconnu avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600.000 aux États-Unis, d'un logiciel faussant le résultat des tests anti-pollution et dissimulant des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Le groupe a mis fin aux poursuites américaines en échange du paiement d'une amende criminelle de 2,8 milliards de dollars. Au total, le premier constructeur automobile mondial a accepté de verser 23 milliards de dollars aux États-Unis, en particulier pour indemniser quelque 600.000 automobilistes et réparer les dégâts causés à l'environnement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Le premier domaine d'application de ce partenariat concernera le raffinage...

Publié le 17/07/2018

Le Groupe anticipe une légère dégradation de son chiffre d'affaires sur l'exercice 2018-2019...

Publié le 17/07/2018

Le plan national égyptien vise à développer plus de 13 GW de capacité renouvelable...

Publié le 17/07/2018

Les OCA ne portent pas de bons de souscription d'actions (BSA), et portent sur 8 ME maximum de nominal...

Publié le 17/07/2018

Les ampoules seront commercialisées sous la marque AwoX avec le co-branding Deutsche Telekom Magenta SmartHome...