5 289.86 PTS
-
5 259.5
-0.53 %
SBF 120 PTS
4 239.49
-
DAX PTS
12 487.90
-
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
-
Nikkei PTS
21 906.98
-0.08 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Devises : léger accès de faiblesse de l'euro après la Fed

| Boursier | 164 | Aucun vote sur cette news

La devise européenne a cédé quelques dixièmes de point de pourcentage mercredi soir après le statu quo de la Fed, qui a laissé la voie ouverte pour une hausse des taux en décembre.

Devises : léger accès de faiblesse de l'euro après la Fed
Credits Reuters

Le marché des devises est resté calme mercredi après une réunion de la Fed qui n'a pas réservé de grandes surprises. Le dollar s'est toutefois légèrement apprécié face à un panier de devises, l'indice du dollar gagnant 0,25% à 94,76. L'euro a reculé de 0,25% face au billet vert pour finir la séance à 1,1623$, alors qu'il évoluait à 1,1647$ peu avant la publication du communiqué de la Fed.

La banque centrale américaine a laissé ses taux directeurs inchangés (entre 1% et 1,25%), ce qui était largement attendu, tout en faisant une description positive de l'économie américaine. La croissance s'est poursuivie à un rythme "solide" malgré les ouragans et le marché de l'emploi a continué à s'améliorer, a ainsi noté la Fed, ce qui laisse la voie ouverte à une hausse des taux lors de la dernière réunion de l'année, les 12 et 13 décembre prochains. La Fed a ajouté qu'elle continuait cependant à "surveiller de près" l'inflation, qui reste obstinément en dessous de son objectif de 2% en glissement annuel.

Cette réunion revêtait une importance symbolique dans la mesure où le nom du prochain président de la banque centrale américaine devrait être dévoilé jeudi par le président américain Donald Trump. Selon les dernières rumeurs de marché, c'est Jerome Powell, membre du conseil des gouverneurs de la Fed depuis 2012, qui semble avoir un léger avantage face à l'autre finaliste présumé, John Taylor, un éminent professeur d'économie républicain, dans la course à la tête de la Fed.

En fin de semaine dernière, l'euro était tombé à son plus bas niveau depuis 3 mois après une réunion de la BCE, qui a annoncé la prolongation de son programme d'achats d'actifs ("QE") jusqu'au mois de septembre 2018, au minimum. La banque centrale européenne va cependant réduire de moitié le montant de ses achats mensuels, qui passeront de 60 à 30 milliards d'euros par mois à compter de janvier prochain. Les investisseurs ont globalement interprété cette annonce comme le signe de la poursuite d'une politique monétaire très accommodante, le soutien de la banque centrale aux marchés étant prolongé, même si les montants sont réduits.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS