Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 339.67 PTS
+0.65 %
6 308.5
+0.55 %
SBF 120 PTS
4 926.17
+0.52 %
DAX PTS
14 067.52
+0.43 %
Dow Jones PTS
32 120.28
+0.6 %
11 943.93
+1.48 %
1.071
+0.3 %

Devises : le dollar se renforce, profitant de la hausse des rendements

| Boursier | 444 | Aucun vote sur cette news

La hausse du dollar est un phénomène observé historiquement à l'approche d'un cycle de hausse des taux de la Fed, mais elle pourrait prochainement atteindre un pic, selon les experts.

Devises : le dollar se renforce, profitant de la hausse des rendements
Credits Reuters

Les anticipations d'un resserrement monétaire plus énergique et plus rapide que prévu de la Réserve fédérale américaine ont entraîné le dollar vers de nouveaux sommets cette semaine, portant sa hausse à environ 12% depuis le début de l'année face à un panier de devises.

L'indice du dollar a ainsi terminé vendredi soir vers 101,15 points, en hausse de 0,57% par rapport à la veille, face à un panier de six devises de référence composé de l'euro, la livre sterling, le yen, le franc suisse, le dollar canadien et la couronne suédoise. Il s'agit de son plus haut niveau depuis mars 2020, juste avant la crise du coronavirus, qui a fait chuter le billet vert sous 90 points en décembre 2020. Avant mars 2020, le dollar n'avait pas atteint de tels niveaux depuis... début 2003.

De son côté, l'euro cédait vendredi soir 0,35%, tombant à 1,0798$, au plus bas depuis mars 2017 face au billet vert, la BCE n'étant pas aussi pressée que la Fed de relever ses taux directeurs. Quant au yen, il est tombé à son plus bas niveau depuis début 2002 face au dollar à 128,50 Y/$, une désaffection qui intervient alors que la Banque du Japon a signalé qu'elle poursuivrait une politique monétaire très accommodante, contrairement à la Fed.

Le rendement US à 2 ans dépasse 2,7%

Le billet vert a profité de la hausse des rendements obligataires aux Etats-Unis, qui rend les placements en dollars plus rémunérateurs que d'autres investissements, tels que l'or, mais aussi les actions, dans le contexte actuel d'aversion au risque. L'or a perdu vendredi 0,7% à 1.934,30$ l'once, pour le contrat à terme de juin sur le Comex, mais il gagne encore 5,7% depuis le début de l'année.

Vendredi soir, le rendement de l'emprunt d'Etat américain (T-Bond) à 10 ans pointait à 2,90% et le rendement du T-Bond à 2 ans, qui réagit davantage à la politique monétaire, était à 2,71% (+5 pb), tous deux au plus haut depuis novembre 2018. Début 2022, le "10 ans" ne rapportait que 1,5% et le "2 ans" 0,72%.

Le dollar proche de ses sommets ?

Un dollar fort est un phénomène observé historiquement à l'approche d'un cycle de resserrement monétaire de la Fed, mais son cours pourrait prochainement atteindre un pic, selon les experts. Ainsi, en règle générale, une fois le cycle haussier entamé, le billet vert marque le pas, puis reperd tout ou partie de ses gains acquis pendant la période d'anticipation d'un durcissement monétaire.

Dans une récente note, les analystes de Goldman Sachs ont comparé les projections actuelles au sujet de la Fed à celles du cycle de 1994-1995, lorsque les banquiers centraux avaient relevé les taux de 300 points de base, la plus forte remontée depuis des décennies.

Le dollar s'était renforcé dans les mois précédant la première hausse de 1994, mais lorsque le cycle s'est achevé l'année suivante, il avait rechuté de 8,4% à mesure que les hausses de taux des autres banques centrales ont comblé l'écart de rendement entre les Etats-Unis et les autres devises.

Des taux directeurs de la Fed autour de 3% fin 2022 ?

Jeudi soir, le président de la Fed Jerome Powell a tenu des propos particulièrement fermes, affirmant qu'il lui semblait "approprié d'agir un peu plus vite que prévu" pour relever les taux directeurs, et martelant qu'il était "absolument essentiel" de maîtriser l'inflation. Il a reconnu pour la première fois qu'une hausse des taux de 50 points de base (un demi-point) "sera sur la table" à la réunion des 3 et 4 mai. Il s'est aussi dit favorable à l'idée de relever rapidement les taux ("front-loading") lors du cycle de sortie de politique monétaire accommodante.

Face à une reprise économique solide post-Covid-19, accompagnée d'une forte inflation, la Fed a entamé en mars un cycle de hausse des taux, avec un petit geste d'un quart de point, portant le taux des "fed funds" dans une fourchette de 0,25%-0,50%. La banque centrale américaine a aussi signalé son intention de commencer à réduire son vaste bilan courant 2022, peut-être dès mai.

Les marchés à terme anticipent désormais une hausse d'un demi-point du taux des "fed funds" en mai, puis un tour de vis majeur de trois quarts de point en juin, suivi d'une nouvelle hausse d'un demi-point en juillet, ce qui porterait le taux des "fed funds" à 2,00%-2,25% dès la fin juillet, selon l'outil FedWatch de CME Group. Pour la fin de l'année, la probabilité que ce taux se situe autour de 3% a dépassé les 50%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Peu de mouvement en ce jeudi de l'Ascension à la bourse de Paris, avec un marché qui tourne au ralenti ce midi...

Publié le 26/05/2022

Elon Musk doit lever plus de liquidités pour financer son rachat de Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars après avoir laissé expirer un engagement de prêt de 6,25 milliards de dollars…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Publié le 26/05/2022

Vente du Turbo Illimité Best CALL BOUYGUES M426T à 0,53 EUR (+89 %) Analyse :Bouygues a poursuivi son mouvement haussier et approche rapidement de la résistance que nous…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne