En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 276.00
-1.72 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 703.58
-1.00 %
7 386.17
-1.43 %
1.130
-0.67 %

Devises : le dollar progresse malgré les critiques de Trump

| Boursier | 198 | Aucun vote sur cette news

Le billet vert est parvenu à se maintenir dans le vert, lundi, malgré de nouvelles critiques de Donald Trump contre la Fed, accusée de favoriser un dollar trop fort via ses hausses de taux.

Devises : le dollar progresse malgré les critiques de Trump
Credits Reuters

Le dollar a terminé lundi soir en légère progression, malgré une nouvelle salve de Donald Trump portée ce week-end contre la politique monétaire de la Fed, qui entretient selon le président américain un dollar trop fort, pénalisant les entreprises exportatrices américaines.

Lundi soir, l'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de six devises de référence (euro, livre sterling, yen, franc suisse, dollar canadien et couronne suédoise), a progressé de 0,19% à 96,71 points, après avoir atteint un plus haut en séance de 96,82 pts. Plus tôt, sur les marchés asiatiques, le dollar avait commencé la séance en baisse de 0,2%, à 96,33 pts au plus bas, en réaction aux propos de Donald Trump.

Face à l'euro, le billet vert a progressé encore plus nettement, la devise européenne reculant lundi soir de 0,41% à 1,1328$, à l'approche d'une réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE).

Donald Trump tempête contre un dollar trop fort pour prendre des marchés à l'international

Pendant le week-end, Donald Trump a une nouvelle fois critiqué le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, qu'il a lui-même nommé à ce poste, l'accusant d'avoir relevé les taux d'intérêt trop rapidement.

Intervenant samedi lors d'une conférence dans le Maryland, le président américain a déclaré, sans citer le nom de M. Powell, qu'il y avait à la tête de la Fed "un monsieur qui aime relever les taux d'intérêts de la Fed, un monsieur qui adore faire du resserrement quantitatif, un monsieur qui aime un dollar très fort".

"Je veux un dollar fort, mais je veux un dollar qui fasse du bien à notre pays, pas un dollar qui soit si fort qu'il devient impossible pour nous de faire du commerce avec d'autres nations et de leur prendre des marchés", a martelé M. Trump.

La BCE attendue jeudi avec un nouveau programme de prêts aux banques

Du côté de l'Europe, l'euro est resté sous pression, alors que les marchés attendent de la BCE qu'elle annonce jeudi un nouveau programme de prêts à taux très bas aux banques (LTRO), afin de soutenir l'activité de crédit dans la zone euro, en prise à un net ralentissement de sa croissance.

Les investisseurs seront particulièrement attentifs aux modalités et au calendrier de mise en application de la nouvelle mesure, ainsi qu'aux nouvelles projections économiques de la BCE, qui devraient être revues à la baisse par rapport à décembre.

Les investisseurs guetteront aussi toute inflexion dans les prévisions concernant le calendrier de la hausse des taux de la BCE. Jusqu'ici, la banque centrale européenne et son président, Mari Draghi, ont indiqué que les taux directeurs seraient maintenus à leurs niveaux actuels "au moins jusqu'à la mi-2019". Mais compte-tenu de la faiblesse actuelle de l'économie, les marchés ne s'attendent désormais plus à un premier tour de vis avant début 2020, voire plus tard.

Rappelons que la BCE a mis fin en décembre dernier à son programme de rachats d'actifs ("QE"), lancé début 2015 pour stimuler l'économie européenne.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...