5 272.83 PTS
-0.17 %
5 270.0
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 225.06
-0.16 %
DAX PTS
12 428.89
-0.19 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Devises : le dollar profite de la réforme fiscale aux Etats-Unis

| Boursier | 145 | Aucun vote sur cette news

Le billet vert a progressé mardi pour la 2ème séance consécutive, saluant l'adoption par le Sénat américain de sa version de la réforme fiscale. La livre sterling, en revanche, souffre d'un nouveau contretemps dans les négociations du Brexit.

Devises : le dollar profite de la réforme fiscale aux Etats-Unis
Credits Reuters

L'adoption par le Sénat américain de sa version de la réforme fiscale pendant le week-end a donné du tonus au dollar. Le billet vert a progressé mardi pour la deuxième séance consécutive, notamment face à l'euro, qui cédait en soirée 0,5% à 1,1812$, portant le recul de la devise unique européenne à 0,7% en deux jours.

L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (dont l'euro, le franc suisse et le yen) progressait mardi soir de 0,2% à 93,41, et a repris 0,5% en deux jours.

La réforme fiscale et les bonnes "stats" en soutien du billet vert

Après l'adoption du projet de réforme fiscale par le Sénat, les Républicains des deux chambres ont entamé des pourparler pour réconcilier leurs versions respectives du texte en vue de parvenir à une version finale que Donald Trump pourra promulguer en tant que loi.

Les marchés semblent assez confiants sur l'issue positive de ces négociations au Congrès, même si la question du creusement de la dette pourrait pousser certains élus à exiger des conditions moins généreuses pour les baisses d'impôts massives voulues par Donald Trump...

Le dollar est aussi soutenu par une série d'indicateurs économiques encourageants outre-Atlantique (en attendant les chiffres de l'emploi en novembre, vendredi) ainsi que par les signaux émis par la Fed concernant une nouvelle hausse des taux lors de la prochaine réunion des 12 et 13 décembre.

La livre sterling pâtit des difficiles négociations entre Londres et Bruxelles

A l'inverse du dollar, la livre sterling, qui s'était distinguée à la hausse la semaine dernière dans l'espoir d'un accord sur le Brexit, pique du nez depuis trois séances, sur fond d'obstacles de dernière minute à un accord entre Londres et Bruxelles pour passer à la seconde phase des négociations du Brexit (qui portera sur les relations commerciales post-Brexit). La livre cédait ainsi mardi soir 0,37% à 1,3430$, et a abandonné 0,7% en trois séances.

La rencontre lundi entre Theresa May et Jean-Claude Juncker à Bruxelles a buté une nouvelle fois sur la question de la future frontière entre la République d'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, région de britannique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

ARCELORMITTAL constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call P860S émis par…

Publié le 19/02/2018

The Capital Group Companies a déclaré avoir franchi en baisse, le 15 février, le seuil de 15% des droits de vote d'Edenred et détenir 39...

Publié le 19/02/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...

Publié le 19/02/2018

Que doit-on faire maintenant ?

Publié le 19/02/2018

A la demande d'Euronext...

CONTENUS SPONSORISÉS