En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 909.64 PTS
+1.2 %
4 913.50
+1.35 %
SBF 120 PTS
3 894.66
+1.14 %
DAX PTS
12 645.75
+0.82 %
Dow Jones PTS
28 335.57
-0.1 %
11 692.57
+0.25 %
1.186
+0. %

Devises : le dollar glisse encore avec les taux souverains

| Boursier | 567 | Aucun vote sur cette news

La crainte du report d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine plombe le dollar depuis deux jours, tandis que les taux d'intérêts souverains américains se détendent face aux risque de nouvelles barrières douanières.

Devises : le dollar glisse encore avec les taux souverains
Credits Reuters

La crainte du report d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine plombe le dollar depuis deux jours, tandis que l'industrie américaine souffre déjà des barrières douanières mises en place depuis 18 mois.

Sur le marché interbancaire de New York, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, dollar canadien, livre sterling, franc suisse et couronne suédoise), cède mardi soir 0,12% à 97,74 points après un recul de 0,45% la veille. Cette baisse ramène sa progression depuis le début de l'année à 1,6%.

Mardi, le yen progresse de 0,4% et le franc suisse de 0,5% face au billet vert, tandis que l'euro grappille 0,04% à 1,1082$. Lundi, la devise unique européenne avait bondi de 0,58%, soutenue par la publication d'un indice PMI manufacturier en légère amélioration dans la zone euro en novembre, même s'il traduit toujours une contraction (46,9 après 45,9 en octobre).

Obligations et or recherchés en tant que valeurs-refuge

La correction sur le dollar coïncide avec une forte baisse des taux d'intérêts sur la dette souveraine des Etats-Unis, qui rend moins attractifs les placements en dollars pour les investisseurs. Mardi soir, le rendement du T-Bond à 10 ans plonge ainsi de 12 points de base (centièmes de point), après -4 pdb la veille, retombant à 1,70%, son plus bas niveau depuis plus d'un mois.

Comme les obligations, l'or retrouve son statut de valeur-refuge, regagnant mardi 0,93% à 1.482,80$ l'once pour le contrat à terme de février sur le marché Comex. Le métal jaune avait reculé de 2,8% en novembre, les espoirs d'un accord commercial ayant profité aux actifs risqués au détriment de l'or. Mais la perspective d'un regain de tension sur le front commercial profite à nouveau à l'or ce mardi.

Depuis Londres, où il assiste au sommet de l'Otan, Donald Trump a choqué mardi les marchés en affirmant : "Je n'ai pas de date butoir" pour signer un accord commercial avec Pékin. "D'une certaine manière, j'aime bien l'idée d'attendre après l'élection pour l'accord avec la Chine", a-t-il ajouté, en envisageant sa réélection.

De nouvelles taxes douanières infligées le 15 décembre à Pékin ?

La semaine dernière, il avait pourtant affirmé qu'un accord serait "très proche", mais les relations avec Pékin se sont dégradées après que le président américain a promulgué la loi soutenant les manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

Les marchés craignent désormais que Washington mette en oeuvre sa menace de taxer quelque 156 milliards de dollars supplémentaires de produits chinois importés dès la semaine prochaine, le 15 décembre.

Lundi, Donald Trump a par ailleurs annoncé le rétablissement "avec effet immédiat" des droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium en provenance d'Argentine et du Brésil. Et dans la nuit de lundi à mardi, Washington a brandi la menace de taxer 2,4 milliards de dollars de produits français en représailles contre la taxe Gafa.

L'industrie américaine souffre des barrières douanières

Une nouvelle escalade des barrières douanières suscite des craintes d'un ralentissement de la croissance aux Etats-Unis, où la consommation reste dynamique jusqu'ici, mais où le secteur manufacturier est déjà à la peine.

L'indice ISM manufacturier, publié lundi, est ainsi ressorti à 48,1 en novembre, contre 49,4 de consensus et après 48,3 en octobre. Cet indice déprimé traduit une contraction de l'activité manufacturière américaine, et ce pour le 4e mois consécutif, alors que les économistes s'attendaient à une légère amélioration de la situation.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/10/2020

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020 de Nanobiotix s’élève à 14 700 euros, contre 11 400 euros un an plus tôt. Le chiffre d’affaires sur une période de 9 mois terminée le 30…

Publié le 23/10/2020

Focus Home Interactive a annoncé que Jürgen Goeldner se retire de son mandat de Président du Directoire pour des raisons personnelles, à compter du 31 octobre 2020. Il deviendra Senior Advisor…

Publié le 23/10/2020

COFACELa société d'assurance-crédit publiera (après Bourse) ses résultats du troisième trimestre.EUROPCARLe spécialiste de la location de véhicules publiera (avant Bourse) ses résultats du…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne