En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 215.85 PTS
+0.38 %
5 210.00
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 136.68
+0.39 %
DAX PTS
11 457.70
+0.30 %
Dowjones PTS
26 031.81
+0.70 %
7 090.63
+0.79 %
1.133
+0.00 %

Devises : le dollar flanche après la Fed, l'euro et la livre grimpent

| Boursier | 61 | Aucun vote sur cette news

Le billet vert a reculé mercredi, après le message accommodant envoyé par la Fed sur sa politique monétaire. La banque centrale américaine a promis d'être "patiente" à l'avenir avant de relever à nouveau ses taux directeurs.

Devises : le dollar flanche après la Fed, l'euro et la livre grimpent
Credits Reuters

Le dollar s'est orienté en nette baisse, mercredi, après les annonces de la Réserve fédérale américaine, qui a maintenu ses taux directeurs, et a émis un message plutôt "colombe" envers les marchés financiers.

L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à un panier de 6 devises de référence (euro, yen, franc suisse, livre sterling, dollar canadien et couronne suédoise) reculait de 0,44% à 95,40 points, après le communiqué de la Fed affirmant qu'elle serait désormais "patiente" en matière monétaire.

Sur les marchés obligataires américains, les taux des obligations d'Etat se sont légèrement détendus (-1 point de base à 2,70% pour le T-Bond à 10 ans), tandis que les marchés boursiers ont salué la pause dans la hausse des taux par une vive hausse, de l'ordre de 2%, du Dow Jones et du Nasdaq composite.

Les marchés tablent sur un report du Brexit

La faiblesse du dollar a fait grimper l'euro, qui approche désormais le seuil de 1,15$ (+0,51% à 1,1488$), au plus haut depuis le 11 janvier, il y plus de 7 semaines. La livre sterling progressait de 0,4% à 1,3119$, malgré le refus catégorique de l'Union européenne de renégocier l'accord sur le Brexit.

Les marchés font toutefois le pari d'un report de la date-butoir du 29 mars pour le divorce entre le Royaume-Uni et l'UE. Les analystes des grandes banques estiment que Londres et Bruxelles ne prendront pas le risque d'un Brexit "dur", même si celui-ci a augmenté depuis le vote du parlement britannique, mardi soir, réclamant une renégociation.

La Fed retire la phrase évoquant des "hausses graduelles" de taux

Mercredi, le comité de politique monétaire de la Fed, a donc laissé ses taux directeurs inchangés (entre 2,25% et 2,5%), ce qui était très largement attendu. Mais dans son communiqué, la banque centrale s'est montrée plus "colombe" que prévu, affirmant qu'elle sera "patiente" en matière de politique monétaire et a retirant toute mention à de nouvelles hausses de taux.

Elle a ainsi abandonné la phrase sur les "hausse graduelles", qui figurait dans ses précédents communiqués. A l'issue de la réunion des 17 et 18 décembre, la Fed écrivait encore que "de nouvelles hausses graduelles" du taux des "fed funds" étaient "compatibles avec l'expansion continue de l'activité économique aux Etats-Unis"...

La Fed n'a pas pour autant émis mercredi de diagnostic pessimiste pour la croissance américaine. "Le marché de l'emploi a continué de se renforcer et l'activité économique a progressé à un rythme solide". L'inflation "reste proche" de l'objectif de 2% de la Fed, tandis que les dépenses des ménages ont "continué de croître fortement"... Le seul bémol est signalé du côté des investissements des entreprises, dont la croissance "a ralenti par rapport à son rythme rapide du début de l'année dernière", signale la banque centrale américaine.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2019

Mise à disposition du Document de Référence 2018 (Rapport financier 2018 inclus)       Bezons, 22 février 2019 - Atos, un leader international de la transformation numérique, a…

Publié le 22/02/2019

Balyo annonce que son Conseil d’Administration, réuni ce jour, a décidé de procéder à l’émission d’environ 11,75 millions de Bons de Souscription d’Actions (« BSA ») attribués…

Publié le 22/02/2019

Vallourec annonce la création d'un nouveau Comité spécialisé, chargé d'assister le Conseil de Surveillance dans le suivi des questions de responsabilité sociale, environnementale et sociétale…

Publié le 22/02/2019

Touax a enregistré en 2018 un chiffre d'affaires de 154,5 millions d'euros, en repli de près de 9%. A périmètre et devises constants, il recule de 6,6%. Le chiffre d’affaires locatif annuel…

Publié le 22/02/2019

Au cours de 2018, les produits des activités de Touax s'établissent à 154,5 ME et 158,4 ME à périmètre et devises constants contre 169,7 ME en 2017,...