Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 560.44 PTS
-0.4 %
5 555.0
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 397.23
-0.36 %
DAX PTS
13 258.25
-0.41 %
Dow Jones PTS
29 944.05
+0.2 %
12 456.41
+0. %
1.214
+0.28 %

Devises : le dollar flanche après l'ISM manufacturier US

| Boursier | 441 | Aucun vote sur cette news

Le billet vert a démarré décembre en petite forme ce lundi. L'activité manufacturière s'est encore dégradée en novembre aux Etats-Unis, selon l'indice ISM, en contraction pour le 4e mois consécutif.

Devises : le dollar flanche après l'ISM manufacturier US
Credits Reuters

Le billet vert a démarré décembre en petite forme ce lundi, plombé par de nouvelles menaces de barrières douanières de Donald Trump et par une nouvelle dégradation de l'activité manufacturière en novembre aux Etats-Unis.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, cède lundi soir 0,44% à 97,84 points. L'euro gagne en revanche 0,58% à 1,1079$, soutenu par la publication d'un indice PMI manufacturier en légère amélioration dans la zone euro en novembre, même s'il traduit toujours une contraction (46,9 après 45,9 en octobre).

Aux Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier est ressorti à 48,1 en novembre, contre 49,4 de consensus et après 48,3 en octobre. Cet indice déprimé traduit une contraction de l'activité manufacturière américaine, et ce pour le 4e mois consécutif, alors que les économistes s'attendaient à une légère amélioration de la situation.

L'autre indice manufacturier, le PMI, calculé selon d'autres paramètre, s'est en revanche amélioré à 52,6, contre 52,2 de consensus de place et 51,3 un mois avant. Par ailleurs, l'indice des dépenses de construction s'est contracté de 0,8% en octobre par rapport à septembre, ramenant sa progression à 1,1% en glissement annuel.

L'accord avec la Chine se fait attendre...

L'annonce par le président américain du rétablissement "avec effet immédiat" de taxes d'importations sur les métaux argentins et brésiliens a aussi pesé sur le billet vert. Les marchés craignent une décision du même type sur la Chine, qui reste sous la menace de nouveaux "tarifs" à partir du 15 décembre, tandis que l'accord commercial tant attendu avec les Etats-Unis continue de se faire attendre... Une nouvelle escalade de la guerre commerciale serait une mauvaise nouvelle pour la fragile croissance mondiale.

Les marchés craignent que les Etats-Unis n'imposent également de nouvelles taxes sur les produits importés de Chine, à partir du 15 décembre. Lundi, le secrétaire au Commerce Wilbur Ross a en effet affirmé que Donald Trump était prêt à mettre en oeuvre ces taxes si un accord commercial n'est pas conclu. "Si rien ne se passe d'ici-là, le président a clairement indiqué qu'il appliquera les droits de douane, les droits de douane majorés", a ainsi déclaré M. Ross dans un entretien exclusif avec la chaîne 'Fox Business'.

Or, les marchés espéraient que ces mesures seraient gelés et qu'un accord commercial pourrait être signé avant la fin de l'année. Washington avait accepté en août dernier de reporter au 15 décembre ces taxes de 10% sur environ 156 milliards de dollars d'importations chinoises.

Le dollar a peut-être également réagi aux nouvelles critiques de Donald Trump envers la Réserve fédérale, à laquelle il a une nouvelle fois réclamé des baisses de taux. La Fed devrait "agir afin que des pays, qui sont nombreux, ne profitent plus de notre dollar fort en dévaluant encore plus leurs monnaies. Cela complique fortement les justes exportations de marchandises de nos industriels & agriculteurs. Abaissez les Taux & Assouplissez - Fed !", a ainsi tweeté le président américain.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/12/2020

Le CAC 40 est toujours dans le rouge avant l’ouverture des marchés américains.Marchés américains attendus calmes de leur côté à en croire les contrats Futures sur les indices.Pour rappel hier…

Publié le 27/11/2020

Lors de sa réunion du 26 novembre, le Conseil d'administration a pris acte du départ de Monsieur Géry Robert-Ambroix en qualité de Directeur Général...

Publié le 27/11/2020

Touax a procédé au rachat et à l'annulation d'une partie des titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI) émis en août 2013, novembre 2013 et...

Publié le 27/11/2020

Le conseil d’administration de la Compagnie des Alpes envisage qu’à l’expiration du mandat de PDG de Dominique Marcel, la présidence du conseil d’administration et la direction générale…

Publié le 27/11/2020

Le groupe de médias ADL Partner a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d’affaires de 34,2 millions d'euros, en croissance de 3,2% par rapport à la même période de 2019, pour un…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne