En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 095.07 PTS
-
5 090.00
-
SBF 120 PTS
4 073.02
-
DAX PTS
11 614.16
-
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
-1.24 %
1.157
-0.08 %

Devises : la livre sterling se renforce, accord en vue sur le Brexit ?

| Boursier | 258 | Aucun vote sur cette news

La livre sterling a progressé mardi dans l'espoir d'un accord sur le Brexit à l'approche du sommet européen des 17 et 18 octobre. L'euro a enrayé sa chute en fin de journée, à la faveur d'une détente sur les taux italiens.

Devises : la livre sterling se renforce, accord en vue sur le Brexit ?
Credits Reuters

La livre sterling s'est illustrée à la hausse, mardi, sur le marché des changes, dans l'anticipation d'un possible accord sur les modalités du divorce entre l'Union européenne et le Royaume-Uni, prévu le 29 mars prochain.

La devise britannique a fini la journée en progression de 0,46% à 1,3146$, bondissant après des informations de presse affirmant que l'UE et le Royaume-Uni ont progressé sur la voie d'un accord en vue du Brexit et pourraient même régler les termes de leur divorce d'ici lundi prochain.

De son côté, l'euro, qui s'était nettement affaibli en début de journée, tombant jusqu'à 1,1432$, a retrouvé des couleurs en fin de journée pour terminer en légère hausse à 1,1496$ (+0,03%). La détente des taux italiens (avec un taux à 10 ans revenu à 3,47%, en recul de 9 points de base) a réduit les spéculations sur une sortie de l'Italie de la zone euro. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de 6 devises de référence, a marqué le pas mardi, à 95,65 points, en baisse de 0,11%.

Divergences en voie de réduction sur l'Irlande

Selon l'agence 'Dow Jones', qui cite des diplomates, Londres et Bruxelles auraient notamment réduit leurs divergences sur la question cruciale de la frontière irlandaise après le Brexit, même s'il reste des questions à régler. Une réunion des "sherpas" - les conseillers des chefs d'Etat et de gouvernement européens - est prévue lundi prochain à Bruxelles. Les ministres des Affaires européennes des Vingt-Sept se réuniront le lendemain à Luxembourg, à la veille de l'ouverture du conseil européen des 17 et 18 octobre.

Ces informations confirment d'autres rumeurs publiées la semaine dernière par d'autres agences de presse. Vendredi, 'Bloomberg' citait des proches des négociations évoquant une proposition faite par les 27 à la Première ministre britannique Theresa May. Bruxelles proposerait à Londres l'accord de libre-échange le plus ambitieux que l'Union ait jamais signé, avaient indiqué les sources citées par 'Bloomberg'.

Des contrôles réduits au minimum à la frontière irlandaise ?

Sur la question irlandaise, principale pierre d'achoppement dans la négociation, le commissaire européen en charge du Brexit, Michel Barnier, aurait proposé que les contrôles soient réduits à leur strict minimum entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, c'est-à-dire dans les domaines phytosanitaire et vétérinaire - le reste des marchandises étant contrôlées en amont ou en aval.

A Dublin, le ministre irlandais des Affaires étrangères, Simon Coveney, a confirmé lundi que les discussions s'étaient intensifiées à l'approche du conseil européen des 17 et 18 octobre à Bruxelles et que le début de la semaine prochaine serait important. Mais il continue de penser qu'un conseil extraordinaire sera nécessaire en novembre pour parvenir à un accord final.

"Ce que nous savons, c'est que le processus de discussions s'est intensifié cette semaine pour essayer de trouver une façon d'avancer sur le 'backstop'", a-t-il dit au sujet de la "clause de sauvegarde" proposée par Bruxelles pour éviter la réapparition de contrôles à la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord. "Mais je présume que novembre sera probablement nécessaire (...), a-t-il poursuivi. "Nous en saurons beaucoup plus lundi et mardi prochain", a ajouté M. Coveney lors d'une conférence de presse.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/10/2018

L'Eanm est le congrès de référence pour le secteur de la médecine nucléaire

Publié le 15/10/2018

Performance au rendez-vous...

Publié le 15/10/2018

Les deux sociétés de communications et d'électronique de défense Harris et L3 ont annoncé dimanche une "fusion entre égaux", qui créera un ensemble affichant des ventes annuelles de 16 Mds$.

Publié le 15/10/2018

Le projet bénéficiera d'un contrat de rémunération d'une durée de 10 ans à compter de sa mise en service prévue à la fin de l'année 2019...

Publié le 15/10/2018

Muriel Benedetto Marmilloud travaillera aux côtés du Président Directeur Général, Olivier Jallabert...