5 391.49 PTS
+0.56 %
5 390.00
+0.54 %
SBF 120 PTS
4 305.94
+0.54 %
DAX PTS
13 066.11
+0.55 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.00 %
6 122.61
+0.00 %
Nikkei PTS
21 363.05
+0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Devises : l'euro progresse avec la Fed et la Catalogne

| Boursier | 68 | Aucun vote sur cette news

La monnaie unique européenne a regagné plus de 1% en 48 heures après une baisse de la tension en Catalogne et sur fond de divergences des anticipations concernant les politiques monétaires de la Fed et de la BCE.

Devises : l'euro progresse avec la Fed et la Catalogne
Credits Reuters

L'euro a enchaîné mercredi une deuxième séance de nette hausse. La devise unique européenne a progressé de 0,4% à 1,1861$, après avoir déjà grimpé de 0,6% la veille sur les marchés interbancaires. L'euro, qui avait pâti la semaine dernière des craintes d'une déclaration unilatérale d'indépendance de la part de la Catalogne, a regagné plus de 1% en 48 heures, depuis que cette menace s'est éloignée, du moins à court terme.

En outre, la publication mercredi soir des Minutes de la dernière réunion de la Fed, a montré que cette dernière restait très prudente sur la suite de son cycle de hausse des taux directeurs, ce qui a affaibli le dollar. A l'inverse, en Europe, les derniers indicateurs économique solides, notamment en Allemagne, font penser que le retrait progressif des mesures de soutien de la BCE aux marchés devraient commencer début 2018.

Madrid donne 8 jours à la Catalogne pour abandonner son projet d'indépendance

Mardi soir, dans un discours très attendu, le président de la Catalogne, Carles Puigdemont a fait un discours ambigu, en affirmant d'une part le droit à l'indépendance de la région espagnole, mais en suspendant d'autre part les effets du référendum du 1er octobre en faveur de cette indépendance.

M. Puigdemont a lancé un appel à l'ouverture d'un dialogue avec le pouvoir central de Madrid, qui ne s'est pas montré très réceptif. Mercredi soir, le gouvernement espagnol a ainsi donné huit jours à l'exécutif catalan pour abandonner son objectif d'indépendance, faute de quoi il suspendra l'autonomie de la région qu'il administrera directement.

Mercredi, le dollar a été un peu affaibli par le ton plus "colombe" que prévu du compte-rendu de la réunion de la Fed des 19 et 20 septembre dernier. Ce rapport a montré que les membres du comité de politique monétaire (FOMC) sont très partagés sur le caractère passager ou non de la faiblesse de l'inflation.

La Fed perplexe sur la faiblesse de l'inflation

Or, une progression très lente des prix, si elle s'avérait durable, ne plaiderait pas en faveur de la poursuite du relèvement des taux de la Fed. Selon les Minutes, plusieurs membres ont indiqué que leur décision de relever une troisième fois les taux cette année "dépendrait si les données macro-économiques des prochains mois accroissent ou non leur confiance" dans le fait que l'inflation va remonter vers l'objectif de 2% de la Fed.

Côté européen, l'euro a été soutenu par la publication, mardi, de chiffres du commerce extérieur allemand bien meilleurs que prévu pour août. Ces statistiques plaident en faveur d'une croissance solide au 3ème trimestre outre-Rhin et soutiennent les anticipations d'un retrait progressif de la politique ultra-accommodante de la BCE.

L'avenir du "QE" de la BCE devrait être précisé le 26 octobre

Par ailleurs, une membre du conseil de la BCE, Sabine Lautenschlaeger, connue pour ses positions de "faucon", a estimé lundi soir dans un discours à Stuttgart, que la banque centrale européenne devrait réduire le montant de ses achats d'actifs à partir de 2018 avec pour objectif d'y mettre fin, à terme. La responsable de la BCE a ajouté que les facteurs pesant actuellement sur l'inflation sont temporaires.

La BCE a indiqué qu'elle débattrait de l'avenir de son programme de rachat d'actifs ("QE") lors de sa prochaine réunion du 26 octobre. De nombreux analystes s'attendent à ce que le programme actuel soit prolongé au-delà de décembre 2017, mais avec des montants d'achats mensuels réduits.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Carrefour Brésil, introduite en Bourse il y a quelques mois, a fait état d'une hausse de 5,5% de ses ventes au troisième trimestre, à 12,2 milliards de reais, quelques heures avant que sa…

Publié le 18/10/2017

La société évolue sur des sommets, tout près des 115 euros...

Publié le 18/10/2017

JPMorgan Chase & Co a annoncé le rachat du système de paiement en ligne WePay, principalement destiné aux PME. Si la banque américaine n’a pas dévoilé le prix payé pour cette fintech, une…

Publié le 18/10/2017

En Europe, l'engouement pour les investissements à faibles frais a compensé l'appréciation des marchés, analyse Moody's Investors Service dans une...

Publié le 18/10/2017

Franchissement de seuil...

CONTENUS SPONSORISÉS