5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Devises : l'euro pâtit des incertitudes allemandes

| Boursier | 101 | Aucun vote sur cette news

L'échec des négociations en vue de former un gouvernement de coalition en Allemagne a fait reculer l'euro, même si les investisseurs ont gardé leur calme face au risque d'instabilité dans la première économie de la zone euro.

Devises : l'euro pâtit des incertitudes allemandes
Credits Reuters

Après près de deux mois de rudes négociations, Angela Merkel n'est pas parvenue à former un gouvernement de coalition entre son parti conservateur CDU-CSU, le Parti libéral (FDP) et les Verts. Cet échec, lié à un départ du FDP des discussions, pourrait déboucher sur l'organisation de nouvelles élections outre-Rhin, mais a été accueilli pour l'instant avec sang-froid par les marchés financiers.

Après une légère baisse dans la journée, l'euro s'est orienté lundi soir en net recul, cédant 0,47% pour s'établir à 1,1735$, après les dernières déclarations en provenance d'outre-Rhin, qui font craindre un prolongation de l'incertitude.

La stabilité politique de l'Allemagne est une pièce maîtresse de la construction européenne, et de nouvelles élections pourraient déboucher sur une instabilité durable, et en outre favoriser davantage le parti d'extrême-droite AfD. L'extrême-droite a fait son retour au Bundestag pour la première fois depuis 1945 lors des élections du 24 septembre dernier.

La Bourse de Francfort en hausse, les taux d'intérêts stables

Les investisseurs ont cependant minimisé la portée des incertitudes politiques, estimant qu'elles ne seraient pas en mesure de remettre en cause la bonne santé de l'économie allemande et la reprise économique visible dans l'ensemble de la zone euro. La Bundesbank a souligné lundi dans son rapport mensuel le dynamisme de la croissance allemande, et de nombreux analystes continuent de penser que la chancelière allemande Angela Merkel parviendra in fine à trouver un compromis politique pour former un gouvernement.

Les cambistes attribuaient aussi les mouvements de change du jour à la reprise du dollar, alors que l'espoir d'un vote de la réforme fiscale cette semaine au Sénat américain. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier de devises de référence, progressait de 0,40% à 94,07 lundi soir.
Sur les autres marchés, l'annonce d'une impasse politique en Allemagne n'a pas créé de remous. L'indice Dax de la Bourse de Francfort a perdu 0,5% à l'ouverture, mais a fini en hausse de 0,5%. Sur les marchés obligataires, le rendement du Bund allemand à 10 ans est resté stable à 0,36%.

Angela Merkel se dit prête à rempiler pour 4 ans malgré les difficultés

En Allemagne, le président Frank-Walter Steinmeier, qui dispose d'un importante autorité morale, a écarté lundi l'hypothèse de nouvelles élections générales, et a exhorté tous les partis politiques à essayer de constituer un gouvernement.

Le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) a toutefois renouvelé son refus de participer à de nouvelles négociations avec le bloc conservateur dirigé par la CDU-CSU d'Angela Merkel.

De son côté, Angela Merkel s'est montrée combative, écartant toute idée de démission et se disant "prête à servir l'Allemagne pour quatre années supplémentaires". Elle a aussi fait savoir en fin de journée qu'elle excluait de former un gouvernement minoritaire entre la CDU-CSU et les Verts. Elle a ajouté qu'en cas d'élections anticipées (qui pourraient être organisées au printemps) elle serait à nouveau candidate.

En attendant de trouver une solution durable, Angela Merkel, en tant que chancelière, restera en charge des affaires courantes jusqu'à la formation d'un gouvernement.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS